Un étudiant français disparaît mystérieusement en Nouvelle-Zélande.

https://static.cnews.fr/sites/default/files/20200416_171132_5e98868cf271c_0.jpg
Eloi Rolland

Originaire de Montpellier dans le sud de la France, Eloi est un jeune homme de 18 ans décrit comme étant intelligent, sportif, curieux et aventureux. Il avait pour projet d’intégrer l’université Toulouse-III-Paul-Sabatier afin d’étudier l’ingénierie, mais désirant perfectionner son anglais il décida de faire un voyage linguistique dans un pays anglophone. En septembre 2019, Eloi s’installe donc à Auckland, sur l’île du Nord en Nouvelle-Zélande, pour étudier au EF International Language Campus durant 9 mois. Là-bas, le jeune homme est hébergé par une famille d’accueil à Birkenhead, une banlieue d’Auckland.

En plus de ses cours d’anglais, Eloi travaille au restaurant Headquarters. Il en profite également pour rencontrer de nouvelles personnes, faire la fête et de la randonnée. Mais au fil des mois, le moral d’Eloi se détériore et il commence à avoir le mal du pays. Il était prévu qu’il rentre en France fin mai 2020, mais il va finalement choisir d’avancer son départ au 21 mars 2020. Eloi avait partagé son enthousiasme à l’idée de retourner en France et il semblait aller mieux.

Le soir du vendredi 6 mars 2020, Eloi quitte sa famille d’accueil mais ne rentre pas cette nuit. Le 10 mars, toujours sans nouvelle du jeune homme, la famille d’accueil signale sa disparition. En France, la famille d’Eloi, qui a l’habitude d’être en contact avec lui, commence aussi à s’inquiéter de ne plus avoir de nouvelle. Le 14 mars, la police néo-zélandaise va lancer un appel à témoin et demander aux habitants de Piha de vérifier que le jeune homme ne s’est pas réfugié dans des propriétés inoccupées, mais en vain. Par la suite, des images de vidéosurveillance d’Eloi vont être retrouvées.

Dans la matinée du 7 mars, les caméras de la gare de Britomart ont filmé Eloi, seul, aux alentours de 6h30. Une heure plus tard, il est filmé sur le quai d’une station de New Lynn alors qu’il sort du train. Il aurait ensuite marcher 10km en direction de Piha. Son téléphone portable cesse définitivement de borner sur une intersection entre Piha et Scenic Drive, à 9h18. Par la suite, on perdra toute trace d’Eloi.

Rolland was seen boarding a train at the Britomart train station in central Auckland early on March 7.
Eloi Rolland was spotted on CCTV near the Fruitvale Rd train station, on March 7.
Les dernières images d’Eloi

On pense qu’Eloi comptait se rendre à la plage de Piha, qui est un endroit qu’il appréciait beaucoup et qu’il avait déjà visiter. Il avait confié qu’il comptait y retourner à l’occasion pour récupérer du sable noir, mais sans préciser quand. Des équipes de recherches commencent à fouiller les environs, malheureusement assez tardivement. En raison du début de la crise du COVID-19, sa disparition est peu relayée en France, et la Nouvelle-Zélande ferme ses frontières le 19 mars 2020, empêchant la famille d’Eloi de se rendre sur place pour participer aux recherches.

En avril 2020, toujours sans nouvelle piste, la police néo-zélandaise suspend les recherches. Durant cette même période, un habitant découvre un t-shirt accroché dans un arbre à Karekare, non loin de la plage de Piha. Le t-shirt sera envoyé en laboratoire pour y être analysé, mais on découvrira qu’il n’appartenait pas à Eloi. Début mai 2020, des habitants d’Auckland organisent des recherches, mais aucune trace du jeune homme ne sera trouvée, ni aucun effet personnel.

Nouvelle zelande, Endroits à visiter, Paysage
Piha beach

Les thèses d’une fuite volontaire et d’un suicide ont été avancées et pour cause : son patron du restaurant Headquarters confiera qu’il s’inquiétait pour la santé mentale d’Eloi, disant qu’il avait parfois l’air troublé. Mais la famille ne croit pas à cette théorie, car même si Eloi était déprimé depuis quelques temps il n’avait pas le profil d’une personne suicidaire. De plus, sa famille lui manquait et il était impatient de rentrer en France où il avait des projets. Il ne lui restait que deux semaines avant son départ. On se demande également pourquoi il n’est pas rentré dormir chez sa famille d’accueil le vendredi 6 mars au soir, et où était-il dans la nuit du 6 au 7 mars.

Compte tenu de sa dernière trace qui se situe sur une route longée par une forêt, on se demande si Eloi aurait été enlevé par quelqu’un, ou s’il aurait été victime d’un accident. Eloi aurait-il été renversé par un conducteur ? Ce dernier, paniqué, aurait pu cacher son corps. A moins qu’Eloi ait croisé le chemin d’une personne malintentionnée. Il est inquiétant de constater que depuis 1992, cinq autres personnes ont disparues dans le même secteur. Aucune n’a été retrouvée.

En janvier 2021, une femme va se manifester. Elle dira que le matin du 7 mars 2020, elle a aperçu un jeune homme ressemblant à Eloi, habillé d’un sweat et d’un pantalon malgré la chaleur, soit des vêtements similaires portés par Eloi le jour de sa disparition. Il aurait été vu sur un vélo Uber jump sur une route menant à Piha. La police va alors contacter Uber qui dira que le jeune homme n’avait pas loué de vélo chez eux.

Pourquoi Eloi a-t-il décidé de se rendre seul à Piha ce jour-là ? A-t-il fait une mauvaise rencontre ? Est-il toujours vivant, séquestré quelque part ? Actuellement, Eloi Rolland n’a toujours pas été retrouvé, et aucun autre témoignage n’a été apporté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s