Le cas Owen Harding : disparu pendant le confinement.

Owen est né le 13 mai 2003 et vivait avec sa mère et sa soeur à Saltdean dans le sud-est de l’Angleterre. Il avait fréquenté la Brighton Waldorf School puis avait commencé à étudier l’art et le cinéma au lycée. Il était considéré comme un garçon aimable, aventureux et intelligent.

Tout semblait aller pour le mieux dans la vie d’Owen, mais le 24 mars 2020 le Royaume-Unis instaure le premier confinement dû à la pandémie du COVID-19. Juste avant, sa petite amie Meg Wells Rhodes était venu lui rendre visite à son domicile avant de repartir chez elle à Pocklington dans le Yorkshire, situé à 280 miles de Saltdean. Owen, qui avait pour habitude de sortir voir ses amis et sa petite amie, va très mal vivre le fait d’être confiné et de ne voir personne. Le 26 mars, seulement deux jours après que le confinement ait commencé, Owen va se disputer avec sa mère, Stella, sur le fait qu’il n’en pouvait plus d’être coupé de tout le monde et qu’il voulait sortir. Evidemment, Stella va le lui interdire mais l’adolescent va quand même parvenir à se faufiler à l’extérieur.

Owen avec sa mère Stella.
Owen et sa petite amie Meg.

Dans la soirée, en voyant que son fils ne rentrait pas, Stella va s’inquiéter et va tenter de le joindre sur son téléphone portable, mais Owen ne répondra jamais. Les policiers sont prévenus et les premières recherches vont révéler que son téléphone s’était éteint ce 26 mars à 18h23. Les compagnies de bus seront contactées par les enquêteurs et elles affirmeront qu’aucun laisser-passer au nom d’Owen n’a été utilisé. Sa petite-amie Meg sera interrogée et elle dira qu’elle avait parlé au téléphone avec Owen ce jour-là vers 18h15, il lui avait dit qu’il se dirigeait vers les falaises pour observer le coucher de soleil. Saltdean est un village situé au sommet d’une falaise surplombant le bord de mer, et la famille d’Owen a donc pensé qu’il aurait pu avoir un accident à cet endroit. Meg et sa famille vont descendre jusqu’à Saltdean pour participer aux recherches, et malgré l’implication des policiers et des bénévoles rien ne sera trouvé.

La disparition étrange de cet adolescent durant le confinement va faire le tour de l’Angleterre. A cause du confinement de nombreux magasins possédant des caméras de surveillance étaient fermés et ne pouvaient donc pas fournir des images. En revanche, d’autres caméras de surveillance ont filmé trois personnes le 26 mars, marchant le long de Hamsey Road. Celle à la veste noire va se manifester aux policiers pour affirmer qu’elle n’était pas Owen, en revanche, les deux autres personnes restent à être identifiées. D’autres images de vidéosurveillance ont filmé une personne à l’allure d’un adolescent ce 26 mars à 18h05.

Des personnes filmées le 26 mars. La personne à gauche se serait manifesté à la police.
Autre personne filmée le 26 mars.

Owen avait déjà plaisanté avec Meg et avec ses amis sur le fait qu’il était prêt à faire la route jusqu’à chez elle dans le Yorkshire. Mais évidemment, il n’est jamais parvenu jusqu’à chez elle et aucune piste n’a pu démontrer qu’il avait commencé son périple pour se rendre dans le Yorkshire. La piste de l’accident serait la plus plausible, et Stella pense également qu’il a pu se passer quelque chose du côté des falaises. Par la suite, l’océanographe Simon Boxall de l’Université de Southampton a affirmé que si Owen était tombé à l’eau, les conditions météorologiques à ce moment-là auraient pu transporter son corps plus loin en mer plutôt que de le laisser flotter au niveau des côtes. Les fronts de mer seront néanmoins fouillés jusqu’à Dungeness, en vain.

Le coeur brisé, Stella a pu compter sur le soutien des anglais qui ont été touchés par la disparition de cet adolescent de 16 ans en plein confinement. Elle a également rejoint l’association Missing People où elle a rencontré d’autres proches de disparus avec qui elle a pu partager sa peine. Par la suite, Stella va blâmer le confinement pour la disparition de son fils. Selon elle, Owen serait toujours là si le confinement n’avait pas été imposé. Elle alerte sur les conséquences que peut avoir l’enfermement sur les gens, en particulier les adolescents. « Cela affecte vraiment les adolescents, nous devons les surveiller et nous assurer que la santé mentale fait partie de la conversation. »

Aujourd’hui, toujours sans aucune trace du jeune garçon, Stella tente de continuer du mieux qu’elle peut. Mais au fond, elle pense que son fils n’est plus en vie. « Semaine après semaine, mois après mois, je me suis assise dehors dans mon jardin de devant. J’ai pensé que si Owen rentrait à la maison, je serai là à l’attendre […] Il a une sœur de cinq ans qui l’adore et est consciente de son absence. Elle n’arrête pas de demander quand Owen reviendra, et mon cœur se serre à l’idée de devoir lui dire qu’il ne reviendra jamais. »

A ce jour, Owen n’a toujours pas été retrouvé.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s