L’affaire Kara Nichols : enlevée pour du trafic d’êtres humains ?

Kara est née le 20 mai 1993. Elle vivait dans l’Etat du Colorado dans la ville Colorado Springs, avec ses parents, Paul et Julia Nichols, ainsi qu’avec son frère aîné et sa petite soeur.

Kara Nichols disappearance: Photo of Colo. teen shows up on Las Vegas  escort website, authorities say - CBS News

Kara était décrite comme étant très sociable, drôle et spontanée. Mais au début de l’adolescence, la jeune fille commence à se rebeller. A l’âge de 13 ans, elle sera jugée et condamnée à effectuer des travaux d’intérêt général après un vol à l’étalage. Puis plus tard elle commencera à consommer de l’héroïne. La jeune fille fera également une dépression après la mort de son chien, mais redoutant les effets secondaires des médicaments, elle refusera de se faire soigner.

Malgré les difficultés, Kara réussi à être diplômée du lycée et elle va commencer à travailler en tant que serveuse, pour ensuite se tourner vers le mannequinat. En 2012, la famille déménage à Chicago, et Kara va continuer à consommer de la drogue. Ses parents vont l’inscrire dans un programme pour traiter sa toxicomanie, mais elle se fera rapidement renvoyer pour avoir enfreint certaines règles.

Elle décide alors de retourner vivre à Colorado Springs, où elle va trouver une colocation avec trois jeunes hommes. Ses parents n’étaient pas rassurés de savoir leur fille seule entourée d’hommes, mais finalement, la colocation sembla bien se passer. Kara a alors commencé à rechercher du travail dans la restauration et s’est également inscrite sur Model Mayhem, un site destiné à ceux qui cherche du travail dans le mannequinat ou la photographie.

Missing aspiring model's photos show up on Vegas escort website | Colorado  Springs News | gazette.com

Quelques temps après, le 9 octobre 2012, Kara annonce à ses colocataires qu’elle doit participer à un shooting avec un photographe rencontré sur Model Mayhem. Elle ajoute qu’elle devra se rendre à Denver et qu’elle résiderait dans un hôtel. Plus tard dans la journée, un des colocataires a vu Kara en train de monter dans une berline noire avant que celle-ci ne s’éloigne. Etant donné que Kara n’avait pas le permis, il a supposé que quelqu’un était venu la chercher pour l’emmener à son shooting.

Le lendemain au soir, les colocataires de Kara sont étonnés de ne pas la voir rentrer. La jeune femme leur avait dit que son shooting devait avoir lieu dans la matinée, et ils trouvent étrange qu’elle ne soit toujours pas revenue. Ils vont tenter de la contacter sur son téléphone portable, mais en vain. Le frère de Kara va également s’inquiéter que sa soeur ne répondent pas à ses messages et appels, car ils avaient l’habitude d’être en contact tous les jours. Le 12 octobre, il va prévenir le bureau du shérif du comté d’El Paso, qui ne prit pas la disparition de Kara au sérieux. On lui répondit qu’en raison de sa majorité, Kara avait tout à fait le droit de s’en aller et de ne pas donner de nouvelles.

Par la suite, les proches de la jeune femme vont apprendre qu’elle n’était plus active sur les réseaux sociaux depuis le 9 octobre, et qu’elle n’avait donné de nouvelle à personne depuis cette date également. Les parents de Kara vont contacter ses colocataires qui vont leur donner l’adresse de l’hôtel où Kara était censé séjourner, et ils vont ainsi s’envoler jusqu’à Denver.

Teen model missing in Colorado - CBS News

Arrivés dans la chambre d’hôtel de Kara, ils y ont trouvé sa trousse de maquillage, son ordinateur portable, son sac à main, ses chargeurs et sa pièce d’identité. Comme elle avait laissé toutes ses affaires derrière elle, il était évident que la jeune femme comptait rentrer rapidement après son shooting photo. De plus en plus inquiets, Paul et Julia Nichols ont davantage insisté auprès de la police afin qu’ils ouvrent une enquête. Les policiers vont finalement rendre la disparition de Kara publique, et ils vont ainsi fouiller ses données téléphoniques. Ils apprennent alors que la dernière activité de Kara sur son téléphone a été le 9 octobre à 23h45 avant de devenir inactif pour une raison inconnue.

En novembre 2012, la police annonce qu’ils recherchent deux femmes avec qui Kara aurait été vue pour la dernière fois. Il semble que ces femmes étaient des associées de Kara dans le cadre de l’entreprise de mannequinat, et qu’elles pourraient avoir des informations sur sa disparition. La photo d’une de ces femmes va être rendue publique, mais aucune ne va se manifester, ni être retrouvée.

True Case Files: The Disappearance of Kara Nichols

En 2013, un témoin va se manifester, disant qu’il aurait vu Kara fin 2012, en compagnie d’un homme qui la malmenait. Kara semblait effrayée par cet homme, et le témoin serait intervenu entre eux après que l’homme ait poussée violemment la jeune femme contre une clôture. La police a finalement pu retrouver cet homme, mais ils apprirent que la femme qui se trouvait avec lui n’était pas Kara.

La même année, une étudiante en justice pénale, qui s’intéressait au cas de Kara, s’est rendue à Denver et a discuté avec des sans-abris et des toxicomanes qui affirmaient avoir vu une jeune fille ressemblant à Kara qui qui vendait des aiguilles et des seringues destinées aux toxicomanes. Lorsque la police a ouvert une enquête, on apprit que cette jeune fille n’était pas Kara. En 2014, le shérif adjoint de l’affaire Kara Nichols, Cliff Porter, a avoué dans un enregistrement public qu’il avait bâclé l’enquête et qu’il avait volontairement ignoré des indices cruciaux. Bouleversée, la famille de Kara a décidé d’agir d’elle-même en créant la page Facebook Help Us Find Kara Nichols.

Différentes théories circulent sur la disparition de la jeune femme, notamment qu’elle aurait été enlevée par des soi-disant photographes professionnels, qui abuseraient de la crédulité des jeunes mannequins débutantes, afin de les livrer à la traite des êtres humains. Cette théorie est notamment celle qui semble le plus plausible pour Paul et Julia Nichols. A ce jour, Kara n’a jamais été retrouvée.

Chelsea Hoffman's Blog, page 10

Disparue dans les Pyrénées : le cas d’Esther Dingley.

Esther est une femme de 37 ans originaire de Durham, une ville du nord-est de l’Angleterre. Diplômés des universités de Cambridge et d’Oxford, sportifs et aventureux, Esther et son conjoint Dan Colegate décident, en 2014, de renoncer à leur vie bien rangée et de s’acheter un camping-car afin d’effectuer un tour de l’Europe en compagnie de leurs chiens, tout en relatant leurs aventures sur les réseaux sociaux.

https://i.dailymail.co.uk/1s/2021/01/17/11/38110022-9156659-image-a-25_1610883539435.jpg
Dan Colegate et Esther Dingley

En 2020, Dan avait fini par trouver un emploi en tant que gardien de maison à Gascogne dans le Gers, dans le sud-ouest de la France. En novembre 2020, Esther décide d’effectuer une randonnée de plusieurs jours en solitaire, afin de s’aérer l’esprit. Le 16 novembre, tandis que Dan reste à Gascogne, Esther s’en va au volant de leur camping-car qu’elle gare à Benasque, une municipalité d’Espagne située au coeur des Pyrénées.

Le samedi 21 novembre, Esther fait de l’autostop à Benasque et est récupérée en voiture par Jose Antonio Ballarin, un retraité espagnol de 71 ans qui voyage avec son petit-fils de 6 ans. Ils échangent en français et discutent chacun de leurs itinéraires. Ballarin se souvient qu’Esther lui aurait dit qu’elle comptait traverser les Pyrénées et qu’elle prévoyait de passer le dimanche soir au Refuge de Venasque avant de retourner à Port de la Glere et Benasque. Esther est ensuite déposée au bord d’un sentier menant au Pic de Sauvegarde ( Pico Salvaguardia en espagnol ), considéré comme l’un des plus hauts sommets du Haut Luchonnais.

Le dimanche 22 novembre est une journée ensoleillée. Ce jour-là, un jeune athlète de 22 ans nommé Marti Vigo del Arco, qui descendait du Pic avec une amie, croise le chemin d’Esther aux alentours de 15h. Il affirme que la britannique semblait aller bien, qu’elle n’avait pas l’air fatiguée. Ils auraient discuté rapidement alors qu’Esther leur demandait s’ils avaient quelque chose de frais à partager avec elle. Elle leur aurait aussi confié qu’elle avait prévenu la garde civile qu’elle comptait passer environ trois jours en montagne, avant de continuer son ascension, seule.

Vers 16h, Esther envoie un selfie à Dan sur WhatsApp alors qu’elle se trouve au sommet du Pic de Sauvegarde. Dans la même journée, la BBC, le média britannique le plus réputé, publie un reportage consacré au mode de vie du couple. Mais le mercredi 25 novembre, alors qu’Esther devait rentrer à Benasque, Dan commence à s’inquiéter de ne pas avoir de nouvelle de sa compagne et donne l’alerte.

Peut être une image de 1 personne et montagne
La dernière photo envoyée par Esther, le 22 novembre 2020

En collaboration avec les équipes de la garde civile espagnole, les hommes du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Bagnères-de-Luchon se sont divisés dans la zone de recherche, en se basant sur l’itinéraire initial de la britannique. Des équipes canines, des militaires, un hélicoptère et un drone ont également été déployés. Dan Colegate, de son côté, aide également aux recherches malgré ses faibles moyens. Mais à cause des mauvaises conditions météorologiques, les recherches se sont rapidement avérées difficiles.

Le 28 novembre 2020, Dan annonce publiquement la disparition d’Esther sur leur page Facebook consacrée à leur road trip : « Je suis brisé. Brisé de rapporter que ma bien-aimée Esther a disparu. Elle a été vue pour la dernière fois il y a six jours lorsqu’elle m’a envoyé cette photo. Les équipes de recherche et de sauvetage n’ont jusqu’à présent trouvé aucune trace d’elle. Le seul but de cet article est de demander des prières, des pensées, des bougies et tout ce que vous avez. Je n’ai rien dit, mais cette personne merveilleuse croit au pouvoir de la pensée positive et pour le moment je prendrai n’importe quoi si cela signifie qu’elle peut être trouvée. J’ai besoin qu’elle revienne. […] Je reprends ma recherche maintenant. […]»

De nombreuses théories circulent sur la disparition d’Esther Dingley : mauvaise rencontre, accident, attaque d’animaux sauvages… Mais la piste de l’accident reste privilégiée par les autorités. Malheureusement, la disparition d’Esther est loin d’être un cas isolé ; plusieurs disparitions avaient déjà été recensées dans le secteur, et certains corps ont été découverts des années plus tard.

« Autant dans les glaciers des Alpes, les gens qui disparaissent se trouvent au fond du glacier et réaparaissent quand le glacier descend, ça peut durer vingt à trente ans, autant dans les Pyrénées, on finit par retrouver le corps dans un délai de cinq ans parce qu’il y a quelqu’un qui passait par hasard par-là. » explique Patrick Lagleize, président de la Compagnie des guides des Pyrénées.

Le 2 décembre 2020, une femme qui promenait son chien le soir à Benasque, est passé à côté du camping-car d’Esther qui était toujours garé sur le parking. Mais chose étrange, les lumières à l’intérieur du véhicule étaient allumées, et elle aurait aperçu une silhouette sur le siège arrière. Inquiète, elle décida de prendre une photo afin de prévenir la gendarmerie espagnole. « Tout le monde à Benasque connaît la fille anglaise disparue. » raconte-t-elle. « Et je savais que c’était sa camionnette. C’est le seul camping-car britannique. J’ai vu la lumière pour la première fois lorsque j’ai sorti mon chien vers 19 heures. […] Ensuite, j’ai de nouveau sorti le chien vers 22 heures et j’ai regardé de plus près. Je pouvais voir quelqu’un endormi à l’arrière du fourgon. Il était couché. Il ne bougeait pas. Il était immobile .»

Photo du camping-car prise par la témoin

Le camping-car a été récupéré et placé dans le quartier général de la Guardia Civil. Le 25 avril 2021, Dan explique sur leur page Facebook que les recherches n’ont pas officiellement repris, et que les unités de recherches en France et en Espagne attendaient que la neige ait complètement fondu sur la montagne. Il ajoute qu’il continue de faire ses propres recherches de son côté.

Actuellement, Esther Dingley n’a pas été retrouvée, mais en vu des nouvelles recherches prévues, l’affaire reste à suivre.

Un étudiant français disparaît mystérieusement en Nouvelle-Zélande.

https://static.cnews.fr/sites/default/files/20200416_171132_5e98868cf271c_0.jpg
Eloi Rolland

Originaire de Montpellier dans le sud de la France, Eloi est un jeune homme de 18 ans décrit comme étant intelligent, sportif, curieux et aventureux. Il avait pour projet d’intégrer l’université Toulouse-III-Paul-Sabatier afin d’étudier l’ingénierie, mais désirant perfectionner son anglais il décida de faire un voyage linguistique dans un pays anglophone. En septembre 2019, Eloi s’installe donc à Auckland, sur l’île du Nord en Nouvelle-Zélande, pour étudier au EF International Language Campus durant 9 mois. Là-bas, le jeune homme est hébergé par une famille d’accueil à Birkenhead, une banlieue d’Auckland.

En plus de ses cours d’anglais, Eloi travaille au restaurant Headquarters. Il en profite également pour rencontrer de nouvelles personnes, faire la fête et de la randonnée. Mais au fil des mois, le moral d’Eloi se détériore et il commence à avoir le mal du pays. Il était prévu qu’il rentre en France fin mai 2020, mais il va finalement choisir d’avancer son départ au 21 mars 2020. Eloi avait partagé son enthousiasme à l’idée de retourner en France et il semblait aller mieux.

Le soir du vendredi 6 mars 2020, Eloi quitte sa famille d’accueil mais ne rentre pas cette nuit. Le 10 mars, toujours sans nouvelle du jeune homme, la famille d’accueil signale sa disparition. En France, la famille d’Eloi, qui a l’habitude d’être en contact avec lui, commence aussi à s’inquiéter de ne plus avoir de nouvelle. Le 14 mars, la police néo-zélandaise va lancer un appel à témoin et demander aux habitants de Piha de vérifier que le jeune homme ne s’est pas réfugié dans des propriétés inoccupées, mais en vain. Par la suite, des images de vidéosurveillance d’Eloi vont être retrouvées.

Dans la matinée du 7 mars, les caméras de la gare de Britomart ont filmé Eloi, seul, aux alentours de 6h30. Une heure plus tard, il est filmé sur le quai d’une station de New Lynn alors qu’il sort du train. Il aurait ensuite marcher 10km en direction de Piha. Son téléphone portable cesse définitivement de borner sur une intersection entre Piha et Scenic Drive, à 9h18. Par la suite, on perdra toute trace d’Eloi.

Rolland was seen boarding a train at the Britomart train station in central Auckland early on March 7.
Eloi Rolland was spotted on CCTV near the Fruitvale Rd train station, on March 7.
Les dernières images d’Eloi

On pense qu’Eloi comptait se rendre à la plage de Piha, qui est un endroit qu’il appréciait beaucoup et qu’il avait déjà visiter. Il avait confié qu’il comptait y retourner à l’occasion pour récupérer du sable noir, mais sans préciser quand. Des équipes de recherches commencent à fouiller les environs, malheureusement assez tardivement. En raison du début de la crise du COVID-19, sa disparition est peu relayée en France, et la Nouvelle-Zélande ferme ses frontières le 19 mars 2020, empêchant la famille d’Eloi de se rendre sur place pour participer aux recherches.

En avril 2020, toujours sans nouvelle piste, la police néo-zélandaise suspend les recherches. Durant cette même période, un habitant découvre un t-shirt accroché dans un arbre à Karekare, non loin de la plage de Piha. Le t-shirt sera envoyé en laboratoire pour y être analysé, mais on découvrira qu’il n’appartenait pas à Eloi. Début mai 2020, des habitants d’Auckland organisent des recherches, mais aucune trace du jeune homme ne sera trouvée, ni aucun effet personnel.

Nouvelle zelande, Endroits à visiter, Paysage
Piha beach

Les thèses d’une fuite volontaire et d’un suicide ont été avancées et pour cause : son patron du restaurant Headquarters confiera qu’il s’inquiétait pour la santé mentale d’Eloi, disant qu’il avait parfois l’air troublé. Mais la famille ne croit pas à cette théorie, car même si Eloi était déprimé depuis quelques temps il n’avait pas le profil d’une personne suicidaire. De plus, sa famille lui manquait et il était impatient de rentrer en France où il avait des projets. Il ne lui restait que deux semaines avant son départ. On se demande également pourquoi il n’est pas rentré dormir chez sa famille d’accueil le vendredi 6 mars au soir, et où était-il dans la nuit du 6 au 7 mars.

Compte tenu de sa dernière trace qui se situe sur une route longée par une forêt, on se demande si Eloi aurait été enlevé par quelqu’un, ou s’il aurait été victime d’un accident. Eloi aurait-il été renversé par un conducteur ? Ce dernier, paniqué, aurait pu cacher son corps. A moins qu’Eloi ait croisé le chemin d’une personne malintentionnée. Il est inquiétant de constater que depuis 1992, cinq autres personnes ont disparues dans le même secteur. Aucune n’a été retrouvée.

En janvier 2021, une femme va se manifester. Elle dira que le matin du 7 mars 2020, elle a aperçu un jeune homme ressemblant à Eloi, habillé d’un sweat et d’un pantalon malgré la chaleur, soit des vêtements similaires portés par Eloi le jour de sa disparition. Il aurait été vu sur un vélo Uber jump sur une route menant à Piha. La police va alors contacter Uber qui dira que le jeune homme n’avait pas loué de vélo chez eux.

Pourquoi Eloi a-t-il décidé de se rendre seul à Piha ce jour-là ? A-t-il fait une mauvaise rencontre ? Est-il toujours vivant, séquestré quelque part ? Actuellement, Eloi Rolland n’a toujours pas été retrouvé, et aucun autre témoignage n’a été apporté.

L’affaire Tamla Horsford : cauchemar à une soirée d’anniversaire.

Tamla Horsford: Unanswered Questions in Black Georgia Mom's Death - Rolling  Stone
Tamla Horsford

Tamla est née le 10 octobre 1978 à Kingstown dans l’Etat Saint-Vincent-et-les-Grenadines, aux Antilles. A l’âge de 11 ans, la jeune femme est parti s’installer aux Etats-Unis, où elle a rencontré Leander Horsford, son mari, avec qui elle a eu cinq enfants. Par la suite, la famille s’installe dans la ville de Cumming en Georgie. Tamla était décrite comme une femme sociable qui aimait s’amuser, mais également comme une mère et une épouse attentionnée.

Tamla s’était lié d’amitié avec plusieurs mères qu’elle avait rencontré au clup de football de ses enfants. Les femmes avaient prit l’habitude d’organiser des sorties ensemble, et le 3 novembre 2018, Tamla est invitée à une soirée pyjama pour célébrer l’anniversaire d’une de ses nouvelles amies, Jeanne Meyers, qui fêtait ses 46 ans. Malgré que cette soirée devait comporter que des femmes, le conjoint de Jeanne, Jose Barrerra, ainsi que Thomas Smith, le mari d’une autre invitée nommée Stacy, étaient présents. Sur les douze participants, huit personnes prévoyaient de rester dormir chez Jeanne, dont Tamla.

Tamla est arrivée aux alentours de 20h30 en apportant une bouteille de Tequila. La soirée se passe sans encombre. Tamla est joyeuse et s’amuse, comme on peut le voir sur les photos. De temps à autre, elle sort sur le balcon pour fumer des cigarettes. A un moment, elle aurait même fumé un peu de marijuana, jusqu’à ce que Jeanne lui sonne d’arrêter. Vers 23h30, certains invités commencent à partir. Vers 1h40, Bridget Fuller est la dernière à quitter la soirée. Elle parlera une dernière fois à Tamla avant de partir, alors que celle-ci lui disait qu’elle comptait fumer une dernière cigarette avant de dormir. Selon le système de sécurité de la porte d’entrée, Bridget est sorti à 1h47 précise. A 1h49, il enregistre une nouvelle entrée pour se refermer à 1h50. A 1h57, la porte s’ouvre de nouveau sans que le système n’enregistre une fermeture.

Authorities looking into Black woman's death at 2018 party in Georgia
Tamla et ses amies lors de la soirée

A 8h45 du matin, Madeline Lombardi, la tante de Jeanne, qui partage la maison avec elle, se rend à la cuisine. Alors qu’elle lève les yeux vers la fenêtre de l’arrière-cour, elle fait une découverte effroyable. Elle voit Tamla dehors, allongée dans un angle étrange sur la pelouse, immobile. Comprenant que quelque chose ne va pas, Madeline court prévenir Jeanne, et cette dernière appelle le 911.

Au cour de l’appel, nous pouvons entendre Jeanne et Jose dire que Tamla est raide, qu’elle ne bouge pas, qu’il n’y a pas de sang et qu’elle semble être tombée du balcon. Selon l’opérateur, Jeanne et Jose étaient calmes au court de l’appel. A 9h07, les policiers arrivent sur les lieux. Ils ordonnent aux invités de rester à l’intérieur de la maison tandis qu’ils mesuraient le balcon. Il mesurait environ 5 mètres de haut. Si Tamla était tombée, sa chute aurait bien pu lui être fatale. En revanche, lorsque les policiers ont examiné le corps de Tamla sur la pelouse, un de ses bras était dans un angle de 40°, ce qui contredisait Jeanne et Jose qui avaient affirmé que ses bras étaient droits à ses côtés.

Le corps de Tamla fut envoyé au Bureau d’Enquête de Georgie, et le rapport d’autopsie a révélé que la femme avait des graves blessures au cou, au torse et à la tête. Elle avait également une vertèbre fracturée, une luxation au poignet droit ainsi que des coupures à la main, au visage et au bas des jambes, et une lacération au coeur. Le rapport de toxicologie a révélé des traces de THC et de Xanax, ainsi qu’un taux d’alcool de 0,238, qui représente trois fois la limite légale de conduite. Mais selon les témoignages, Tamla ne semblait pas particulièrement ivre malgré son fort taux d’alcool.

Protests brings renewed public interest in death of Tamla Horsford -  Forsyth News
Le balcon d’où Tamla serait tombée

Selon les enquêteurs, Tamla aurait bien fait une chute accidentelle dû à son taux d’alcool et au TCH qu’elle avait dans le sang. Mais la famille de Tamla n’est pas d’accord avec cette conclusion : une chute de 5 mètres doit-elle obligatoirement tuer une personne sur le coup ? Et si Tamla était bien tombée du balcon, quelqu’un l’aurait forcément entendu crier. De plus, il est étrange que la porte d’entrée, dont le système de sécurité a enregistré une ouverture aux alentours de 2h du matin, n’a par la suite enregistrer aucune fermeture. Certains pensent qu’il pourrait s’agir d’une crime raciste, car Tamla était la seule personne Noire lors de cet anniversaire. D’autres ont pensé que ses blessures aux bras et aux mains pourraient être dû à une attaque où elle aurait cherché à se défendre.

L’opinion publique pointe du doigt l’enquête qui aurait été bâclée. Premièrement, la scène de crime n’avait pas été sécurisée, et des objets appartenant à Tamla avaient été déplacés. De plus, aucune prise d’empreintes digitales, ni aucun examen pour découvrir une éventuelle agression sexuelle sur le corps de Tamla n’a été effectué par la police, qui croyait qu’il s’agissait d’un malheureux accident.

Tamla Horsford death | Family speaks out for first time | 11alive.com
Tamla et sa famille

Pour une des invitées, Stacy Smith, la thèse de l’accident ne tient pas. Selon elle, elle aurait essayé de se pencher plusieurs fois sur le balcon pour tester la théorie comme quoi Tamla se serait penchée pour vomir avant de tomber accidentellement. Mais elle est formelle : même en se penchant loin sur la rambarde, on ne peut pas tomber aussi facilement. De plus, elle insiste sur le fait que Tamla avait certes consommé une grande quantité d’alcool, mais qu’elle n’était pas ivre au point de faire des choses dangereuses.

Malgré tout, la mort de Tamla a été classée comme étant accidentelle et l’affaire s’est clôt le 20 février 2019. Suite à la mort de George Floyd en mai 2020, l’affaire de Tamla Horsford a été de nouveau mise en lumière. Sous la pression du public, le Bureau d’Enquête de Georgie a finalement accepté la réouverture du dossier. En revanche, il n’y a actuellement aucune précision quant au début de cette nouvelle enquête. Affaire à suivre.

L’affaire Madison Scott : disparue dans un camping lors d’une fête.

Madison « Maddy » Scott est née le 29 avril 1991 à Vanderhoof en Colombie-Britannique, dans l’ouest du Canada. Elle était la fille d’Eldon et Dawn Scott, et avait également un frère, Ben, et une soeur, Georgia.

Résultat de recherche d'images pour "maddy scott missing"
Maddy Scott

Maddy était une jeune fille dynamique qui aimait le sport, particulièrement l’équitation, le patinage artistique et le vélo tout-terrain. On l’a décrit également comme étant attentionnée, souriante, drôle et aimant faire la fête. Après avoir été diplômée du lycée en 2009, elle a été prise en tant qu’apprentie mécanicienne dans la même entreprise où son père travaillait.

Le vendredi 27 mai 2011, Maddy avait prévu de passer l’après-midi avec sa cousine. Mais au dernier moment, Maddy appelle sa cousine pour lui dire qu’elle ne pourrait pas rester avec elle, car elle doit se rendre à une fête d’anniversaire au lac Hogsback, situé à 25 kilomètres au sud de Vanderhoof. Grand de plus de 50 hectares, ce lac est entouré de plusieurs aires de camping ainsi que de ranchs. Cette même journée, Maddy se rend au lac avec son amie Jordi Bolduc, à bord de sa camionnette blanche Ford F150 1990. Maddy et Jordi se sont rencontrées en 2007, mais elles avaient un peu perdu contact après la fin du lycée en 2009. La fête avait été annoncée dans un événement Facebook et plus de 50 personnes y participaient.

Les personnes qui avaient prévu de boire lors de cette fête avaient proposé de faire du camping là-bas afin d’y rester dormir, et Maddy et Jordi avaient donc ramené des sacs de couchage et une tente, ainsi que des packs de bière. Vers 20h30, Maddy se rend compte qu’elle a prit une tente trop petite et qu’elle a également oublié des poteaux pour la monter. Elle retourne donc chez elle pour récupérer les poteaux et une tente plus grande. Elle va également brièvement parler à sa mère avant de repartir pour le lac Hogsback. A 23h00, Maddy est vue assise sous sa tente. Elle envoie des textos à sa mère en lui précisant qu’elle se trouve dans sa tente tandis que la fête continue à l’extérieur.

Résultat de recherche d'images pour "maddy scott missing"

Le lendemain, Dawn tente de contacter sa fille mais celle-ci ne répond pas à son téléphone. Elle appelle donc la mère de Jordi, se disant que, comme les deux filles s’étaient rendues à la fête ensemble, elles seraient forcément restées ensemble. Mais la mère de Jordi lui révèle que sa fille était rentrée seule dans la matinée, et qu’elle n’avait pas vu Maddy.

Eldon et Dawn se sont d’abord dit que Maddy avait décidé de rester au lac une nuit de plus, car en effet, une autre fête était prévue le 28 mai au soir, et leur fille étant quelqu’un de responsable et indépendant, ils ne sont pas tout de suite inquiété. Mais le dimanche 29 mai, toujours sans nouvelles de leur fille qui ne répond pas à son téléphone, les parents commencent à avoir un mauvais pressentiment. Ils se rendent immédiatement au lac Hogsback, où ils découvrent la camionnette et la tente de Maddy toujours sur place. Les portes de la camionnette sont verrouillées et à l’intérieur se trouvent le sac à main de leur fille ainsi que des vêtements et des canettes de bière. Son sac de couchage est également toujours à l’intérieur de la tente. Mais il n’y aucune trace de Maddy. Au camping, tout le monde est déjà parti.

Les policiers furent prévenus, et en attendant leur arrivée Eldon et Dawn se mirent à fouiller les environs et à demander aux gens qu’ils croisaient s’ils avaient vu leur fille. Lorsque les policiers commencèrent l’enquête, ils apprirent rapidement que la fête avait été un événement Facebook et ils purent récupérer la liste des personnes ayant participé. Ils apprirent également que l’événement avait été organisé par un homme nommé Garrett, et que la plupart des gens qui étaient présents se connaissaient. Mais ils découvrirent par la suite que lors de la seconde fête organisée le lendemain soir, il y avait plus de 150 personnes qui y avaient participé.

Résultat de recherche d'images pour "HOGSBACK LAKE"
Reconstitution du camping

Toutes ces personnes ont été interrogées et ont passé le test du polygraphe, et certains fêtards affirment avoir bien vu Maddy dans la soirée du 27 mai. Ils disent qu’elle avait passé la majeure partie de la fête dans sa tente à discuter sur son téléphone. Ce comportement est jugé étrange par les proches de la jeune femme, car Maddy était très heureuse et impatiente de se rendre à cette fête, allant même jusqu’à annuler ses plans avec sa cousine pour y participer. Lors de la deuxième fête, le 28 mai, des fêtards diront avoir bien vu la tente et la camionnette de Maddy sur les lieux, mais qu’ils n’avaient pas remarqué la jeune femme.

Les policiers ont alors interrogé Jordi sur ce qui s’est passé dans la soirée du 27 mai, et cette dernière dira qu’au cours de la fête une violente bagarre a éclatée. Elle avait donc décidé de quitter le camp avec son petit-ami qu’elle avait rencontré ce soir-là. Mais avant cela, elle serait allée voir Maddy dans sa tente en lui disant qu’elle partait car elle avait trop bu. Elle donnera également une autre version, disant qu’elle avait décidé de partir car quelqu’un l’avait poussée dans le feu de camp pendant l’altercation.

Jordi racontera que Maddy s’était mise en colère car elle ne voulait pas rester seule à la fête. Jordi lui avait alors proposé de partir avec eux, mais la jeune femme avait refusé de les suivre, et Jordi était donc partie. Vers 2h du matin, Garrett, le jeune homme ayant organisé la fête, quitta le camp pour rentrer chez lui après une dispute avec sa petite-amie. D’autres personnes diront avoir vu Maddy pour la dernière fois, entre 2h30 et 3h00 du matin. Certains lui auraient même proposer de la ramener, mais elle aurait refusé, préférant rester dormir au camping.

Jordi dira aux policiers qu’elle était retourné au lac avec son petit-ami le lendemain vers 9h, car elle s’inquiétait pour son amie. Sa camionnette était toujours garée au même endroit mais sa tente était ouverte. Lorsque Jordi avait regardé à l’intérieur, Maddy n’y était pas mais toutes ses affaires s’y trouvaient. Jordi avait alors simplement récupérer son propre oreiller et son sac de couchage, avant de partir à son travail. Ce comportement a été jugée étrange par les policiers et la famille de Maddy. Pourquoi Jordi, qui était apparemment inquiète pour son amie, n’a-t-elle pas prit le temps de la chercher ? Pourquoi n’a-t-elle prévenu personne ?

La même journée vers 10h, Garrett est revenu sur les lieux pour nettoyer les restes de la fête. Il dira avoir bien vu la camionnette et la tente de Maddy toujours à la même place. Mais selon lui, la tente était fermée, alors que Jordi avait affirmé qu’elle était ouverte. Jordi avait-elle refermé la tente avant de partir, ou est-ce que Maddy était revenue entre temps et l’avait refermé d’elle-même ? De son côté, Garrett pensait que Maddy était en train de dormir et n’était donc pas allé vérifier.

Résultat de recherche d'images pour "maddy scott missing"

La zone où Maddy a disparu étant très vaste, les recherches se sont avérées difficiles. Les forêts, les marais, les champs, les ranchs et l’intérieur du lac furent fouillés à l’aide de plongeurs, d’hélicoptères, de chiens pisteurs et de bénévoles. Des recherches furent également effectuées à Vanderhoof et aux villes alentours, mais Maddy restait introuvable. Le 31 mai, de plus en plus de volontaires se joignirent à la famille pour les aider dans les recherches. Ces bénévoles emmenèrent leurs propres bateaux jusqu’au lac pour le fouiller à leur tour, ils remontèrent par les routes que Maddy aurait pu emprunter, allant même jusqu’à fouiller vers les chemins de fer. Ils distribuèrent également des avis de recherches dans toutes les villes de la Colombie-Britannique.

Par la suite, Jordi fut à nouveau interrogée car les enquêteurs avaient découvert qu’elle avait prit soin de laver son oreiller juste après être rentré de la fête, mais ils ont aussi trouvé une trace de son propre sang dans son sac de couchage. Elle expliquera que cette trace de sang datait de l’époque où elle avait fait un voyage scolaire il y a quelques années.

Les enquêteurs se mirent à récapituler ce qu’ils avaient trouvé sur le lieu de disparition : tous les effets personnels de Maddy étaient restés sur place, mais son téléphone portable et ses clés de voiture étaient introuvables, ce qui signifiait qu’elle les avait sans doute gardés avec elle. Si Maddy avait voulu disparaître d’elle-même, elle aurait forcément emmener sa voiture et autres objets essentiels. En plus de ces détails, la théorie de la fuite volontaire ne tient pas, car selon sa famille, Maddy n’était pas une fugueuse, c’était une fille responsable et elle n’avait aucune raison de s’enfuir.

La jeune femme avait-elle fait une mauvaise rencontre lors de cette soirée ? Selon Dawn, Maddy était intéressée par un garçon qui était présent à la même fête. Mais le jeune homme lui aurait dit qu’il préférait qu’ils restent amis. Dawn a mentionné que Maddy ne s’était pas vexée face à cette décision et qu’elle s’en était vite remise. En revanche, un autre jeune homme qui se trouvait également à la fête était très intéressée par Maddy, mais ce n’était pas réciproque. Selon des témoins, Maddy l’aurait rejeté, et le jeune homme l’aurait mal prit. Cet homme fut retrouvé par les policiers et ardemment interrogé, mais rien ne put l’incriminer pour la disparition de Maddy.

Résultat de recherche d'images pour "maddy scott missing"

Face à certains éléments, il est notable que le comportement de Maddy était étrange lors de cette soirée. Elle était très excitée à l’idée de participer à cette fête, mais une fois sur place elle avait passé son temps dans sa tente, et elle n’avait même pas touché à l’alcool qu’elle avait ramené. C’était quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Avait-elle l’esprit occupé par quelque chose ? S’était-elle éloignée du camp pour une quelconque raison avant de faire une mauvaise rencontre ?

Par la suite, une nouvelle personne d’intérêt, qui était présente à la fête, va apparaître dans cette affaire : Fribjon Bjornson. Âgé de 28 ans et père de deux enfants, il avait joué dans la même équipe de softball que Maddy. Selon Jordi, il n’était pas quelqu’un de très fréquentable car il avait des problèmes liés à la drogue. Fribjon subit le test du polygraphe et n’aurait apparemment rien à voir avec la disparition de Maddy. Mais quelques mois plus tard, en janvier 2012, Fridbjon disparaît. On retrouvera sa tête décapitée dans une cabane à Nak’azdli.

De nombreuses rumeurs disaient que la disparition de Maddy et la mort de Fribjon étaient liées. Mais cela a été démenti par la police et les familles des victimes, et quelques temps après les coupables de la mort de Fribjon furent retrouvés et condamnés. L’opinion publique tend à penser que le comportement de Jordi est pour le moins suspect. Certains lui reprochent d’avoir laissé son amie seule et de n’avoir prévenu personne lorsqu’elle a remarqué que Maddy avait disparu le lendemain. On lui reproche également de se contredire dans ses explications. Jordi a passé le test du polygraphe mais les résultats n’ont pas été rendu publiques.

A ce jour, Madison Scott n’a jamais été retrouvée.

Résultat de recherche d'images pour "maddy scott missing"

Tammy Kingery : une disparition inquiétante.

Tamera « Tammy » Kingery est née le 13 avril 1977, elle vivait dans le comté d’Edgefield, en Caroline du Sud aux Etats-Unis. Tammy s’est mariée avec Park Kingery dans les années 1990, et ensemble ils eurent trois enfants. Park était soudeur et Tammy exerçait en tant qu’infirmière.

Family continues search to find missing woman
Tammy Kingery

Au matin du 20 septembre 2014, Tammy est parti à son travail vers 7h00. Ce jour-là elle semblait particulièrement tendue. Selon ses collègues, elle s’énervait et levait la voix sans raison. Tammy avait récemment été diagnostiquée dépressive ; elle était constamment fatiguée, parfois agitée, et avait même fait des tentatives de suicide. Peu avant sa disparition, elle avait également manqué plusieurs jours de travail.

Cette même journée, peu après être arrivée au travail, Tammy a appelé son mari en lui disant qu’elle n’était pas bien et qu’elle ne se sentait pas de conduire pour rentrer. Park est donc allé la récupérer à son travail, et une fois chez elle Tammy a enfilé son pyjama et est parti se coucher. Park a quitté le domicile vers 10h avec leurs deux fils, Cameron et Carter. Il a déposé Carter chez la mère de Tammy, puis est allé faire des courses avec Cameron. Pendant ce temps, leur fille aînée Caitlyn se trouve chez une amie.

Lorsqu’il est rentré chez lui après plusieurs heures, Park a trouvé étrange que la porte d’entrée soit verrouillée, et que le chien se trouve dans le jardin. A l’intérieur, c’est le calme plat. Park cherche sa femme partout dans la maison, mais elle n’y est pas. C’est alors qu’il trouve une note écrite par Tammy dans la cuisine : « Je suis partie me promener. Je rentre bientôt. Je t’aime. » Elle n’avait pas prit son sac à main, ni ses clés, ni son téléphone portable, qui se trouvaient toujours à la maison.

Edgefield man deals with the anguish of missing wife | News |  postandcourier.com
Park et Tammy

Park s’est tout de suite inquiété à cause de la santé mentale de sa femme, de plus il a trouvé étrange qu’elle parte sans ses affaires, c’était une attitude qui ne lui ressemblait pas. Il a d’abord pensé que Tammy était allée récupérer sa voiture qu’elle avait laissé au travail dans la matinée, mais Tammy n’y était pas. Park a donc appelé sa fille en lui disant de prendre sa voiture et de l’aider à chercher sa mère. Il a également prévenu la mère de Tammy qui s’est rapidement déplacé jusqu’à leur domicile. Quand Park est rentré, il s’est mit à chercher sa femme dans les bois environnants, avec l’aide de ses fils et de sa belle-mère.

Lorsque Caitlyn est rentrée un peu plus tard, elle a confié à son père qu’elle avait vu Tammy. En effet, alors qu’elle était à bord de sa voiture en train de chercher sa mère, un motard l’a croisée en sens inverse. Sur le siège passager se trouvait une femme avec de longs cheveux blonds, et Caitlyn aurait formellement reconnu sa mère. Son amie qui se trouvait en voiture avec elle dira également qu’il s’agissait de Tammy. Les filles ont alors fait demi-tour pour tenter de localiser la moto, mais elle avait disparue. Un voisin dira que peu après que Park eut quitté la maison avec ses fils, il avait entendu le bruit d’un gros moteur dans l’allée des Kingery. Peut-être s’agissait-il d’une moto.

La police fut prévenue cette même journée à 14h. La disparition de Tammy a tout de suite été jugée inquiétante compte tenu de sa santé mentale. Même si Tammy prenait des médicaments contre sa dépression, son état ne s’arrangeait pas au quotidien, et cela inquiétait beaucoup ses proches. De plus, elle avait un rendez-vous prévu avec son médecin le 21 septembre.

Disappearance of Tammy Kingery - Wikipedia

Le domicile des Kingery fut fouillé, mais aucun indice ne fut trouvé. Un hélicoptère survola la zone boisée qui entourait la maison du couple et des policiers firent également des recherches sur le terrain, mais ils ne trouvèrent aucune trace de la mère de famille. La disparition de Tammy fut rendue publique et Park organisa une recherche avec plusieurs bénévoles. Et c’est au fond des bois qu’ils firent une macabre découverte.

Ils découvrirent une cabane abandonnée d’où s’échappait une odeur putride. A l’intérieur se trouvait un chien mort enfermé dans un sac plastique, ainsi que des gants, des éponges et de vieux objets. Les policiers ont affirmé qu’il n’y avait aucun lien entre cette découverte glauque et la disparition de Tammy, mais cela n’a pas convaincu ses proches, qui pensaient qu’une personne dangereuse rôdait non loin du domicile des Kingery. A cause de la saison de chasse qui eut lieu peu après, les recherches dans les bois s’arrêtèrent.

En fouillant le téléphone portable de Tammy, les enquêteurs ont retrouvé des messages que Tammy avait supprimé avant de disparaître, où elle semblait flirter avec deux autres hommes. Ces hommes ont été convoqués et interrogés, mais ils furent finalement relâchés, faute de preuve.

Les policiers se sont alors penchés sur témoignage de Caitlyn, qui disait avoir aperçu sa mère sur le siège passager d’une moto alors qu’elle était recherchée, chose qui sera corroboré par son amie qui se trouvait avec elle. Il est vrai que Tammy avait un penchant pour les motos, mais qui était donc la personne qui conduisait ? De plus, lorsque Tammy avait quitté le domicile la porte d’entrée avait été fermée à clé. Or, ses clés se trouvaient à l’intérieur de la maison. Comment aurait-elle pu verrouiller la porte en sortant, tout en laissant les clés à l’intérieur ? Et ce gros bruit de moteur que leur voisin aurait entendu dans l’allée des Kingery, peu après le départ de Park ? Quelqu’un serait-il venu récupérer Tammy chez elle, alors qu’elle se trouvait seule ?

Family still searching for answers one year after North Augusta woman's  disappearance - News - Athens Banner-Herald - Athens, GA

Selon Park, sa femme lui aurait déjà confié plusieurs fois qu’elle avait envie de fuir. Il est assez fréquent que les personnes souffrant de dépression aient ce besoin de partir quelques temps, mais la piste criminelle ne peut pas être totalement écartée. Les enquêteurs auraient en effet trouvé des détails suspects dont ils ne sont pas autorisés à parler pour le moment.

Pendant un temps, Park fut suspecté d’être coupable de la disparition de sa femme, mais il avait un bon alibi. En effet, alors que Tammy se trouvait chez elle, Park avait emmené son fils Carter chez sa belle-mère, chose qui sera corroboré par cette dernière. Peu après, il sera filmé par des caméras de surveillance en train de faire des courses avec son autre fils. Ses enregistrements téléphoniques ont également montré qu’il ne se trouvait pas chez lui à ce moment-là. Il subit également le test du polygraphe, mais les résultats n’ont pas été rendus publics. Dans tous les cas, il a été prouvé que Park ne se trouvait pas à la maison quand Tammy a disparu.

Ses proches ont trouvé étrange que Tammy parte ainsi en laissant une note, plutôt que d’envoyer un texto à son mari pour le prévenir qu’elle sortait. C’était quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Ils pensaient même que ce n’était pas elle qui avait écrit ce mot, mais il fut analysée par des experts qui confirmèrent qu’il s’agissait de l’écriture de Tammy. Park ne put malheureusement pas promettre une grosse somme d’argent en échange d’information sur la disparition de sa femme. Il promit au début 4000$, mais il dû rapidement utiliser cet argent pour payer les factures. Tammy était celle qui gagnait le plus gros revenu, et désormais seul, Park a commencé à avoir des problèmes financiers. A un moment, il dû déclarer faillite.

Facebook

En plus de ces deux hommes avec qui Tammy flirtait par messages, les policiers découvrirent qu’elle avait déjà eu une liaison par le passé. Serait-elle partie avec un amant ? Sa fuite avait-elle été organisée ? Une théorie explique le fait qu’elle ait préféré laissé un mot écrit à son mari plutôt qu’un texto : Tammy devait savoir que si elle envoyait un message à Park en lui disant qu’elle comptait se promener seule, Park serait immédiatement rentré, inquiet de la laisser sortir seule à cause de sa maladie mentale. Envoyer un texto ou emmener son téléphone l’aurait gênée dans ses projets de fuite, et ce serait pour cela qu’elle aurait coupé toute communication.

Alors ? Tammy est-elle partie de son plein gré ? Est-elle partie avec cette mystérieuse personne en moto ? Aurait-elle fait une mauvaise rencontre ? Est-elle toujours vivante aujourd’hui ? Beaucoup de questions malheureusement sans réponses. A ce jour, Tammy Kingery est toujours portée disparue.

L’affaire Bethany Decker : une jeune femme enceinte disparaît.

Disappearance of Bethany Decker - Wikipedia

Bethany Decker, de son nom de jeune fille Littlejohn, est née le 13 mai 1989. Originaire d’Hawaii, elle a grandit dans la ville de Fredericksburg, dans l’Etat de Virginie aux Etats-Unis. Ses proches la décrivent comme une jeune femme intelligente, travailleuse et déterminée.

Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, Bethany a intégré l’université George Mason dans la ville de Fairfax, où elle étudiait l’économie, tout en ayant un emploi à temps plein. Lors de sa première année à l’université, Bethany a rencontré Emile Decker, qui était soldat à l’Army National Guard. Alors qu’elle est toujours étudiante, Bethany tombe enceinte et se marie avec Emile en 2009. Quelques mois plus tard, elle donne naissance à un garçon. Ces nouvelles responsabilités ne l’ont pas empêchée de continuer ses études et de travailler.

Emile était souvent absent à cause de ses missions à l’étranger, laissant Bethany seule avec leur fils. Jonglant entre sa vie de mère, ses études et son travail à temps plein, Bethany n’eut pas d’autres choix que de confier son enfant à sa mère, Kim Nelson. Au fil du temps, Bethany se mit à souffrir de cette solitude. Son mari était absent durant de longs mois à cause de son travail dans l’armée, et du haut de ses 21 ans elle devait gérer seule ses études, le loyer et l’éducation de leur fils. Elle n’avait que très peu de temps pour sa vie personnelle.

True Case Files: The Disappearance of Bethany Decker
Bethany et Emile

Bethany a alors commencé une relation extraconjugale avec un immigré bolivien âgé de 30 ans, du nom de Ronald Roldan. Petit à petit, des tensions ont commencé à apparaître dans le couple de Bethany et Emile. Emile n’était pas au courant que Bethany avait une liaison, mais leur relation commençait tout de même à s’effriter. Alors que son mari se trouve en Afghanistan pour son travail, Bethany a déménagé dans un appartement à Ashburn, en Virginie, et Ronald a rapidement emménagé avec elle. Un jour où elle est au téléphone avec son mari, Bethany lui dit qu’elle ne veut plus lui parler et qu’il doit la laisser tranquille. Emile dira plus tard que lors de cet appel, il pouvait entendre un homme en train de parler dans le fond.

Le 17 janvier 2011, Emile rentre d’Afghanistan. Malgré la conversation houleuse qu’il avait eu avec Bethany, il était heureux de rentrer et il était prêt à sauver son mariage. Il contacta Bethany, qui lui avoua qu’elle voyait quelqu’un d’autre. Mais elle lui annonça également une nouvelle fracassante : elle était enceinte de Ronald.

Cette révélation a beaucoup peiné Emile, mais il était décidé à recoller les morceaux avec sa femme. De plus, il revenait d’Afghanistan et il était juste heureux de pouvoir profiter des plaisirs simples, loin de la guerre. Ils organisèrent des vacances à Hawaii afin de rendre visite au père de Bethany et de passer du temps ensemble. Durant ces vacances, la jeune femme était tiraillée : malgré les tentions dans son mariage, Bethany aimait son mari. Mais d’un autre côté, elle se sentait piégée dans sa relation avec Ronald, dont elle était enceinte.

Social media search warrant' could yield clues in disappearance of pregnant  Ashburn woman | WJLA

Bethany et Emile sont rentrés d’Hawaii le 28 janvier 2011, et rapidement la jeune femme a rendu visite à ses grands-parents dont elle était très proche, pour dîner avec eux. La grand-mère de Bethany dira plus tard que sa petite-fille était stressée et confuse. Elle était collée à son téléphone portable et semblait effrayée par quelque chose. Soudain, lors du dîner, Bethany s’est brusquement levée de table en leur disant qu’elle devait rentrer chez elle.

Par la suite, la jeune femme ne donna plus de nouvelles. Elle n’était pas venue chez sa mère pour récupérer son fils et ne répondait pas à son téléphone. Mais ses proches ne se sont pas directement inquiété, car il arrivait que Bethany se fasse silencieuse lorsqu’elle était très prise dans son travail et ses études. Emile dû repartir en Afghanistan le 2 février 2011, et Bethany ne l’accompagna pas à l’aéroport, contrairement à son habitude. Mais leurs proches ont pensé que cela était dû à leurs problèmes conjugaux.

Plus tard, Sarah, une amie de Bethany, va donner l’alerte. Elle avait récemment discuter avec Bethany via la messagerie Facebook, mais elle avait remarqué que quelque chose n’était pas normal. A cause de sa manière d’écrire et de s’exprimer dans ses messages, Sarah avait l’impression que ce n’était pas Bethany qui lui parlait, mais quelqu’un qui se faisait passer pour elle. Elle a contacté Kim Nelson, la mère de Bethany, pour la prévenir de la situation. Kim, qui habitait à Columbia dans le Maryland, a alors appelé ses parents, qui vivaient à Ashburn, afin qu’ils se rendent chez Bethany.

Le 19 février 2011, les grands-parents de Bethany se sont alors déplacés jusqu’au domicile de la jeune femme, et ils ont trouvé sa voiture garée dans un angle étrange, et un des pneus était crevé. Les grands-parents ont sonné plusieurs fois chez elle, sans obtenir de réponse. C’est alors que la police du comté de Loudoun fut prévenue.

True Case Files: The Disappearance of Bethany Decker

Les policiers ont découvert que cela faisait 3 semaines que Bethany ne s’était pas rendu au travail ni à ses cours. De plus, il n’y avait eu aucun mouvement sur son téléphone ni sur son compte bancaire depuis le dernier jour où elle a été vue. Emile et Ronald sont rapidement devenus les principaux suspects dans cette affaire. Comme Emile se trouvait à l’armée en Afghanistan à ce moment-là, il fut difficile pour les enquêteurs de le contacter. Ils purent finalement lui faire un interrogatoire par téléphone, et Emile s’est toujours montré coopératif. Il a finalement pu rentrer aux Etats-Unis pour passer le test du polygraphe et être interviewé.

Quand Ronald a été interrogé, il a affirmé que Bethany était bien rentrée le soir du 28 janvier 2011, et qu’il l’avait vu pour la dernière fois dans la matinée du 29 janvier, alors qu’elle partait au travail. Il pensait que Bethany était partie chez sa famille, et que c’était pour cette raison qu’il ne s’était pas inquiété. Mais ce que les policiers vont trouver étrange, c’est que le bail de l’appartement avait expiré, et que Ronald était donc simplement parti vivre chez sa mère. A aucun moment il avait trouvé cela étrange, et à aucun moment il n’avait cherché à contacter Bethany pour cela.

La famille et les amis de Bethany vont raconté aux enquêteurs que la jeune femme avait peur de Ronald. C’était un homme violent, extrêmement jaloux et possessif. Si elle sortait sans lui, il l’obligeait à lui envoyer une photo d’elle pour lui montrer où elle était et avec qui. Il devint évident que la dernière fois que Bethany avait été vue, le 28 janvier chez ses grands-parents, elle était en train de parler à Ronald via message, et qu’il était très énervé qu’elle soit partie à Hawaii seule avec son mari.

Episode 14 - The Disappearance of Bethany Decker - Military Murder Podcast
Ronald Roldan

Le passé de Ronald va être fouillé, et on découvre qu’il a un casier judiciaire et qu’il avait été condamné pour intoxication publique, vol d’identité et destruction de propriété. Les policiers réussirent à obtenir un mandat de perquisition afin de fouiller la maison où vivait Ronald avec sa mère. Ils prirent tous les appareils technologiques : téléphones, ordinateur portable, tickets de caisse, papiers d’immigration… mais ils n’ont trouvé aucun élément qui aurait pu les aider à retrouver Bethany.

Ronald va alors cesser de se montrer coopératif avec la police. Que ce soit du côté de Ronald ou d’Emile, les enquêteurs n’ont trouvé aucun indice pour faire avancer l’enquête. Au fil du temps, alors que le terme de Bethany se rapprochait, les policiers ont contacté les hôpitaux de Virginie en leur montrant des photos de la jeune femme, afin qu’ils soient prévenus s’ils la voyaient. Bethany étant enceinte au moment de sa disparition, elle se serait forcément rendu dans un hôpital pour accoucher si elle était toujours en vie. Mais les mois passèrent, sans aucune nouvelle de la jeune femme.

En 2014, Ronald vivait toujours en Virginie et avait commencé une relation avec une femme nommée Vickey Willoughby. Elle avait ensuite tenté de fuir Ronald, qui se montrait violent, en déménageant en Caroline du Nord. Mais Ronald l’avait suivie. Lors d’une altercation entre les deux, elle avait prit un poing américain pour se défendre et avait réussi à frapper Ronald. Mais Ronald avait ensuite réussi à se saisir de l’arme et l’avait frappée violemment à la tête. Vickey fut hospitalisée et survécu à ses blessures, mais elle y perdit un oeil. Ayant agit en état de légitime défense, elle ne fut pas inculpée.

Ronald a été accusé d’agression avec une arme mortelle et de tentative de meurtre. Après cette altercation, il a été emmené à la prison du comté de Moore et détenu sous caution. Sa caution s’élevait à 1 million de dollars. Alors qu’il se trouvait en prison, des enquêteurs lui ont rendu visite et lui ont demandé s’il avait quelque chose à leur révéler sur la disparition de Bethany. Mais Ronald leur a répondu de consulter son avocat. En 2015, son avocat a révélé que Ronald souhaitait plaider non coupable. Plus tard, l’émission Dr Phil a consacré un épisode à l’affaire Bethany Decker, et Vickey Willoughby a été invitée sur le plateau pour témoigner. Elle dira que lors de leur dernière altercation, Ronald lui aurait dit qu’il était capable de faire disparaître des gens.

Episode 14 - The Disappearance of Bethany Decker - Military Murder Podcast
Vickey Willoughby sur le plateau de Dr Phil

En mai 2016, Ronald a plaidé coupable à deux accusations de voies de fait et a été condamné à passer maximum huit ans en prison. En novembre 2020, un mandat d’arrêt est obtenu contre Ronald pour l’enlèvement de Bethany. Depuis, Ronald est enfermé dans un centre de détention du comté de Loudoun. Après avoir purgé sa peine, l’United States Immigration and Customs Enforcement prévoit de l’expulser vers sa Bolivie natale. A ce jour, le corps de Bethany Decker n’a jamais été retrouvé.

La disparition de Marie-Pascale Sidolle : enlevée à son travail.

Gard : un mois que Marie-Pascale Sidolle s'est... volatilisée - midilibre.fr
Marie-Pascale Sidolle

Marie-Pascale était une aide soignante de 54 ans qui vivait à Roquemaure, une petite commune située dans le Gard, dans le sud-est de la France. Elle travaillait depuis trois ans au service d’oncologie-hématologie au Centre Hospitalier Henri-Duffaut à Avignon, et était décrite comme une employée responsable, sérieuse et dévouée.

Le dimanche 14 avril 2019, Marie-Pascale se lève très tôt pour se rendre à son travail. Les caméras de surveillance filment sa Renault Twingo blanche (immatriculée AE-066-JQ) entrer dans le parking de l’hôpital aux alentours de 6h30. A l’intérieur, on distingue Marie-Pascale sur le siège conducteur, seule. L’aide soignante est de nature prudente et a pour habitude de toujours se garer au plus près possible de la porte de son service.

Six millions d'euros de déficit à l'hôpital : quelles économies faire ?

Mais plus tard dans la journée, l’hôpital appelle Stéphanie Sidolle pour lui annoncer que sa mère ne s’est pas présentée au travail. Stéphanie s’inquiète immédiatement. Ce comportement ne ressemble absolument pas à sa mère. Si elle avait du retard elle aurait obligatoirement prévenu quelqu’un. Stéphanie tente de l’appeler sur son téléphone, en vain. Elle pense alors que sa mère a peut-être eu un accident de voiture, ou un soucis chez elle. Accompagnée de sa marraine, Stéphanie se rend au domicile de Marie-Pascale, qui vit seule. Mais l’aide soignante ne se trouve pas chez elle, et tout est en ordre. Il n’y a aucune trace d’effraction ou de lutte. Sa voisine dira également avoir bien entendu Marie-Pascale quitter son domicile ce matin-là.

Les images de vidéosurveillance du parking de l’hôpital sont analysées, et on découvre quelque chose de troublant. Vers 6h30, nous voyons bien Marie-Pascale arriver seule au volant de sa voiture. Mais étrangement, quelque minutes plus tard, la caméra filme sa voiture ressortir du parking. Au volant, on distingue la silhouette d’un homme. Le pare-soleil étant baissé, il est très difficile de l’identifier. Sur le siège passager, on remarque une silhouette plus frêle, celle de Marie-Pascale. Mais impossible de voir si elle est calme ou effrayée. Son téléphone a été éteint, mais sa dernière géolocalisation montre que ce jour-là à 7h29, elle se trouvait à Pujau, sur le chemin des falaises. Puis on perd toute trace GPS. Les heures vont passer ainsi, sans aucune nouvelle de sa part.

Que s’est-il passé sur le parking ? Qui était cet homme dans sa voiture ? Marie-Pascale n’était pas une femme à problèmes, et elle n’avait pas le profil d’une fugueuse. C’était une mère et une grand-mère épanouie, qui sortait peu, qui était de nature méfiante. On ne lui connaissait aucun ennemi, et c’était une employée appréciée au sein de son travail. Qui aurait pu lui en vouloir au point de la kidnapper ? Aurait-elle fait une mauvaise rencontre ?

Assistance et recherche de Personnes disparues

Le lundi 15 avril 2019, aux alentours de 2h du matin, les habitants du quartier de Monclair, situé dans le quartier d’Avignon Ouest, sont réveillés par une déflagration. Lorsque les policiers arrivent sur place, ils découvrent une voiture calcinée au fond de l’impasse de l’Ancien chemin du bac de Ramatuelle, mais il n’y a personne à l’intérieur. Cette voiture sera identifiée comme étant la Twingo de Marie-Pascale.

Une enquête pour disparition inquiétante va être ouverte. Les policiers vont procéder à des interrogatoires et des perquisitions. Ils vont également vérifier tous les véhicules entrant et sortant du parking de l’hôpital entre 4h et 7h du matin, mais sans succès. Bien que la disparition de Marie-Pascale soit très troublante, l’enquête a malheureusement mit du temps à démarrer. « Il existe en France une loi, explique Stéphanie Sidolle. Un droit de retrait pendant 48 heures pour les personnes adultes. Cela signifie qu’un adulte a le droit de s’isoler pendant 48 heures sans donner de nouvelles. C’est pour cette raison que pour porter une personne disparue, il faut attendre deux jours. Je trouve cette loi ridicule. Cela fait perdre un temps précieux. Ce sont les heures les plus importantes ».

Quelques mois plus tard, Stéphanie a témoigné à la station de radio France bleu Vaucluse pour parler de sa mère. Elle y explique l’étrange circonstance de sa disparition ainsi que l’avancée de l’enquête. Elle ajoute également qu’elle soupçonne une personne de son entourage, soupçon qu’elle a confié aux enquêteurs, mais sans pouvoir en dire plus. La disparition de Marie-Pascale a été un immense bouleversement pour ses proches, mais Stéphanie tente malgré tout de garder espoir : « […] Ma mère a disparue, mais on a pas retrouvé de corps. On a bien retrouvé des gens dix ans plus tard, donc tant que je ne verrais pas le corps de ma mère il y aura toujours un espoir. […] Même si elle est morte, on ne peut pas la laisser comme ça dans la nature, il faut qu’on la retrouve. »

EDIT 06/06/2021

En janvier 2021, un chasseur trouve des ossements dans une campagne d’Aramon, dans le Gard. Le 2 juin 2021, le procureur de la République de Nîmes a révélé qu’il s’agissait bien des ossements de Marie-Pascale, disparue deux ans plus tôt.

Stéphanie Sidolle a tenu à adresser quelques mots à l’assassin de sa mère : « « Tu as fait souffrir assez de monde comme ça, tu as tué ma mère. Maintenant, il faut que tu te rendes, que tu ailles te dénoncer ! »

Une information judiciaire pour meurtre et enlèvement a été ouverte.

L’étrange disparition de Brandy Hanna.

Brandy Hanna

Brandy est née le 16 novembre 1972, elle était la fille aînée de Donna Parent, dont elle était très proche. Elle avait également deux frères cadets, Mykal et Shane. Elle vivait à North Charleston, en Caroline du Sud, et était décrite comme une femme casanière, calme, et timide. Brandy était une vétéran de l’armée américaine et s’était reconvertie en serveuse.

Brandy avait travaillé plusieurs années au restaurant Pappy’s, puis en mars 2005 elle était partie travailler au restaurant Alex, dont sa mère était la gérante. Malgré sa timidité, Brandy avait de bons rapports avec les clients du restaurant ainsi qu’avec ses collègues, et elle n’a jamais raté un jour de travail. En raison de son budget serré, Brandy utilisait un téléphone prépayé pour rester en contact avec ses proches. Sa mère finira par lui offrir un téléphone portable qu’elle payait chaque mois, afin de pouvoir rester en contact permanent avec elle.

A une époque, Brandy avait entretenu une relation de plusieurs années avec Michael Ray McAdams, le beau-frère de sa meilleure amie Amy. Le couple avait emménagé ensemble et tout semblait bien se passer. Mais un jour, Michael avait accepté d’héberger chez eux son ami Garland Lankford, surnommé Zeke. Ce dernier avait récemment quitter sa femme et avait besoin d’être hébergé le temps de trouver un nouveau logement. Garland et Brandy finirent par tomber amoureux, et en l’apprenant, Michael avait expulsé Garland. Il avait ensuite posé un ultimatum à Brandy : soit elle mettait un terme à sa relation avec Garland, soit elle restait vivre avec lui.

Brandy et sa mère Donna

Brandy a finalement choisi de continuer sa relation avec Garland. Ils avaient trouvé un appartement non loin du travail de la jeune femme, mais très vite, Garland a fait ses valises et est parti en disant qu’il voulait donner une seconde chance à son mariage et qu’il voulait arranger les choses avec sa femme. Cette rupture avait beaucoup attristé Brandy, qui ne perdait pas espoir en se disant que son amant finirait par revenir vers elle. Malgré leur séparation, ils continuaient de se parler et Brandy l’avait même autorisé à garder une des clés de leur appartement. Cela s’est produit peu de temps avant sa disparition.

Le vendredi 20 mai 2005, Brandy se rend à son travail comme tous les jours. Elle est arrivée à 7h et est partie aux alentours de 14h30. Elle avait parlé avec sa mère au téléphone entre temps. Andy Ragnow, un policier à la retraite qui conduisait des gens chez eux pour se faire un peu d’argent, a déposé Brandy chez elle ce jour là. Il a décrit la jeune femme comme étant souriante et excitée à l’idée d’être en week-end.

Vers 17h30, Brandy parle avec sa mère au téléphone et lui dit que Garland sera avec elle pour le week-end. Donna a tenté d’appeler sa fille plus tard dans la soirée, mais celle-ci n’a pas répondu, et Donna lui a donc laissé un message vocal. Vers 20h, Brandy envoi un texto à sa meilleure amie Amy, ainsi qu’un texto à Garland à 22h. Brandy et Amy avaient prévu d’acheter des maillots de bain dans la soirée.

069 - The Disappearance of Brandy Hanna — Trace Evidence

Alors qu’elle est en train de travailler au restaurant ce soir là, Donna s’étonne que sa fille ne la rappelle pas suite à son message vocal. Elle décide de l’appeler, mais encore une fois, Brandy ne répond pas. A 22h30, Amy se rend chez Brandy comme elles l’avaient convenu, et elle trouve étrange que toutes les lumières soient éteintes et qu’elle n’entende pas la télé, car Brandy regardait très souvent la télévision. Elle décide d’appeler son amie, et elle entend le téléphone de Brandy qui sonne à l’intérieur de l’appartement, mais sans que personne ne réponde. Amy a donc supposé que Brandy était partie se coucher, et elle est rentré chez elle.

Le lendemain matin, le 21 mai 2005, Donna appelle sa fille mais sans obtenir de réponse. N’y tenant plus, elle se rend chez Brandy et une fois devant sa porte, elle l’appelle à nouveau sur son téléphone. N’entendant pas son téléphone sonner à l’intérieur, Donna a pensé que Brandy était peut-être allée à la plage. Amy, de son côté, a également tenté de joindre Brandy, mais en vain.

Le lundi matin, à 7h, Donna craint de recevoir un appel du restaurant, lui disant que sa fille n’était pas au travail. Mais les minutes passent, et personne n’appelle. Donna pense alors que Brandy avait eu un week-end chargé et qu’elle s’est bien rendu au travail aujourd’hui. Malheureusement, à 7h30, ce que Donna redoute le plus arrive : le restaurant la prévient que Brandy ne s’est pas présentée à son travail. Donna a alors prévenu la police locale pour signaler la disparition de sa fille, mais on lui a répondu que Brandy était une adulte et qu’elle avait le droit de disparaître d’elle-même si elle le voulait.

Donna décide de contacter Garland, car elle savait qu’il avait un double des clés de l’appartement de sa fille. Elle lui explique la situation et lui propose de la retrouver chez Brandy, lui disant de ne pas entrer chez sa fille sans elle. Lorsque Donna arrive chez Brandy, elle voit Garland en train de sortir de l’appartement. Elle lui demande ce qu’il faisait, et il lui répond qu’il était aller vérifier dans l’appartement en premier, au cas où il était arrivé quelque chose à Brandy. Lorsqu’ils entrent ensemble dans le logement, tout semble normal : le plaid où Brandy se blottit devant la télé se trouve sur le canapé, la tasse de thé glacé qu’elle avait prit au travail est posée sur la table basse, son téléphone prépayé est en charge, mais son deuxième téléphone est introuvable. Il n’y a également aucun signe d’intrusion dans l’appartement, et aucun indice laissé par Brandy.

Donna et Brandy

Le 27 mai, la police de North Charleston ouvre enfin une enquête sur la disparition de Brandy. Après que la disparition de la jeune femme eut été rendue publique, une cliente du restaurant où travaille Brandy va se manifester. Le 20 mai, soit le jour de sa disparition, elle dit avoir vu Brandy recevoir un appel sur son téléphone portable alors qu’elle travaillait, et que cet appel semblait l’avoir effrayée. Comme si elle avait peur de quelqu’un.

Une voisine déclare avoir vu Brandy dans la nuit du 20 mai, en train de monter dans une camionnette rouge, entre 21h et 21h30. Elle ajoute que la camionnette avait des bandes blanches sur les côtés, ainsi qu’un masque de hokey à l’effigie de celui de Jason Voorhees attaché à l’avant. Et il se trouve que justement, Michael McAdams et Garland Lankford possèdent chacun ce style de camionnette, qui appartient à l’entreprise de plomberie dans laquelle ils travaillent.

Michael et Garland vont évidemment être les deux principaux suspects. Michael dira aux policiers que le soir où Brandy a disparue, il se trouvait en boîte de nuit de 20h jusqu’à 2h du matin, chose qui sera confirmée par un de ses amis travaillant dans la boîte. Garland dira que ce soir là il devait bien retrouver Brandy, mais qu’il avait dû annuler au dernier moment car il devait travailler tard, un alibi qui sera corroboré par son frère. Chacun va passer le test du polygraphe, que chacun réussira avec succès. Néanmoins, les deux hommes vont s’accuser mutuellement de la disparition de Brandy.

Plus tard, Amy va avouer aux policiers avoir dû apporter quelque chose à Michael le soir où Brandy a disparue, ce qui remet en question son alibi. En juillet 2005, tandis que les policiers effectuent des fouilles avec des chiens renifleurs, Garland est allé leur demander si les chiens étaient capables de renifler le corps de Brandy si ce dernier avait été enterré. En avril 2006, Michael décède d’une crise cardiaque. Compte tenu que la disparition de Brandy n’était pas traitée comme un cas d’homicide, son véhicule n’a jamais été examiné.

En mai 2011, les policiers découvrent une chaussure Nike blanche à bande bleue à quelques pâtés de maison de l’appartement de Brandy, sous une jetée non loin de Riverfront Park. La pointure correspondait à celle de Brandy, et elle était datée de 2005. Malheureusement, ils n’ont trouvé aucune trace d’ADN sur la chaussure, qui avait passé beaucoup de temps dans les marais. Néanmoins, les policiers, ainsi que Donna, ont soupçonné que cette chaussure appartenait bien à la jeune femme. Les meilleures équipes canines furent appelées pour fouiller les lieux, mais rien ne fut trouvé.

En décembre 2016, Garland, qui faisait face à des accusations d’agressions sexuelles entre 2013 et 2014, est arrêté et accusé d’entrave à la justice après avoir fait plusieurs déclarations qui contredisaient des informations antérieures qu’il avait données lors de la disparition de Brandy. Non seulement les enquêteurs ont découvert qu’il avait en réalité quitté son travail à 16h ce jour là, contrairement à ce qu’il prétendait, mais de plus, ses enregistrements téléphoniques ont montré qu’il avait parlé au téléphone avec Brandy entre 17h08 et 17h36 le 20 mai 2005.

Charges filed in North Charleston missing person case from 2005 | News |  postandcourier.com
Photo récente de Garland Lankford

Garland va également avouer être l’auteur d’appels anonymes passés à la mairie, peu après la disparition de Brandy. Dans ces appels, il se faisait passer pour un voisin anonyme qui aurait vu Brandy monter dans une camionnette conduite par Michael McAdams. Cela paraissait déjà incohérent à l’époque, car Brandy venait tout juste d’emménager dans son nouvel appartement et personne n’aurait pu connaître Michael en tant que son ex petit-ami. Ses enregistrements téléphoniques ont également montré qu’il avait envoyé plusieurs texto à Michael dans la matinée du 20 mai 2005.

Des années après la disparition de Brandy, le père de Michael McAdams a déclaré avoir reçu des informations qui affirment que Brandy aurait été vendue à des trafiquants de drogue pour rembourser une dette de Garland. Mais les enquêteurs n’ont trouvé aucune piste crédible en ce qui concerne cette information.

Après que sa fille ait été portée disparue, Donna a quitté le restaurant Alex et est partie travailler dans un steakhouse. Brandy a été déclarée décédée en 2013, mais sans preuve concrète, Donna garde toujours un espoir de la voir rentrer un jour.

Le meurtre d’Aniah Blanchard.

Aniah Blanchard

Née le 22 juin 2000 à Homewood dans l’Etat de l’Alabama, Aniah était la fille d’Elijah Blanchard, un homme d’affaires, et d’Angela Haley-Harris, une infirmière. Elle avait également un grand-frère nommé Elijah Jr. Ses parents sont divorcés et sa mère s’est remariée avec le combattant de l’UFC Walt Harris, avec qui elle a eu d’autres enfants.

Aniah était décrite comme une jeune fille généreuse, travailleuse et intelligente. Elle était également très proche de sa famille. Elle adorait passer du temps avec son grand frère, elle s’occupait beaucoup de ses demi-frères et soeurs, et elle avait de bonnes relations avec ses parents et son beau-père. Aniah jouait dans l’équipe de softball de son lycée, dont elle a été diplômée. Par la suite, elle est partie avec son grand frère au Southern Union State Community College où elle étudiait l’éducation des enfants.

Aniah ( à gauche) et une partie de sa famille.

Le mercredi 23 octobre 2019, Aniah est partie rendre visite à sa mère et à son beau-père. Elle échange également des messages avec sa colocataire, lui disant qu’elle avait rendez-vous avec un homme dans la soirée. A 23h09, Aniah lui envoie un message pour lui dire qu’elle rentrera bientôt. A 23h38, elle lui envoie qu’elle est finalement en train de fumer. Puis à 23h40, elle lui dit qu’elle est en compagnie d’un homme nommé Eric. Le lendemain matin, sa colocataire se rend compte qu’Aniah n’est pas rentrée. Sans parvenir à la joindre sur son téléphone portable, elle prévient la famille de la jeune femme qui s’inquiète immédiatement, car ce n’était pas un comportement qui lui ressemblait. La police d’Auburn est ainsi prévenue.

La colocataire d’Aniah dira plus tard qu’elle avait un mauvais pressentiment en lisant les derniers messages d’Aniah ce soir-là, car elle avait l’impression que ce n’était pas réellement Aniah qui lui parlait. Comme si quelqu’un avait prit le téléphone de la jeune femme pour discuter à sa place.

Le 26 octobre, un résident d’un complexe d’appartements à Montgomery appelle la police pour prévenir qu’une voiture inconnue est garée sur leur parking. Les policiers découvrent qu’il s’agit de la voiture d’Aniah, une Honda CR-V 2017 noire. En l’examinant, ils se rendent compte que la voiture est abîmée sur la porte extérieure côté passager ainsi que la présence d’un impact de balle, mais encore plus troublant, ils découvrent également du sang sur le siège passager. Ce sang sera analysé et sera révélé comme étant celui d’Aniah. L’intérieur de la voiture dégageait notamment une forte odeur de nettoyant:

Un témoin va se manifester et affirmer que le 23 octobre, aux alentours de 23h30, il a vu une jeune femme correspondant à la description d’Aniah accompagnée d’un homme à bord d’une Honda CR-V 2017, à la station service Chevron à Auburn. Les enquêteurs vont réussir à obtenir les images de vidéosurveillance enregistrées cette nuit, et ils y voient une Honda CR-V 2017 noire se garer près des pompes à essence. Un jeune homme Noir en sort, suivie par Aniah. Ils entrent à l’intérieur de la station et ressortent ensuite ensemble. Les seules images rendues publiques sont celles où l’ont voit Aniah rentrer dans la station service.

Les dernières images d’Aniah

Un autre témoin dira avoir vu Aniah cette même nuit, en train de discuter avec un homme près d’un magasin. Cet homme aurait ensuite violemment pousser Aniah dans sa voiture, avant de s’installer sur le siège conducteur et partir. Les policiers ont pu trouver la géolocalisation du téléphone de la jeune fille cette nuit là, et ils apprennent qu’elle serait partie d’une station service pour joindre un lotissement en direction de Longleaf Drive et Cox Road à Auburn. Elle serait ensuite redescendue à la station service Chevron, pour ensuite partir vers le nord  sur South College Street en direction d’Auburn Camp Road. Puis le téléphone s’éteint alors qu’elle se trouve dans le quartier de Clarion Inn.

La disparition d’Aniah Blanchard a tout de suie été jugée inquiétante. La police a lancé un appel à témoin afin de retrouver l’homme qui aurait été vu pour la dernière avec Aniah, et le 6 novembre 2019, le suspect est identifié comme étant Ibraheem Yazeed, 29 ans. L’homme avait été libéré sous caution après avoir été accusé de vol, de tentative d’enlèvement et de meurtre, et de possession de marijuana. Le 7 novembre, la police émet un mandat d’arrêt contre Yazeed, et ce dernier fini par intercepté après avoir tenté de fuir sur l’Interstate 10. Il a d’abord été emmené à la prison du comté d’Escambia, puis extradé vers l’Alabama dans une prison du comté de Lee, où il a été placé à l’isolement.

La disparition d’Aniah a fait l’actualité nationale tandis que des recherches approfondies ont eu lieu à Auburn et aux alentours pour retrouver la jeune femme, mais en vain. Le 22 novembre, Antwain Fisher est arrêté et accusé d’avoir participer à la disparition d’Aniah. Il avait déjà été condamné pour meurtre. Le 25 novembre, la police arrête un autre suspect, David Lee Johnson Jr. Dans des aveux rendus publics en juin 2020, Fisher a raconté que le 24 octobre 2019, entre 5h et 6h du matin, Yazeed serait venu le chercher au domicile de Johnson. Il avait en sa possession la voiture d’Aniah, et avait dit à Fisher qu’il avait besoin de plus d’essence.

Yazeed et Fisher se sont alors rendus dans une station service acheter de l’essence, et Yazeed lui aurait dit qu’il devait aller chercher quelque chose. Ils sont allés jusqu’à Montgemerry, où Yazeed avait récupéré un fusil d’assaut. Fisher dira ensuite qu’ils ont été jusqu’à un cimetière près de l’Interstate 85, et que Yazeed a sortit du coffre une grosse couverture d’où dépassait une paire de jambes. Yazeed serait ensuite parti dans les bois environnants avec la couverture, avant de rejoindre Fisher. Ce dernier lui aurait demandé s’il s’agissait bien d’un corps, ce à quoi Yazeed aurait répondu que cela n’aurait aucune répercussion sur Fisher. Fisher a été accusé d’enlèvement au premier degré, avant que l’accusation soit rejetée.

Le 25 novembre 2019, les enquêteurs découvrent des restes humains dans une zone boisée du comté de Macon. Parmi ces restes, ils ont trouvé des vêtements similaires à ceux qu’Aniah portait le jour de sa disparition, et un crâne avec un impact de balle. Le 27 novembre, l’autopsie révèle qu’il s’agit bien d’Aniah Blanchard, et qu’elle a été mortellement blessée par balle.

A ce stade de l’enquête, les soupçons de la colocataire d’Aniah se sont révélés justifiés. Rappelons que, le 23 octobre à 23h08, Aniah avait envoyé un message à sa coloc lui disant qu’elle comptait rentrer bientôt, avant de se rétracter et de lui dire à 23h38 qu’elle restait dehors pour fumer en compagnie d’un homme nommé Eric. Il est fort probable que Yazeed avait fini par prendre possession du téléphone d’Aniah après lui avoir fait du mal, et que Eric soit un nom inventé de sa part.

Désormais, Yazeed fait face à deux chefs d’accusation de meurtre qualifié, l’un pour avoir commis un meurtre dans une voiture en utilisant une arme mortelle, et l’autre pour avoir commis un meurtre lors d’un enlèvement au premier degré. Il risque la peine de mort pour ces deux chefs d’accusation. Une audience préliminaire était prévue en mars 2020, mais la pandémie de COVID-19 l’a obligée à être reportée plus tard, et c’est finalement le 3 juin 2020 que s’est tenue l’audience. En attendant sa condamnation, Yazeed est enfermé à la prison du comté de Lee.

Plus tard, Angela Harris s’exprimera à propos de sa fille : « Depuis qu’elle était petite, je lui ai appris le monde. J’ai été infirmière spécialisée dans les agressions sexuelles pendant 20 ans et j’ai vu tout ça », dit-elle. « Aniah avait peur que quelqu’un lui fasse du mal. Elle était toujours aussi paranoïaque. elle a même mis des trucs contre sa porte la nuit parce qu’elle ne voulait pas que quelqu’un vienne la chercher. […] Aucun jour n’est pareil. Je dois continuer à me rappeler que c’est réel. Je me dis littéralement un million de fois par jour, «c’est arrivé». Je me réveille le matin et je me dis: « Oh mon Dieu, ma fille a été assassinée. Aniah n’est pas là. Je ne l’ai pas. Je ne peux pas l’appeler. Je ne peux pas la toucher. Je ne peux rien faire. » Cela ne semble tout simplement pas réel. »

Après ce drame, Angela a créé Aniah’s Heart, une association à but non lucratif qui tend à offrir des cours d’auto-défense gratuits aux adultes et aux enfants. Angela s’est également battue pour faire accepter la loi d’Aniah, une loi qui réforme la mise en liberté sous caution. En Alabama, les accusés ont droit à une caution tant qu’ils ne sont pas mêlés à des crimes capitaux. La loi d’Aniah élargirait cette exception à des crimes tels que l’enlèvement au premier degré, la violence domestique, le viol au premier degré, le vol au premier degré ect… En février 2020, la Chambre des Représentants de l’Alabama a voté en faveur de la loi d’Aniah.

« Je ne pourrais pas vivre avec moi-même si je ne faisais pas ça pour le reste de ma vie », dira Angela Harris. « C’est tellement nécessaire. Il semble que chaque semaine, quelqu’un commette un crime qui a des antécédents d’une infraction violente. » Après avoir été gardés plusieurs mois dans le cadre de l’enquête, les restes d’Aniah ont été rendus à la famille, qui a pu l’enterrer dignement le 7 novembre 2020.