George Smith : disparu en croisière pendant sa lune de miel.

George Allen Smith IV est né le 3 octobre 1978. Fils de Maureen et George Smith III, il avait une soeur aînée nommée Bree et était décrit comme quelqu’un de bienveillant, sociable et avec beaucoup de charisme. Il travaillait dans le magasin d’alcool tenu par ses parents à Greenwich dans le Connecticut et il était prévu qu’il reprenne le magasin lorsque ses parents partiraient à la retraite.

George a rencontré Jennifer Hagel en 2002. Leur entourage les décrivaient comme un couple complice et dont les personnalités s’harmonisaient parfaitement. « Dès le début, nous savions tous les deux que nous avions trouvé un grand amour l’un pour l’autre, et George est rapidement devenu une partie de ma très grande et aimante famille. Mes parents considéraient George comme un autre fils et mes frères et sœurs considéraient George comme leur nouveau frère bien avant notre mariage. » expliquera plus tard Jennifer.

Ils se marient le 25 juin 2005 à l’auberge de Castle Hill à Newport et décident de passer leur lune de miel dans une croisière qui naviguerait en Méditerrannée. Fin juin 2005, le couple part pour Barcelone afin d’embarquer sur le navire de croisière Brillance of the Seas. Cette croisière va leur permettre de voyager en Italie, en Grèce mais également en Turquie, et le couple vivait un moment de rêve.

George et Jennifer

Mais tout va basculer la nuit du 4 au 5 juillet 2005. Le couple avait passé la journée à Mykonos en Grèce, puis avait regagné le navire pour dîner au restaurant. Vers minuit George et Jennifer ont joué dans le casino avec le couple formé par Paul et Galina Kvitnisky, qu’ils ont rencontré sur le bateau et avec qui ils ont sympathisé. Ils avaient bu un peu d’alcool mais George aurait fini par être ivre au point que Paul et Galina lui auraient proposé d’aller se coucher. Ils diront que Jennifer était aussi ivre mais cela sera contredit par un autre couple qui avait discuté avec la jeune femme ce soir-là. Selon eux Jennifer n’était pas saoule, ou du moins elle n’en avait pas l’air. Des caméras de surveillance ont capturé les derniers instants de George alors qu’il quittait le casino.

Le 5 juillet vers 7h30 du matin, alors que le navire accoste à Kusadasi en Turquie, une adolescente nommée Emily Rausch sort sur le balcon de sa cabine pour prendre des photos. Mais lorsqu’elle regarde plus bas, elle découvre avec horreur une énorme tache de sang qui recouvre la verrière métallique d’un canot de sauvetage. Elle prit une photo de cette tache avant de la montrer à ses parents qui ont ensuite prévenu les autorités.

La tâche de sang

Ils ont pu déduire que le canot de sauvetage où se trouvait le sang se situait en dessous de la cabine de George et Jennifer Smith. Des agents de sécurité sont venus toquer à la porte mais personne n’a répondu. Ils sont donc entrés dans la cabine et ont remarqué que le couple était absent, bien que leurs affaires étaient toujours sur place. Ils finirent par trouver Jennifer dans un Spa où elle était censée recevoir un massage avec son mari, mais George n’est pas avec elle. La jeune femme sera emmenée pour être interrogée et elle dira avoir des souvenirs flous après être partie du casino cette nuit. Elle dira s’être réveillée vers 8h00 et que George n’était pas avec elle dans la cabine. Elle ajoutera qu’elle a pensé que George avait pu dormir ailleurs ou qu’il était resté avec le couple Kvitnisky, et qu’elle ne s’était pas inquiété car elle savait qu’il était quelqu’un de responsable et de débrouillard. Elle s’est ensuite dirigé au Spa pour recevoir le massage qu’elle avait réservé pour elle et son mari, pensant qu’elle le trouverait à cet endroit.

Jennifer est ensuite mise au courant pour la trace de sang juste en dessous de leur cabine ainsi que pour la disparition de George. « George était « accidentellement » tombé par-dessus bord, selon les responsables de la croisière et le capitaine du navire. Ne réalisant pas que quelque chose n’allait pas jusqu’à ce que je reçoive cette horrible nouvelle d’employés de croisière qui avaient trouvé du sang sous notre balcon, j’ai commencé à entrer dans un état de choc. Le cauchemar pour nous tous venait de commencer. » dira plus tard Jennifer.

C’est John Hagel, le père de Jennifer, qui a eu la lourde tâche d’annoncer la terrible nouvelle à la famille de George. « 6h30 du matin, le téléphone a sonné, et j’ai entendu quelqu’un pleurer. C’était le père de Jennifer… il sanglotait de façon incontrôlable et il a dit : ‘Quelque chose de terrible est arrivé à George sur le bateau de croisière. Il a disparu’. » racontera plus tard Maureen Smith.

Le consulat Américain ainsi que les autorités turques ont été prévenus de la disparition mystérieuse de George et la police turque va monter sur le bateau pour enquêter. Ils ont interrogé les dernières personnes qui auraient vu George vivant ; il s’agissait de trois cousins américano-russes nommés Rusty Kofman, Greg Rozenberg et Zach Rozenberg. Il y avait également un étudiant américain, Josh Askin.

Ils diront avoir rencontré le couple Smith la nuit du 5 juillet au casino. Lorsque le casino a fermé vers 3h30, les quatre hommes seraient parti en discothèque avec George et sa femme. Josh affirmera avoir vu Jennifer flirté avec le capitaine du bateau, un certain Lloyd Botha, mais personne d’autre n’a pu corroborer ces affirmations. Les quatre hommes diront que George était si ivre qu’ils l’ont raccompagné dans sa cabine vers 4h00 du matin et qu’ils l’auraient aidé à se mettre au lit, avant de rentrer dans leur propre cabine et de commander auprès du service de chambre. Jennifer, quant à elle, avait été retrouvée évanouie dans un couloir de l’autre côté du navire vers 4h30 et avait été ramenée dans sa cabine par des agents de sécurité. Ces derniers affirmeront que George était absent et qu’il n’y avait personne d’autre dans la cabine à ce moment-là. En fouillant la cabine du couple, l’équipe médico-légale remarque qu’il n’y aucun signe de lutte, mais ils découvrent des traces de sang dans les draps. S’ajoutant à l’énorme tâche de sang juste en dessous du balcon, la police a soupçonné un acte criminel. Cet avis sera également partagé par la famille de George qui ne croyait pas à la thèse de l’accident comme l’affirmait le capitaine du navire.

La cabine des Smith durant la fouille.
Les traces de sang sur les draps.

Des témoins auditifs diront avoir entendu des gens se disputer sur le balcon de la cabine du couple aux alentours de 4h00 du matin. Ils diront également avoir entendu des bruits comme si quelqu’un déplaçait des meubles ou cherchait quelque chose dans la cabine. Ces témoins avaient prévenu les agents de sécurité mais aucun employé ne viendra vérifier. L’un de ces témoins, Cletus Hyman, qui avait sa cabine voisine à celle des Smith, ajoutera qu’il avait regardé par le judas de sa porte et qu’il avait vu trois hommes quitter la cabine du couple vers 4h15. Quelques minutes plus tard, il entendit une voix parler depuis le balcon des Smith puis ce fut le silence avant qu’il n’entende un « horrible bruit sourd », comme si quelqu’un était tombé du balcon. Hyman va à nouveau appeler la sécurité qui va aller toquer à la porte des Smith, mais personne ne leur ouvrit. Ce n’est que peu de temps après qu’ils ont découvert Jennifer évanouie et qu’ils l’ont ramenée dans sa cabine.

Au matin, peu après le passage des autorités turques, une équipe de nettoyage a été autorisée à entrer dans la cabine du couple pour faire le ménage et le capitaine va demander à ce que la tache de sang sur la verrière soit également nettoyée. Le jour même, Jennifer a dû récupérer ses affaires et rester seule en Turquie pour être interrogée par la police tandis que le bateau repartait pour rejoindre l’Italie. Son père va rapidement lui transférer de l’argent pour qu’elle puisse s’acheter un billet d’avion et rentrer aux Etats-Unis. Cette décision sera critiquée plus tard par les Smith qui ne comprendront pas pourquoi Jennifer n’avait pas essayé de regagner le bateau et d’y chercher son mari.

Les quatre hommes qui auraient vu George pour la dernière sont restés sur le bateau. En se renseignant sur leur profil, on découvre qu’ils avaient des comportements problématiques : ils étaient souvent ivres et se montraient agressifs verbalement et physiquement, à tel point que plusieurs personnes s’étaient plaintes auprès du personnel. Peu après la disparition de George, alors que le navire est en route vers l’Italie, une jeune femme de 18 ans va les accuser d’avoir abuser d’elle alors qu’elle était ivre et qu’ils l’avaient filmée pendant qu’ils l’agressaient sexuellement. Les quatre hommes vont donc être détenus dans une pièce et ils vont ensuite être expulsés le 10 juillet alors que le navire accostait à Naples. Ils ont remit ces hommes aux autorités italiennes à cause des allégations d’agression sexuelle mais les autorités italiennes ont rétorqué qu’ils ne pouvaient rien y faire car cela s’était produit en mer et non sur leur territoire. En 2012, le FBI va rendre publique des enregistrements personnels de ces quatre hommes datant de 2005 : on les entend se moquer ouvertement de la mort de George, puis Greg Rozenberg est filmé en train de se vanter :« Je vous l’avais dit que j’étais un gangster ! »

Le FBI va interrogé les quatre hommes qui vont s’en tenir à la même version qu’ils avaient raconté la première fois. Cependant, Mike Jones, l’avocat de la famille Smith, va découvrir que leur alibi n’était pas fiable. En effet, les hommes avaient affirmé avoir raccompagné George dans sa cabine à 4h00 du matin avant de regagner leur propre cabine et de commander auprès du service de chambre. Mike Jones a pu obtenir le dossier du service d’étage et découvrir qu’il n’y avait aucune commande passée par ces hommes cette nuit-là. Un membre du personnel va également apporter un témoignage en disant qu’il s’était retrouvé dans un ascenceur avec Josh Askin et un autre homme peu après la disparition de George, et que Josh s’était vanté en disant : « J’en sais beaucoup plus qu’ils ne le pensent. »

Les quatre hommes ont ensuite passé le test du polygraphe et seul le résultat de Greg a été rendu publique : il n’était pas concluant. Les soupçons qui étaient portés sur Jennifer ont motivé les enquêteurs à lui faire passer le test du polygraphe et elle l’a passé avec succès. Les principaux suspects restaient donc les trois cousins américano-russes et Josh Askin. Cependant il n’y avait pas assez de preuves concrètes pour les accuser du meurtre de George Smith et en 2015 le FBI a décidé de clore l’affaire.

Des rumeurs couraient selon lesquelles George et Jennifer s’étaient vanté d’avoir sur eux de grosses sommes d’argent alors qu’ils jouaient au casino, ce qui aurait pu motiver des personnes malintentionnées à les viser. George et Jennifer n’étaient pas connus pour boire beaucoup d’alcool, et certains ont trouvé étrange que précisément ce soir-là ils se sont retrouvés ivres au point de ne pas pouvoir rejoindre leur cabine sans aide. De plus, George avait pour habitude de porter sa montre Breitling et des témoins ont affirmé qu’il la portait le soir de sa disparition. Or, cette montre n’a jamais été retrouvée. L’état de Jennifer cette nuit-là sera également perçu comme étrange. Des témoins diront que la jeune femme semblait totalement sobre à 3h30, pour ensuite s’évanouir une heure plus tard en ne se souvenant de rien. Pour une personne avec le profil de Jennifer ce brusque changement paraît totalement invraisemblable et certains ont avancé la théorie qu’elle aurait pu être droguée avec George pour qu’on puisse s’en prendre plus facilement à eux.

Des théories ont également avancé que George serait tombé de lui-même par la balustrade car il était drogué ou saoul. Leur balcon se trouvait à un peu plus de 6 mètres de haut depuis la verrière du canot en dessous, et une chute aurait pu être fatale pour l’homme. Cependant, on se demande si une chute de cette hauteur aurait pu provoquer autant de sang. Il se pourrait donc que George ait pu être blessé avant de tomber.

George avec ses parents et sa soeur.

En 2006 la compagnie de croisière Royal Caribbean International a versé une indemnité de 1,1 million de dollars à Jennifer. Par la suite Jennifer et sa belle-famille vont s’éloigner en mauvais termes, les Smith l’accusant d’avoir accepté cette somme démesurée à la hâte pour conclure rapidement l’affaire. De plus, elle aurait affirmé que la mort de George aurait pu être un accident et non un crime, ce qui déplaira fortement aux Smith. Bree, la soeur de George, publiera sur Facebook une lettre datant de 2006 où l’avocat de Jennifer s’adressait à Robert Peltz, l’avocat de Royal Caribbean. Dans cette lettre, il lui demandait si Royal Caribbean avait une copie d’une vidéo compromettante de Jennifer dans laquelle elle aurait des relations sexuelles avec d’autres hommes sur le bateau. Les Smith pensent que Jennifer a pu être complice de la disparition de George malgré le manque de preuves.

Jennifer s’est remariée en 2009 avec Jeff Agne, un analyste financier avec qui elle aura deux enfants. Ils vivent aujourd’hui dans le Connecticut. Les Smith promettent la somme de 100 000$ pour toute nouvelle information menant aux responsables de la disparition de George, dont le corps n’a jamais été retrouvé.

Le meurtre de Sherri Jarvis : une Jane Doe identifiée des années plus tard.

Sherri Ann Jarvis est née le 9 mars 1966. Surnommée Tati par ses amis, elle était la fille de Don Jarvis Sr et Kerry Zumbrunnen. Elle était décrite comme étant gentille et extravertie mais également assez rebelle. En 1979 elle sera placée en foyer d’accueil à Stillwater dans le comté de Washington, à cause de certains comportements jugés problématiques. Le foyer d’accueil était géré par le couple Dick et Judith Anderson et était destiné à des jeunes entre 12 et 18 ans en attendant leur comparution devant un tribunal pour mineurs.

En mars 1980, Sherri s’enfuit du palais de justice avec deux « soeurs » du foyer et iront jusqu’à Green Bay, dans le Wisconsin. Les deux soeurs vont ensuite décider de rentrer chez elles mais Sherri refusera de les suivre avant de partir seule à pieds. En août de la même année, alors qu’elle est toujours en fugue, Sherri envoi une lettre à ses parents dans laquelle elle explique avoir été très contrariée d’avoir été mise en foyer d’accueil et qu’ils n’auraient plus de nouvelles d’elle jusqu’à ce qu’elle atteigne sa majorité.

Le 1er novembre 1980 aux alentours de 9h30 du matin, un corps nu est retrouvé par un camionneur sur l’Interstate 45, près d’un parking de relais routier dans la ville de Huntsville, au Texas. Lorsque les policiers arrivent, ils découvrent le corps d’une jeune fille qui avait été battue et étranglée avec des collants. Il y avait des ecchymoses présentes sur de nombreuses parties de son corps, sa paupière droite et ses lèvres étaient gonflées, elle portait une chaîne en or autour du cou avec un pendentif rectangulaire et des sandales rouges à talons hauts se trouvaient non loin d’elle. Lors de l’autopsie, il est révélé qu’elle était morte six heures auparavant et qu’elle avait été agressée sexuellement par un objet contondant. Ses sous-vêtements et une paire de collant ont été retrouvés à l’intérieur de son vagin, et une trace de morsure était présente sur l’une de ses épaules. L’autopsie a également révélé que la fille avait été en bonne santé de son vivant et qu’elle pouvait appartenir à la classe moyenne. Selon le coroner, la cause de la mort serait l’asphyxie et son âge serait estimé entre 14 et 18 ans.

Reconstruction du visage de la jeune fille.

Suite à la découverte du corps, une reconstruction médico-légales du visage de la jeune fille sera rendue public lors d’un appel à témoin, et les témoignages ne vont pas tarder à arriver. Un directeur de la station-service South End Gulf affirme avoir rencontré l’adolescente le 31 octobre 1980 vers 18h30, accompagnée d’un homme blanc qui conduisait une Chevrolet Caprice bleue. Elle portait un t-shirt jaune, un pull en tricot blanc, un jean bleu et des sandales rouges à talons hauts. Elle aurait demandé des renseignements sur l’unité pénitentiaire d’Ellis avant de repartir à pieds, seule.

Deux serveuses du relais camion Hitch’n’Post diront également avoir discuté avec la fille ce jour-là. Elles décriront la même tenue vestimentaire rapporté par le directeur de la station-service, et en discutant avec la jeune fille celle-ci leur aurait dit qu’elle venait d’Aransa Pass au Texas et qu’elle cherchait des renseignements sur l’unité pénitentiaire d’Ellis pour voir un ami qui s’y trouvait. Une des serveuses, la trouvant particulièrement jeune pour traîner ainsi seule, va lui demander son âge. La jeune fille aurait répondu avoir 19 ans, mais la serveuse peu convaincue va lui demander si ses parents savaient qu’elle se trouvait ici. La jeune fille aurait répondu que personne ne s’en souciait, et la serveuse avait fini par lui dessiner une carte pour l’aider à rejoindre le pénitencier. Personne ne pensa à lui demander son prénom et la fille finira par quitter le relais. Ce sera la dernière fois qu’elle sera aperçue.

Suite à ces informations, les enquêteurs vont interrogé les employés et les détenus du pénitencier d’Ellis, mais tous nieront connaître la victime et rien ne prouvera que l’un d’eux avait un lien avec elle. Malgré les nombreux comptes rendus médiatiques, personne ne vint réclamer le corps de la jeune fille. De plus, il n’y avait aucun rapport de disparition concernant son profil. Dans l’incapacité de l’identifier formellement, cette jeune fille fut ainsi renommée Walker County Jane Doe. Elle sera enterrée en janvier 1981 au cimetière d’Oakwood et l’inscription « Femme blanche inconnue. Décédée le 1er novembre 1980. » sera gravée sur sa pierre tombale.

Ses restes seront exhumés en 1999 afin de procéder à de nouvelles analyses ADN. Ses chaussures à talons hauts seront également analysées mais les résultats ne seront pas rendus public. L’affaire de la Walker County Jane Doe, qui était classée sans suite, sera réouverte en 2015 par le bureau du shérif du comté de Walker. La même année, deux personnes provenant de la même famille ont retrouvé une collection de photos personnelles où se trouvait également la photographie d’une jeune fille datant de l’été 1980. La fille sur la photo avait des traits caractéristiques de la Walker County Jane Doe, et les deux personnes ont affirmé l’avoir rencontrée dans un motel situé à Beeville au Texas cet été-là. Elle se faisait appeler Kathleen (ou Cathleen) et leur avait confié qu’elle devait rendre visite à un ami en prison. Selon leurs souvenirs, elle vivait probablement avec un couple à cette époque.

En 2020, le bureau du shérif du comté de Walker va s’associer à Othram Incorporated, une société américaine spécialisée dans la généalogie médico-légale afin d’identifier des personnes décédées ou victimes de meurtre. Grâce à l’ADN retrouvé sur les restes de la victime, ils ont ainsi pu établir son arbre généalogique. Ils découvrirent que ses parents étaient décédés respectivement en 2018 et 2019, et ils ont donc contacté d’autres membres de sa famille qui étaient toujours vivants afin d’y prélever leur ADN et l’utiliser pour faire avancer l’enquête. En septembre 2021, l’identité de la Walker County Jane Doe est formellement identifiée comme étant Sherri Ann Jarvis, disparu 40 ans auparavant. Son identité sera révélée publiquement en novembre 2021 par le bureau du shérif du comté de Walker.

 Connie LeTourneau, qui avait été la meilleure amie de Sherri, déclarera à son sujet : « Nous l’appelions Tati. Nous aimions passer du temps ensemble. On s’asseyait en écoutant de la musique avec nos amis. C’était la chose la plus importante pour elle : être avec des amis. […] J’ai passé 40 ans à la chercher. J’ai cherché partout : journaux, Facebook, sites Web, etc. J’ai regardé et regardé, et demandé et demandé, mais personne ne savait rien. Son père a gardé le même numéro de téléphone pendant 38 ans, espérant qu’elle appellerait un jour. »

Il y a eu des théories comme quoi Sherri avait pu être assassinée par Henry Lee Lucas, un tueur en série qui sévissait au Textas à l’époque. Mais il a été révélé que la marque de morsure sur l’épaule de Sherri ne correspondait pas à la dentition de l’homme et aucun autre ADN lui correspondant n’a été retrouvé sur le corps de la jeune fille. Il y eût une autre théorie selon laquelle Sherri avait eu le malheur de croiser le chemin d’un autre tueur inconnu, qui avait assassiné trois femmes en 1980 et dont les corps avaient été également retrouvés sur l’Interstate 45. D’autres ont prétendu qu’il était possible que Sherri ait été tuée et agressée par une femme car il n’y avait aucune preuve biologique, comme du sperme, sur son corps lors de l’autopsie. Il a été seulement prouvé qu’elle avait été agressée sexuellement par des objets contondants au vu des blessures à l’intérieur de son intimité.

Il y a plus de quarante ans, Sherri avait affirmé à une serveuse d’un relais routier que personne ne se souciait d’elle. Pourtant, de nombreuses personnes ont œuvré pendant plusieurs années à découvrir son identité et ce qui lui était arrivé. Aujourd’hui, la tombe de Sherri a été changée pour y placer une stèle avec son nom, sa photo et sa date de naissance. L’enquête est actuellement toujours en cours pour découvrir le responsable de sa mort.

Sunshine Wood : disparue en sortant d’un hôtel.

Sunshine « Sunny » April Hilda Wood est née le 6 avril 1987. Décrite comme une jeune fille extravertie, amusante et intelligente, elle faisait partie de la Manto Sipi Cree Nation et vivait dans la réserve isolée de Gods River, située dans la province de Manitoba au Canada. A un moment de sa vie, la jeune fille a vécu quelques mois en famille d’accueil avant de retrouver sa propre famille.

En septembre 2003 Sunny a déménagé à Winnipeg, la capitale de Manitoba, pour continuer ses études au lycée Gordon Bell. En effet, la réserve où elle vivait n’avait pas les moyens d’offrir un enseignement scolaire complet et il n’était donc pas rare que les jeunes autochtones partent vivre dans les grandes villes pour leurs études. Bien que cette nouvelle vie était très différente de ce qu’elle avait connu à Gods River, ce nouvel environnement lui plaisait beaucoup et Sunny s’est rapidement fait de nouveaux amis. Elle s’est également révélée être une élève studieuse. Par la suite, Sunny emménagera avec une femme du nom de Priscilla mais elle restera relativement discrète sur cette personne.

Alors qu’elle se trouvait à Winnipeg, Sunny avait l’habitude d’être en contact régulier avec son père Anthony. Il avait d’ailleurs prévu de se rendre à Winnipeg le samedi 21 février 2004 afin de rendre visite à sa fille et Sunny était vraiment heureuse à l’idée de voir son père. Mais un jour avant, soit le soir du vendredi 20 février 2004, Sunny et des amis ont profité du début du week-end pour passer du bon temps en ville. Des caméras de surveillance filmeront Sunny cette nuit-là alors qu’elle quittait l’hôtel St Regis, situé au 285 Smith Street. Sur les images, nous voyons Sunny dans le hall de l’hôtel vers 23h45 en train de tenir la porte à un homme qui lui emboîte le pas pour sortir. Ce sera la dernière fois que Sunny sera aperçue.

Les dernières images de Sunny

Anthony Wood a été mis au courant de la disparition de sa fille à son arrivée à Winnipeg le lendemain. Pour toute la famille de Sunny cette nouvelle est un énorme choc. Ils seront d’autant plus inquiets lorsqu’ils découvriront plus tard les dernières images de la jeune fille à l’hôtel St Regis. En effet, l’endroit a mauvaise réputation à cause des nombreux junkies et alcooliques qui traînent autour. Pourquoi Sunny se trouvait-elle dans un lieu aussi malfamé ? Elle n’était pas connue pour user de drogues ni d’alcool, et même si elle était une fille sociable elle était aussi prudente avec ses fréquentations. Aucune information sur l’homme à qui Sunny tenait la porte ne seront révélées, à ce jour on ne sait pas si la jeune fille le connaissait, ni s’il a été retrouvé et interrogé par la police. Les policiers n’ont également jamais révélé s’ils avaient interrogé Priscilla, la femme avec qui vivait Sunny. Dans une interview, Anthony dira qur Sunny n’avait jamais raconté en détails leur rencontre, ni la nature de leur relation. Ladite Priscilla ne fera jamais entendre parler d’elle.

Les soupçons se sont ensuite portés sur Shawn Lamb, un tueur en série qui sévissait à Winnipeg et dont les victimes étaient des femmes autochtones. Mais après vérifications il a été révélé que l’homme purgeait une peine de prison au moment où Sunny a disparu. Etant donné que la jeune fille se trouvait dans un lieu mal fréquenté, des théories supposent qu’elle a été enlevée pour servir dans le trafic d’êtres humains. La famille de Sunny a toujours soutenu qu’il ne s’agissait pas d’une fugue car elle n’avait pas le profil d’une fugueuse. Au moment de sa disparition, Sunny semblait épanouie dans sa vie et elle n’avait vraisemblablement aucune raison de tout quitter.

Par la suite, sa disparition a permis à sa communauté d’avoir accès à un enseignement plus complet afin que les jeunes autochtones puissent rester à Gods River sans avoir besoin de déménager pour leurs études. Bien que la famille de Sunny a reçu le soutien de l’association Child Find, son cas n’a eu droit qu’à peu d’attention médiatique et aucun rebondissement n’a eu lieu depuis. A ce jour Anthony Wood pense que Sunny est décédée, mais il espère toujours savoir ce qui est arrivé à sa fille cette nuit du 20 février 2004.

Une partie de cache-cache mortelle : l’affaire Huang Na.

Huang Na est née le 26 septembre 1996 à Putian, dans la province de Fujian en Chine. Elle était décrite comme une petite fille sociable, intelligente et énergique. En grandissant, elle avait pour ambition de devenir médecin. Sa mère, Huang Shuying, avait rencontré son père Huang Qingrong un an auparavant et tout était allé très vite entre eux. Elle n’est encore qu’un bébé lorsque son père part s’installer à Singapour en espérant gagner plus d’argent. Il travaillait illégalement en tant qu’emballeur de légumes sur le marché de Pasir Panjang Wholesale Center à Singapour, et il sera emprisonné en 1999 pour cela. Huang Shuying finira par demander le divorce et se remariera par la suite avec un homme nommé Zheng Wenhai dont elle tombera enceinte.

En 2003, Huang Shuying et sa fille Huang Na partent s’installer à Singapour dans l’espoir d’une vie meilleure. Elles avaient trouvé un petit appartement au-dessus d’une entreprise de fruits et légumes, et Huang Na avait été inscrite à l’école primaire de Jin Tai tandis que sa mère avait trouvé un emploi au Pasir Panjang Wholesale Center. Les employés avaient l’habitude de voir la petite Huang Na, et parmi ces employés il y en avait un en particulier que Huang Na appréciait beaucoup. Son nom est Took Leng How, âgé de 22 ans au moment des faits, marié et père d’un enfant. Il était venu s’installer à Singapour quelques années auparavant et travaillait en tant qu’emballeur de légume sur Pasir Panjang Wholesale Center. Il était souvent aperçu en train de discuter ou de s’amuser avec la petite fille, et Huang Na disait qu’elle le considérait comme son oncle.

Took Leng How

Huang Shuying devait souvent faire des allers-retours entre Singapour et la Chine pour s’occuper de son autre fille qui était restée vivre avec son mari dans la province de Fujian. Quand Huang Na ne pouvait pas l’accompagner elle était gardée par des amis de sa mère qui vivaient dans le même appartement. Ce train de vie permis à la petite fille d’acquérir une grande indépendance : elle allait à l’école seule et cuisinait ses propres repas. Elle avait une bonne connaissance des lieux et cela lui arrivait même de préparer des repas pour les autres.

Peu après le huitième anniversaire de Huang Na, sa mère a dû repartir pour la Chine pour une durée de deux semaines. Le 10 octobre 2004, Huang Na téléphone à sa mère depuis une cabine téléphonique et elles discutent quelques minutes. A ce moment-là, Huang Shuying ne se doute pas une seconde que ce sera la dernière fois qu’elle entendra la voix de sa fille.

La disparition de Huang Na sera signalée la même journée par sa tutrice Li Xiu Qin. La petite fille aurait été vue pour la dernière fois sur une aire de restauration habillée d’une veste en jean bleue et d’un bermuda. En apprenant la disparition de sa fille, Huang Shuying va précipitamment quitter la Chine pour la rechercher sans relâche à travers la Malaisie. La police ainsi que le Département des Affaires Criminelles vont être réactifs et déployé d’intenses recherches pour retrouver la petite fille. Le groupe de volontaires Crime Library ainsi que les employés de la compagnie ComfortDeIGro vont également apporter leur contribution. La nouvelle de la disparition de Huang Na va atteindre toute la Malaisie où des bénévoles vont distribué des avis de recherches. Des taxis et plusieurs kopitiam vont également afficher sa photo. Un homme d’affaires singapourien, touché par cette triste histoire, va offrir la somme de 10 000$ pour quiconque fournira des informations sur la disparition de Huang Na. 5000$ supplémentaires seront ajoutés par un autre singapourien.

Des chauffeurs de taxi malaisiens posent avec des avis de recherche.

Les policiers vont recevoir l’information comme quoi Took Leng serait la dernière personne à avoir été vue avec Huang Na. L’homme sera interrogé par la police et il affirmera que la petite fille avait été enlevée par un gang. Les policiers vont lui demander s’il était d’accord pour passer le test du polygraphe, ce qu’il va accepter. Mais avant d’avoir pu passer le test, Took Leng va parvenir à s’enfuir à travers la chaussée Johor-Singapour et il va rester caché pendant plusieurs jours tandis que la police singapourienne le traque. Finalement, le 30 octobre, l’homme décide de se rendre à la police de Penang et il est ramené à Singapour. Lorsqu’ils vont apprendre son arrestation, la famille de Took Leng va immédiatement prendre sa défense. Selon eux, Took Leng est un jeune homme timide, serviable et travailleur qui n’aurait jamais osé faire du mal à un enfant. Interrogé, Took Leng avouera avoir accidentellement étranglé Huang Na durant une partie de cache-cache et va leur révéler où se trouve son corps.

Le corps de la petite Huang Na sera retrouvé dans un parc de Telok Blangah, nu et recroquevillé dans une boîte en carton. La boîte était cachée par la végétation et scellée par du ruban adhésif. Le corps était dans un état de décomposition avancé et une analyse médico-légale a dû être effectuée pour confirmer qu’il s’agissait de Huang Na. Les funérailles de la petite fille se sont déroulées le 8 novembre 2004 et des milliers de personnes y participèrent. Elle a ensuite été incinérée.

Les funérailles de Huang Na

Le procès de Took Leng How commence le 11 juillet 2005. Des témoins raconteront avoir vu Took Leng How le 10 octobre, traînant avec Huang Na près d’un cellier et lui offrant des mangues. Il avouera finalement avoir proposé à la petite fille une partie de cache-cache dans le cellier, mais qu’au lieu de cela il avait fini par la ligoter avant de l’agresser sexuellement. Par la suite, il l’avait étouffée avant de donner des coups de pieds à son corps pour s’assurer qu’elle était morte, puis l’avait emballée dans plusieurs sacs avant de la placer dans une boîte en carton qu’il avait caché dans la végétation. Il s’était ensuite débarrasser de ses vêtements dans une poubelle. Il a pu être démontré que le ruban adhésif pour fermer la boîte provenait du même rouleau que celui qui se trouvait dans le cellier et les sacs où Huang Na était enveloppée étaient les mêmes que ceux utilisés par l’entreprise où travaillait Took Leng.

Les violences physiques de Took Leng envers Huang Na seront corroborées par l’autopsie qui va révélé des ecchymoses à la tête de la petite fille. Mais les analyses n’ont pas été en mesure de prouver qu’il y avait eu agression sexuelle compte tenu de l’état de décomposition avancée du corps. En fouillant le cellier où le crime se serait produit, les policiers ont découvert des signes de lutte, ce qui laisserait supposer que Huang Na avait tenté de se défendre. En revanche, la cause du décès n’a pas pu être concluante.

Des collègues de Took Leng vont révéler qu’il avait parfois des comportements violents et l’avoir vu plusieurs fois se montrer méchant avec Huang Na. Un jour, il lui aurait même attaché les mains derrière le dos pendant qu’il travaillait, soit disant pour lui donner une leçon et qu’elle ne le dérange pas. Huang Shuying dira également que Took Leng avait tendance à s’emporter lorsqu’il était contrarié, et qu’elle l’avait déjà confronté après l’avoir vu frapper Huang Na.

La défense s’est appuyée sur le compte rendu du psychiatre R. Nagulendran ; selon lui, Took Leng serait schizophrène. Pour appuyer sa défense, sa famille affirmera qu’après la mort de Huang Na il parlait souvent à lui-même et disait voir des esprits. Mais G. Sathyadevan, le psychiatre de l’accusation, a rejeté ces allégations. Selon lui, Took Leng n’avait jamais démontré un quelconque comportement schizophrène avant la mort de Huang Na. De plus, la manière dont il l’avait attirée dans le cellier avant de l’agresser et de cacher son corps avait été parfaitement calculée, ce qui montrait qu’il était en possession de toutes ses facultés.

Le 27 août 2005, le juge Lai Kew Chai déclare Took Leng How coupable du meurtre de Huang Na et le condamne à la peine capitale. Took Leng fera appel de sa condamnation mais la Cour d’appel de Singapour maintiendra le verdict. La famille de Took Leng va lancer une pétition pour que sa peine soit changée en une réclusion à perpétuité et va récolter 36 000 signatures. La pétition sera ensuite envoyée au président de l’époque, Sellapan Ramanathan, qui après huit mois de réflexion va décider de maintenir la peine de mort.

Took Leng How sera exécuté par pendaison le 3 novembre 2006 à la prison de Changi. Par la suite, Huang Shuying est retournée vivre à Putian en Chine, ramenant avec elle les cendres de sa fille. Elle eut par la suite d’autres enfants avec son mari Zheng Wenhai et s’est pleinement consacrée à leur éducation, tout en chérissant le souvenir de Huang Na.

Le cas Owen Harding : disparu pendant le confinement.

Owen est né le 13 mai 2003 et vivait avec sa mère et sa soeur à Saltdean dans le sud-est de l’Angleterre. Il avait fréquenté la Brighton Waldorf School puis avait commencé à étudier l’art et le cinéma au lycée. Il était considéré comme un garçon aimable, aventureux et intelligent.

Tout semblait aller pour le mieux dans la vie d’Owen, mais le 24 mars 2020 le Royaume-Unis instaure le premier confinement dû à la pandémie du COVID-19. Juste avant, sa petite amie Meg Wells Rhodes était venu lui rendre visite à son domicile avant de repartir chez elle à Pocklington dans le Yorkshire, situé à 280 miles de Saltdean. Owen, qui avait pour habitude de sortir voir ses amis et sa petite amie, va très mal vivre le fait d’être confiné et de ne voir personne. Le 26 mars, seulement deux jours après que le confinement ait commencé, Owen va se disputer avec sa mère, Stella, sur le fait qu’il n’en pouvait plus d’être coupé de tout le monde et qu’il voulait sortir. Evidemment, Stella va le lui interdire mais l’adolescent va quand même parvenir à se faufiler à l’extérieur.

Owen avec sa mère Stella.
Owen et sa petite amie Meg.

Dans la soirée, en voyant que son fils ne rentrait pas, Stella va s’inquiéter et va tenter de le joindre sur son téléphone portable, mais Owen ne répondra jamais. Les policiers sont prévenus et les premières recherches vont révéler que son téléphone s’était éteint ce 26 mars à 18h23. Les compagnies de bus seront contactées par les enquêteurs et elles affirmeront qu’aucun laisser-passer au nom d’Owen n’a été utilisé. Sa petite-amie Meg sera interrogée et elle dira qu’elle avait parlé au téléphone avec Owen ce jour-là vers 18h15, il lui avait dit qu’il se dirigeait vers les falaises pour observer le coucher de soleil. Saltdean est un village situé au sommet d’une falaise surplombant le bord de mer, et la famille d’Owen a donc pensé qu’il aurait pu avoir un accident à cet endroit. Meg et sa famille vont descendre jusqu’à Saltdean pour participer aux recherches, et malgré l’implication des policiers et des bénévoles rien ne sera trouvé.

La disparition étrange de cet adolescent durant le confinement va faire le tour de l’Angleterre. A cause du confinement de nombreux magasins possédant des caméras de surveillance étaient fermés et ne pouvaient donc pas fournir des images. En revanche, d’autres caméras de surveillance ont filmé trois personnes le 26 mars, marchant le long de Hamsey Road. Celle à la veste noire va se manifester aux policiers pour affirmer qu’elle n’était pas Owen, en revanche, les deux autres personnes restent à être identifiées. D’autres images de vidéosurveillance ont filmé une personne à l’allure d’un adolescent ce 26 mars à 18h05.

Des personnes filmées le 26 mars. La personne à gauche se serait manifesté à la police.
Autre personne filmée le 26 mars.

Owen avait déjà plaisanté avec Meg et avec ses amis sur le fait qu’il était prêt à faire la route jusqu’à chez elle dans le Yorkshire. Mais évidemment, il n’est jamais parvenu jusqu’à chez elle et aucune piste n’a pu démontrer qu’il avait commencé son périple pour se rendre dans le Yorkshire. La piste de l’accident serait la plus plausible, et Stella pense également qu’il a pu se passer quelque chose du côté des falaises. Par la suite, l’océanographe Simon Boxall de l’Université de Southampton a affirmé que si Owen était tombé à l’eau, les conditions météorologiques à ce moment-là auraient pu transporter son corps plus loin en mer plutôt que de le laisser flotter au niveau des côtes. Les fronts de mer seront néanmoins fouillés jusqu’à Dungeness, en vain.

Le coeur brisé, Stella a pu compter sur le soutien des anglais qui ont été touchés par la disparition de cet adolescent de 16 ans en plein confinement. Elle a également rejoint l’association Missing People où elle a rencontré d’autres proches de disparus avec qui elle a pu partager sa peine. Par la suite, Stella va blâmer le confinement pour la disparition de son fils. Selon elle, Owen serait toujours là si le confinement n’avait pas été imposé. Elle alerte sur les conséquences que peut avoir l’enfermement sur les gens, en particulier les adolescents. « Cela affecte vraiment les adolescents, nous devons les surveiller et nous assurer que la santé mentale fait partie de la conversation. »

Aujourd’hui, toujours sans aucune trace du jeune garçon, Stella tente de continuer du mieux qu’elle peut. Mais au fond, elle pense que son fils n’est plus en vie. « Semaine après semaine, mois après mois, je me suis assise dehors dans mon jardin de devant. J’ai pensé que si Owen rentrait à la maison, je serai là à l’attendre […] Il a une sœur de cinq ans qui l’adore et est consciente de son absence. Elle n’arrête pas de demander quand Owen reviendra, et mon cœur se serre à l’idée de devoir lui dire qu’il ne reviendra jamais. »

A ce jour, Owen n’a toujours pas été retrouvé.

Une petite fille disparaît sur la plage : l’affaire Caleigh Harrison.

Caleigh Anne Harrison est née le 27 juillet 2009, ses parents sont Allison Hammond et Anthony Harrison. Elle avait une soeur aînée nommée Elizabeth, surnommée Lizzie. Au moment de sa disparition, ses parents avaient lancé une procédure de divorce et se partageaient la garde de leurs filles. Selon eux, ils étaient restés en bons termes.

Le 19 avril 2012 est une journée ensoleillée, et Allison décide d’emmener ses deux filles Lizzie, 4 ans, et Caleigh, 2 ans, à Long Beach situé à Rockport, dans le Massachusetts. Tout se passait bien, les deux petites filles jouaient ensemble sur la plage avec un ballon jusqu’à ce que l’une d’elles le lance plus loin au-dessus d’une digue, le faisant atterrir dans l’eau. Allison s’en va récupérer le ballon et lorsqu’elle rejoint ses filles elle réalise que Lizzie est seule. Caleigh n’est plus avec elle.

Allison tente de rester calme et interroge Lizzie, qui lui répond que sa soeur est juste « partie ». Commençant à s’affoler, Allison se met à chercher sa fille sur la plage, mais elle est introuvable. Elle s’est comme volatilisée. Les policiers sont appelés et ils vont fouiller la plage en profondeur, mais aucune trace de la petite fille ne sera trouvée. Allison va être interrogée et expliquera qu’elle ne s’était absentée qu’une minute le temps d’aller récupérer le ballon. Puis ils vont poser des questions à la petite Lizzie, qui dira avoir vu un homme « étrange » se promener non loin d’elles. Selon elle, il portait un short noir, une barbe et fumait une cigarette, mais les policiers n’ont trouvé aucun autre témoin pour corroborer les propos de la petite fille. Certains témoins diront simplement avoir bien vu Allison avec ses filles en train de jouer au ballon, puis chercher Caleigh sur la plage quelques minutes plus tard. Rien de suspect ne sera rapporté.

Les recherches ont continué pendant plusieurs jours et des plongeurs de la police d’Etat ont même fouiller la mer à plusieurs reprises sans rien trouver. Peu de temps après, le Département de l’Enfance et de la Famille du Massachusetts va ouvrir une enquête sur Allison qu’ils soupçonnent de négligence. Ils ont insisté sur le fait qu’il faisait encore froid au mois d’avril et que le courant de l’eau était très fort, estimant que c’était inconscient d’avoir emmené de très jeunes enfants à la plage ce jour-là. Anthony Harrison va défendre son ex-femme en affirmant qu’elle était une mère attentionnée, protectrice, et qu’elle n’avait jamais été négligente envers leurs filles. Finalement, aucune poursuite ne sera retenue contre Allison.

En novembre 2012, un pantalon rose taille enfant est retrouvé échoué sur Good Harbor Beach, à 1,6 kilomètres de l’endroit où Caleigh a disparu. Au moment de sa disparition la petite fille portait justement un pantalon rose, mais Allison n’a pas été en mesure d’affirmer que ce vêtement appartenait bien à Caleigh tant il était abîmé. Après la découverte du pantalon les enquêteurs ont fouillé la zone de Good Harbor Beach, mais rien de nouveau ne sera trouvé.

Le pantalon retrouvé

Les enquêteurs pensent que Caleigh avait profité de la courte absence de sa mère pour s’approcher de l’eau et qu’elle s’était faite emporter par le courant avant de se noyer. Mais pour la famille de la petite fille la piste du kidnapping reste la plus probable, bien qu’il n’y ai aucune preuve pour appuyer cette théorie. Les parents de Caleigh ont longtemps pensé qu’elle était toujours vivante quelque part, mais aujourd’hui Anthony a du mal à rester optimiste et pense qu’elle a bien été emportée par la mer. « J’ai accepté que ma fille soit probablement partie pour de bon. » avait-il déclaré.

A ce jour, la petite Caleigh n’a jamais été retrouvée.

Bryce Laspisa : un comportement étrange suivi d’une disparition.

Bryce est né le 30 avril 1994 à Springfield dans l’Etat de l’Illinois. Il était l’enfant unique de Michael et Karen Laspisa, et était décrit comme étant intelligent et sociable, ayant de la facilité à se faire des amis partout où il allait. Ses proches pensaient qu’il pourrait accomplir de grandes choses.

En 2012, Bryce et ses parents déménagent à Laguna Niguel en Californie après qu’il ai obtenu son diplôme d’études secondaires à la Naperville Central High School. Il va ensuite prendre un appartement à Chico et intégrer le Sierra College de Rocklin pour commencer des études de design graphique et industriel. Bryce était passionné par ses études et il réussi sa première année avec brio, il avait également lié une amitié avec son colocataire Sean Dixon et avait rencontré une autre étudiante nommée Kimberley Sly qui deviendra sa petite-amie. A ce moment-là, tout semblait allait pour le mieux dans la vie du jeune homme.

Pendant les vacances d’été 2013, Bryce ne cessait de répéter à ses parents à quel point il avait hâte de reprendre les cours. Fin août, il retourne à son appartement afin de se préparer à entamer sa deuxième année au Sierra College, qui commence dans deux semaines. Le 26 août, Bryce a suivi quelques cours et a appelé sa mère un peu plus tard pour discuter avec elle. Au téléphone il semblait tout à fait normal. Mais peu après, les parents de Bryce vont recevoir des appels de Sean et Kimberley leur confiant qu’ils commençaient à s’inquiéter pour lui. Selon eux, Bryce semblait différent ; il était plus déprimé, renfermé, lunatique. Il avait également commencé à consommer de la marijuana, à boire énormément d’alcool chaque jour qu’il mélangeait à des médicaments pour le TDAH comme le Vysanse.

Parmi les effets secondaires graves du Vysanse, on y retrouve des comportements agressifs, de la paranoïa, des hallucinations, des sautes d’humeur et des signes de dépression. Bryce aurait avoué à sa petite-amie qu’il prenait du Vysanse pour l’aider à rester éveiller toute la nuit et il se serait énervé lorsqu’elle lui avait fait part de son inquiétude. Il va également se séparer de certaines affaires auxquelles il tient, comme sa console Xbox et ses boucles d’oreilles en diamant offertes par sa mère qu’il va donner à son ami Sean.

Bryce et ses parents
Bryce et Kimberley

Le 28 août 2013, Bryce met soudainement fin à sa relation avec Kimberley par SMS. Les raisons de cette rupture sont floues, mais il aurait dit à sa petite-amie qu’« elle serait mieux sans lui ». Cette annonce est un choc pour la jeune femme car tout se passait bien dans leur relation. Le même jour, Bryce appelle sa mère en lui disant qu’il se trouve chez Kimberley et qu’elle ne veut pas lui rendre les clés de sa voiture. Karen va demander à son fils de passer le téléphone à Kimberley pour lui parler, et la jeune femme lui explique qu’elle ne veut pas lui rendre ses clés car elle s’inquiétait pour lui et qu’elle voulait appeler un taxi pour qu’il rentre en toute sécurité. Karen va réussir à la convaincre de lui rendre ses clés de voiture, elle a ensuite demandé à son fils de rentrer à la maison. Bryce quitte la maison de Kimberley vers 23h30.

Le 29 août à 1h du matin, Bryce rappelle sa mère pour parler rapidement avec elle et l’assure qu’il se trouve à son appartement. Mais plus tard, ses enregistrements téléphoniques vont démontrer qu’il avait menti et qu’à ce moment-là il se trouvait dans un endroit isolé. Sean confirmera que Bryce n’était pas rentré à l’appartement cette nuit-là. A 11h du matin, Michael et Karen Laspisa ont reçu un appel de leur compagnie d’assurance qui les a informé que Bryce avait fait appel au AAA (ndlr : American Automobile Association) à 9h du matin afin de demander une assistance routière pour qu’on lui fournisse de l’essence. Ils apprirent alors que cela s’était passé à Buttonwillow, à environ 3h de route de chez eux, et ils pensèrent donc que Bryce était en route pour venir les voir.

Mais les heures passent et Bryce ne vient pas. Karen et Michael contactent à nouveau le AAA pour leur demander de localiser leur fils, et il sera retrouvé plus tard par un employé du nom de Christian. Bryce se trouvait dans sa voiture et n’avait pas bougé de l’endroit où on lui avait fournit de l’essence quelques heures plus tôt. Christian va lui demander si tout va bien, Bryce va lui répondre à l’affirmative. L’employé va ensuite appeler les parents du jeune homme pour les prévenir et il va passer le téléphone à Bryce pour qu’il discute avec sa mère. Karen va le supplier de rentrer à la maison, ce que Bryce accepte. Il va ensuite rendre le téléphone à l’employé Christian qui va le regarder prendre la route et partir vers 15h00.

Les heures passent à nouveau et toujours aucun signe de Bryce. Ses parents tentent de le joindre sur son téléphone mais il ne répond pas. Ils préviennent donc la police, qui va parvenir à le retrouver grâce à la géolocalisation de son téléphone portable, les informant qu’il se trouvait toujours à Buttonwillow. Deux agents de police vont se rendre sur place et trouver Bryce dans sa voiture, à ne rien faire. Ils vont discuter un peu avec lui et lui faire passer des tests de sobriété qui ne vont rien révéler d’anormal. Ils vont ensuite fouiller sa voiture et ne découvriront rien de suspect. Les agents de police vont ensuite lui demander de prévenir sa mère, mais devant l’hésitation de Bryce ils décident de l’appeler à sa place. Karen va demander à son fils de rentrer une bonne fois pour toute et Bryce la rassure en lui disant qu’il va bel et bien rentrer.

Il commence à se faire tard et Bryce n’est toujours pas rentré. Michael et Karen appellent à nouveau Christian qui va retrouver le jeune homme qui se trouvait toujours dans sa voiture garée au bord de la route, à ne rien faire. Christian va lui dire de rentrer chez lui, que ses parents étaient inquiets, et Bryce va prendre à nouveau la route. L’homme va le suivre sur quelques kilomètres avant de le laisser, et il va prévenir les Laspisa que leur fils se trouvait sur l’Interstate 5 et qu’il se dirigeait vers Laguna Niguel. Soulagés, Michael et Karen continuent de l’attendre. A 2h09 du matin le 30 août, Bryce appelle sa mère et lui dit qu’il est trop fatigué pour continuer de conduire et qu’il allait s’arrêter quelque part pour dormir. Karen insiste ; il ne lui restait qu’une heure de route avant d’arriver chez eux, et elle supplie son fils de faire un effort. Bryce rétorque qu’il est trop fatigué et qu’il a peur de s’endormir au volant. Karen fini par céder.

Quelques heures plus tard, à 8h00 du matin, un agent de police se rend chez les Laspisa. Il les informe que la voiture de Bryce, une Toyota Highlander 2003, a été retrouvée vers 5h30 ce matin-là non loin du lac Castaic, situé à deux heures de route au nord de Laguna Niguel. La voiture était couchée sur le côté et tout portait à croire qu’elle avait fait une chute de plusieurs mètres depuis le talus à proximité. Bryce ne se trouvait pas à l’intérieur mais il avait laissé son portefeuille, son ordinateur portable ainsi que son téléphone. Des gouttes de sang se trouvaient également sur le siège conducteur et une vitre arrière était brisée, ce qui laissait supposer que Bryce avait été blessé mais qu’il avait pu sortir du véhicule. Après avoir reconstitué la scène, les officiers de police ont affirmé que la voiture n’avait pas chuté par accident.

Pendant plusieurs jours des recherches terrestres, aériennes et aquatiques seront effectuées, mais aucune trace de Bryce ne sera trouvée. Des chiens policiers ont repéré l’odeur du jeune homme près de Government Cove et l’endroit sera fouillé, en vain. En revanche des images de caméras de surveillance de l’Interstate 5 seront retrouvées et on y distingue la voiture de Bryce sur la route à 2h15 du matin le 30 août. A 4h29, sa voiture est à nouveau filmée en train de rouler en sens inverse, comme s’il avait fait demi-tour. Entre le moment où la voiture de Bryce a été filmée pour la dernière fois et le moment où le véhicule fut retrouvé accidenté, il ne s’est écoulé qu’une heure. En une heure, Bryce a eu le temps de disparaître totalement après son accident.

Compte tenu du manque d’indices qui pouvaient laisser présager un acte criminel, tout portait à croire que Bryce présentait un comportement suicidaire. Son attitude étrange avant sa disparition peut laisser supposer que sa santé mentale avait été détériorée à cause de sa forte consommation de Vysanse mêlée à l’alcool, et que cela l’avait enfoncé dans une forte dépression. Puisque son corps n’a jamais été retrouvé, Karen et Michael Laspisa ont l’espoir que Bryce ait pu refaire sa vie ailleurs, peut-être en étant SDF ou ayant rejoint une secte. Malgré le manque d’indices et de nouvelles informations, ils continuent de se battre pour découvrir ce qui est arrivé à leur fils cette nuit du 30 août 2013.

Le meurtre irrésolu d’Andrew Moore.

Tan Tai Nguyen est né le 25 avril 1974 au Vietnam. A l’âge de sept mois il est adopté par Richard et Rita Moore qui le ramènent avec eux aux Etats-Unis. Il sera renommé Andrew et grandira en Pennsylvanie entouré de ses frères et soeurs dans un foyer aimant. Ses parents le surnommaient affectueusement ‘Andy’ et il était décrit comme souriant, sociable et indépendant.

Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, Andrew a déménagé en Californie dans la ville de San Diego. Cette ville n’était pas totalement inconnue pour lui ; alors qu’il était encore au lycée, il avait travaillé au Seaworld de San Diego et il avait adoré la vie là-bas, d’où son choix de s’y installer. Il vivait de petits boulots avant de se faire embaucher comme cuisinier au Maloney’s Tavern. En plus de son travail il a aussi commencé à suivre des études au San Diego City College dans le but d’obtenir un diplôme en commerce international.

Durant le premier week-end de septembre 2000, Rita tente de joindre plusieurs fois son fils par téléphone, en vain. Après plusieurs autres tentatives infructueuses, l’inquiétude se fait ressentir. Mais Rita tente de se rassurer ; elle sait que Andrew est parfois très occupé entre son travail et ses études, et elle a pensé qu’il la recontacterait plus tard. Mais le mardi 12 septembre, toujours sans nouvelles de son fils, Rita fini par contacter son frère qui vivait aussi à San Diego et lui demande d’aller rendre visite à Andrew pour vérifier si tout allait bien. L’oncle d’Andrew se rend sans plus tarder jusqu’à son studio situé sur la 8ème Avenue à San Diego. Il regarde par la fenêtre et ce qu’il voit l’inquiète suffisamment pour immédiatement prévenir la police.

Lorsque les policiers arrivent sur les lieux, ils forcent la porte d’entrée et découvrent le corps sans vie d’Andrew ; le jeune homme de 26 ans a été poignardé. Son studio a été saccagé et des couteaux culinaires manquent dans la cuisine. De plus, la moto d’Andrew, une Suzuki Katana 1994 rouge à laquelle il tenait beaucoup a également disparu. Le 17 octobre 2000, sa moto est retrouvée dans le quartier de Golden Hill à seulement 5km de la 8ème Avenue.

Andrew et sa Suzuki Katana 1994

Andrew aurait été aperçu vivant pour la dernière fois le samedi 9 septembre 2000, alors qu’il accueillait chez lui un homme et deux femmes non identifiés. Selon l’autopsie, la mort d’Andrew se situerait justement entre le 8 et le 9 septembre. Ces trois personnes seront activement recherchées mais aucune ne fut retrouvées. Pour Richard et Rita Moore, la douleur se mêle à l’incompréhension ; qui aurait pu en vouloir à leur fils au point de le tuer ? Andrew n’était pas connu pour avoir des ennemis et il semblait n’avoir aucun problème dans sa vie personnelle ou professionnelle. En revanche, selon Rita, il avait tendance à faire facilement confiance aux gens, même aux étrangers.

Malgré une enquête poussée et un appel à témoin afin d’identifier les dernières personnes ayant vu Andrew vivant, aucune piste n’a pu être menée jusqu’aux coupables. Mais les enquêteurs sont toujours déterminés à résoudre cette affaire ; le lieutenant Manny Del Toro a déclaré aux médias : « Nous effectuons des contrôles ADN sur cette affaire environ deux ou trois fois par an dans l’espoir d’obtenir des informations supplémentaires. » De l’ADN aurait été retrouvé sur la moto et sur la scène de crime, mais les enquêteurs n’ont pas fait davantage de déclarations à ce sujet.

En son hommage, la famille du jeune homme a créé une bourse d’études à son nom au San Diego City College, où ils offrent 500$ à des étudiants ayant été sur le marché du travail avant de reprendre les études, comme cela a été le cas pour Andrew. Une récompense de 56 000$ sera versée à quiconque pourra aider à résoudre le meurtre d’Andrew Moore.

L’affaire Tyarra Williams : une disparition troublante.

Tyarra Cacique Williams est née le 18 juin 1996 à Greensboro, en Caroline du Nord. Ses parents ont divorcé lorsqu’elle était petite et elle est restée vivre avec sa mère et son frère cadet Kanon. Il y a peu d’informations concernant son père, mais il est dit que Tyarra était proche de sa mère Danielle, de sa grand-mère Vanessa Neal ainsi que de son petit frère. Elle était décrite comme une jeune femme souriante, responsable, attentionnée envers ses proches et ayant beaucoup d’amis. Peu de temps avant sa disparition elle avait fait le choix d’aller vivre chez sa grand-mère ; cela serait dû au fait que sa mère, très protectrice, ne lui donnait pas assez d’espace et d’indépendance. Malgré cela, Tyarra et Danielle restaient en bons termes et cette dernière n’avait vu aucune objection à ce que sa fille aille vivre chez Vanessa.

Tyarra avait obtenu son diplôme d’études secondaires en 2014 et avait prit par la suite une année sabbatique avant de s’inscrire au Guilford Technical Community College pour se spécialiser dans la petite enfance. Le matin 7 janvier 2016 la jeune femme doit se rendre à l’établissement pour obtenir sa carte étudiante et également finaliser certains documents d’inscription. La même journée vers 18h00, Tyarra rentre chez sa mère et lui explique fièrement qu’elle est enfin inscrite à tous ses cours. Elle était très heureuse à l’idée d’entreprendre des études qui la passionnaient. Sa mère lui proposa d’ailleurs de l’accompagner chercher des fournitures scolaires dès le lendemain.

Ce soir là à 20h00, Tyarra est allée dîné chez sa grand-mère en compagnie de son frère Kanon et de son petit-ami Aaron Taylor. Ils ont ensuite regardé la télévision jusqu’à ce que Tyarra les prévienne qu’elle devait sortir voir un ami nommé Travis. Vers 20h30, Tyarra, Kanon et Aaron quittent le domicile de la grand-mère. La jeune femme les informe que son ami vit dans le même complexe d’appartements et qu’elle n’en aurait pas pour longtemps. Alors qu’elle part de son côté, Aaron rentre chez lui avec Kanon où ils vont jouer à des jeux vidéo en attendant son retour.

A 21h30 Tyarra n’était toujours pas rentrée et ne donnait aucune nouvelle. Aaron va lui envoyer des textos qui resteront sans réponse, et lorsqu’il va l’appeler sur son téléphone il va directement tomber sur la messagerie vocale. Malgré qu’ils trouvent cela étrange les deux garçons ne s’inquiètent pas tout de suite et retournent à l’appartement de Vanessa, où ils vont à nouveau l’attendre. Mais Tyarra ne rentrera jamais.

Très tôt le lendemain, de plus en plus inquiet, Aaron réveille Vanessa qui s’inquiète immédiatement pour sa petite-fille. Elle tente de la joindre sur son téléphone mais elle tombe encore et encore sur la messagerie vocale, chose qui est totalement inhabituelle. Elle appelle alors Danielle et lui demande si Tyarra est avec elle, mais cette dernière lui répond qu’elle n’avait pas vu sa fille depuis la veille. La panique monte d’un cran, et lorsque Aaron et Danielle décident de se retrouver dans l’urgence le jeune homme l’informe que Tyarra devait retrouver un certain Travis hier soir. Ni Aaron, ni Danielle ne connaissaient quelqu’un qui se nommait Travis dans l’entourage de Tyarra. Ils vont ainsi parvenir à se connecter au compte Facebook de Tyarra et vont fouiller sa liste d’amis, mais ils ne trouveront aucun Travis. En revanche, ils découvrirent des messages privés dans lesquels Tyarra discutait avec un ex petit-ami, et Danielle s’est demandé si « Travis » était donc un pseudonyme qu’elle utilisait pour quelqu’un.

Danielle va passer le reste de la journée à rechercher désespérément sa fille, allant même jusqu’à contacter les amis de Tyarra pour savoir s’ils l’avaient aperçue ou s’ils avaient discuté avec elle entre temps, mais sans succès. Sa disparition sera signalée ce 8 janvier 2016 vers 20h00. Les policiers vont se rendre au domicile de Vanessa et rechercher des indices, mais rien de concluant ne fut trouvé. Ils découvrent cependant que Tyarra est partie sans son sac à main, son chargeur de téléphone et autres effets personnels, ce qui peut indiquer qu’elle n’avait pas fugué. A aucun moment les proches de Tyarra n’ont pu croire à l’hypothèse de la fugue. Non seulement elle était partie sans ses affaires, mais elle n’avait aussi aucune raison de s’enfuir ; Tyarra était heureuse sur tous les points de sa vie et elle était impatiente à l’idée de commencer ses études.

Les policiers vont ensuite interroger les voisins et fouiller la zone où Tyarra a disparu tandis que sa famille distribuait des avis de recherches. Des panneaux placés sur les routes vont afficher les photos de Tyarra et le groupe Facebook Help Find Tyarra Cacique Williams va être créé. Danielle va alors dévoiler aux enquêteurs les messages que sa fille avait récemment envoyé à son ex petit-ami, dont le nom ne sera pas révélé. Compte tenu qu’il était la dernière personne à avoir vu la jeune femme avant sa disparition, il sera convoqué pour un interrogatoire. Il va d’abord nier avoir vu Tyarra, mais lorsque les enquêteurs vont lui montrer les derniers messages qu’ils s’étaient échangés sur Facebook il va finalement avouer avoir vu la jeune femme le soir du 7 janvier vers 20h30. Selon lui, ils s’étaient retrouvés non loin de l’appartement de Vanessa et ils auraient discuté dans sa voiture jusqu’à 21h avant que Tyarra le quitte pour rentrer chez sa grand-mère. Le téléphone et la voiture du jeune homme furent fouillés, mais rien de concluant ne fut trouvé. Cependant, il reste le principal suspect selon l’opinion public.

Par la suite, les enquêteurs vont découvrir que Tyarra avait un autre ex petit-ami nommé Tre, dont elle était, apparemment, toujours amoureuse. Tre semblait avoir également toujours des sentiments pour elle et se montrait affecté par sa disparition. Lorsqu’il sera interrogé il dira qu’ils s’étaient séparés en bons termes et qu’ils n’avaient pas pu rester ensemble car ils souhaitaient des choses différentes. Tre se montrera coopératif avec les enquêteurs qui finirent par l’écarter des suspects. La ligne téléphonique dédiée à la disparition de Tyarra va alors recevoir un appel d’un témoin qui dira avoir vu une jeune femme lui ressemblant qui marchait dans une rue de High Point et qui semblait déboussolée. Un autre témoin affirmera l’avoir vue à Textile Point. Suite à cela, il y eu des théories selon lesquelles Tyarra aurait été victime de la traite des êtres humains ; la jeune fille qui aurait été vue désorientée dans la rue laisserait supposer qu’elle aurait pu être droguée pour servir dans un trafic.

Le 20 février, Tre, l’ex petit-ami de Tyarra, est retrouvé abattu dans son appartement. La police et la famille de Tyarra ont d’abord pensé que la mort du jeune homme avait un lien avec sa disparition, mais ils apprendront plus tard que Tre était mort après une altercation avec son colocataire. En avril 2016 un serveur d’un Waffle House situé à Jesup en Georgie, appelle pour prévenir qu’il pense avoir vu Tyarra dans son restaurant, accompagnée d’un groupe de filles. Le serveur dira qu’il l’avait remarquée car en plus de sa ressemblance avec Tyarra, elle ne semblait pas heureuse d’être dans ce groupe et elle n’osait pas regarder les gens autour d’elle. Il précisera que cela faisait plusieurs semaines que ces filles se rendaient dans son restaurant et qu’il soupçonnait qu’elles provenaient d’un réseau de prostitution. L’oncle de Tyarra, Darryl, va aller jusqu’en Georgie et vérifier tous les motels pendant plusieurs jours. Le responsable d’un des motels dira qu’une jeune fille ressemblant à Tyarra y avait séjourné avec un proxénète et d’autres prostitués, mais ils apprendront plus tard que ce n’était pas elle.

Lorsque les beaux jours vont revenir à Greensboro et que la neige va fondre, les policiers vont à nouveau procéder à des recherches en sondant également les lacs, mais encore une fois rien ne fut trouvé. Le 13 juin 2016, un proche de Tyarra a pensé l’avoir aperçue dans un DMV à Greensboro. Lorsqu’il l’a appelée, la fille s’est retournée et il a réalisé que ce n’était pas Tyarra. Dans le doute, Danielle demandera à voir les caméras de surveillance du lieu et elle confirmera qu’il ne s’agissait pas de sa fille.

Récemment il n’y a plus eu de témoignages concernant sa disparition. Une récompense de 10 000$ est offerte pour toute information pouvant mener à Tyarra qui n’a plus donner signe de vie depuis le soir du 7 janvier 2016.

La disparition étrange de Kierra Coles.

Kierra Michelle Coles est née le 24 septembre 1991 ou 1992 ( ndlr : les sources sur son année de naissance se contredisent). Elle était la fille de Karen Phillips et Joseph Coles, et faisait partie d’une fratrie de quatre enfants. La jeune femme était proche de sa famille, en particulier de sa mère avec qui elle restait régulièrement en contact depuis qu’elle avait quitté le foyer familial. Kierra travaillait au service postal USPS et occupait également un poste à temps partiel dans la société Lyft. Ses proches la décrivent comme une jeune femme travailleuse et déterminée à atteindre ses objectifs.

En 2018, Kierra avait suffisamment économiser pour s’acheter une voiture et une maison, et elle s’était donc installée dans le quartier d’East Chatham à Chicago avec son petit-ami Joshua Simmons. Ils étaient ensemble depuis cinq ans mais leur relation était tumultueuse ; Joshua multipliait les infidélités envers Kierra et avait même engendré un enfant avec une autre femme derrière son dos. Malgré cela, Kierra avait décidé de fermer les yeux sur ses infidélités et elle fini par tomber enceinte de Joshua. Son terme était prévu pour avril 2019.

Le 2 octobre 2018, Kierra, alors enceinte de trois mois, avait quitté son travail pour des raisons qu’on ignore. Le lendemain, elle a appelé son employeur pour lui annoncer qu’elle était malade et qu’elle prenait donc congé. On ne sait rien sur ce qu’elle a fait par la suite, mais ce jour-là sa mère Karen tente de la joindre sur son téléphone plusieurs fois sans succès. Le 4 octobre, toujours dans l’incapacité de contacter sa fille, Karen commence à avoir un mauvais pressentiment. La soeur de Kierra va également trouver étrange qu’elle ne soit pas présente sur ses réseaux sociaux car la jeune femme y était très active, particulièrement sur Snapchat. Des membres de sa famille se sont rendus à son appartement pour vérifier si elle s’y trouvait ; ils ont trouvé sa voiture garée à sa place habituelle, mais Kierra était absente.

Lorsque la famille de la jeune femme a déposé un rapport de personne disparue le service de police n’a pas tout de suite considéré son cas comme inquiétant, mais ils vont par la suite soupçonner que quelque chose de plus grave était arrivé à Kierra et qu’elle aurait pu être victime d’un acte criminel. Sa voiture sera fouillée et on y retrouvera son sac à main avec son téléphone portable, de la nourriture et ses vitamines prénatales, mais son portefeuille était introuvable. Kierra, qui souffrait d’asthme, n’avait pas non plus emmené son inhalateur avec elle.

Karen affirmera que ce n’était pas dans les habitudes de sa fille de ne pas donner de nouvelles et de ne pas répondre au téléphone. La dernière fois qu’elle a vu Kierra c’était le dimanche avant sa disparition, où elles avaient discuté ensemble de son bébé à naître. Le père de Kierra, Joseph, va finir par quitter son emploi avant de déménager jusqu’à Chicago pour rechercher sa fille. Il va distribuer des avis de recherches et fouiller des bâtiments abandonnés en pensant que Kierra pouvait être séquestrée quelque part. Il va également vivre quelques temps dans sa voiture qu’il avait garée non loin de l’appartement de sa fille dans l’espoir de la voir rentrer chez elle. Les amis et collègues de Kierra vont également participer aux recherches et organiser des veillées. Les policiers vont enquêter du côté des deux emplois de Kierra mais ils ne trouveront rien qui pourrait expliquer sa disparition de ce côté-là ; la jeune femme était une employée appréciée et sans histoire qui semblait n’avoir aucun problème particulier. Par la suite la maison que partageaient Kierra et Joshua sera perquisitionnée mais aucun indice ne fut trouvé. Des recherches seront également effectuées dans tout Chicago et aux alentours en vain.

Un voisin va ensuite se manifester après avoir vérifié les images de sa caméra de surveillance ; sur les images datées du 3 octobre 2018, on peut voir une femme qui pourrait ressembler à Kierra marchant sur l’avenue Vernon. La tenue de la femme a été débattue ; certains pensaient qu’elle portait l’uniforme du service postal, d’autres ont affirmé que ce n’était pas ce genre d’uniforme que portaient les employés. De plus, si cette femme était vraiment Kierra, pourquoi portait-elle son habit de travail si elle s’était déclarée en congé ? Mais après avoir attentivement étudié les images de vidéosurveillance ses parents ont déclaré que ça ne pouvait pas être leur fille ; selon eux, sa démarche et la forme de son corps étaient différentes.

Les images de vidéosurveillance

En juillet 2020 la disparition de Kierra a été officiellement suspendue en raison du manque de nouvelles informations. Peu de temps après sa disparition, son petit-ami Joshua a déménagé dans un autre État avec la femme qu’il avait mise enceinte. L’opinion public tend à porter ses soupçons sur lui à cause de cela mais aussi à cause du fait qu’il n’a jamais participer aux recherches pour retrouver Kierra et qu’il ne s’est jamais manifesté. Au début, Karen avait du mal à croire en la culpabilité de Joshua ; malgré qu’il n’ait pas toujours été droit envers sa fille, elle n’arrivait pas à admettre qu’il aurait pu lui faire du mal surtout si elle était enceinte. Mais elle fini par croire que Joshua pouvait possiblement être impliqué, bien qu’il n’y ai aucune preuve concrète.

Certains ont pensé que Kierra aurait pu être victime d’un enlèvement ou d’un quelconque trafic. En effet, le taux de criminalité de Chicago serait supérieur à la moyenne américaine, dépassant celui de New York et Los Angeles. Cela serait principalement dû à la pauvreté et à la violence des gangs. L’hypothèse selon laquelle Kierra aurait tout quitté pour recommencer une nouvelle vie ailleurs a été suggérée, mais pour ses proches cela n’a pas de sens car elle n’aurait jamais pu couper les ponts avec eux : Kierra était proche de sa famille et n’aimait pas les décevoir ou les inquiéter. Même si elle avait voulu recommencer une nouvelle vie elle aurait forcément prévenu quelqu’un de proche, comme sa mère.

Actuellement, Kierra Coles est toujours portée disparue.