La triste histoire de la « Sleeping beauty » de l’Everest.

Photo de Francys Arsentiev
Francys Arsentiev

Francys est née le 18 janvier 1958 à Honolulu, à Hawaii. Elle était la fille de John Yarbro et Marina Garrett. Elle fut scolarisée tantôt en Suisse, tantôt aux Etats-Unis, avant d’être diplômée à l’université de Louisville, dans le Kentucky. Après avoir obtenu un Master en management, Francys travailla en tant que comptable pendant plusieurs années.

En 1992, elle se marie avec le russe Sergueï Arsentiev. Ce dernier avait une certaine notoriété dans son pays natal grâce à ses exploits en alpinisme ; en effet, il avait réussi à escalader les cinq plus hauts sommets de la Russie, acquérant ainsi le surnom de « léopard des neiges ». Auparavant, Francys a été mariée à un homme nommé Joe Distefano, avec qui elle a eu un fils, Paul, né vers la fin des années 1980.

Kisah Pilu Mayat 'Sleeping Beauty' yang Meninggal di Gunung Everest,  Sebelum Mati Dia Menangis Sambil Ucapkan Kalimat Ini | Intisari | LINE TODAY
Francys et Sergueï
Francys Arsentiev with her son Paul Distefano, approx. 2, in Telluride, Co.  circa 1989. Photo reproduced at Dr. Marina Yarbro's home in Lexington, Ky.,  Wednesday, May 23, 2007. Photo by Matt Goins -
Francys et son fils Paul

Même si Francys aimait la randonnée et l’escalade, elle était loin d’être une passionnée comme son mari. Mais cela ne l’a pas empêchée de l’accompagner en Russie afin d’escalader ensemble les plus hauts sommets du pays. Francys est également devenue la première femme américaine à descendre l’Elbrouz en ski. Néanmoins, le couple voulait continuer de marquer l’histoire de l’alpinisme, et pour cela ils avaient un objectif assez fou : escalader le Mont Everest sans bouteille d’oxygène. S’ils réussissaient cet exploit, Francys deviendrait également la première femme américaine à gravir l’Everest sans s’aider d’oxygène.

Ainsi, en mai 1998, Francys et Sergueï atteignent le camp de base de l’Everest, et le 17 mai, ils escaladent 7700 mètres. Deux jours plus tard, ils atteignent les 8200 mètres. Du 20 au 21 mai, ils avancent peu et sont obligés de rester dormir la nuit à cette altitude, avec des difficultés dû au manque d’oxygène et à la météo. Le 22 mai, ils réalisent leur objectif en atteignant le sommet de l’Everest.

Comme ils ont atteint le sommet assez tard, ils doivent s’arrêter pendant la redescente pour passer la nuit dans un camp. Le matin du 23 mai, le couple se sépare durant la descente et Sergueï va prendre de l’avance. Une fois arrivé au camp, il se rend compte que sa femme n’est pas encore là. Il attends un peu, mais toujours aucun signe de Francys. Pensant que quelque chose ne va pas, il décide de repartir la chercher en emmenant des médicaments. Durant sa remontée, vers 9h du matin, Sergueï croise un groupe de cinq alpinistes ouzbèkes et leur demande s’ils ont vu sa femme.

Image

A ce moment-là, Sergueï n’a sans doute pas idée du calvaire enduré par Francys. Epuisée par l’effort et le manque d’oxygène, et souffrant également d’engelures, la femme est retrouvée sur une pente par la même équipe ouzbèke, aux alentours de 10h40. Ces derniers tentent de la ramener vers le camp le plus proche. Ils lui mettent un masque à oxygène et l’attachent à un harnais, la faisant descendre de 80 mètres. Deux des ouzbèkes redescendent alors vers le camp et croisent Sergueï en chemin, qui leur demande à nouveau s’ils ont vu sa femme. Devant leur réponse affirmative, Sergueï accélère son ascension.

Plus haut, et après de longues heures à tenter d’aider l’américaine, les ouzbèkes sont bientôt à court d’oxygène, et pour ne pas connaître une fin proche, ils n’ont pas d’autres choix que de laisser Francys. En descendant, ils vont croiser Sergueï à la recherche de sa femme, et ce sera la dernière fois qu’il sera vu.

Le 24 mai, le couple formé par Ian Woodall et Cathy O’Dowd, en pleine ascension de l’Everest, va ainsi tomber sur le corps de Francys dans la montagne. Ils la pensent morte, mais ils se rendent rapidement compte que la femme est toujours vivante, bien qu’elle soit dans un état critique. Ils ont un choc en la reconnaissant. En effet, Ian et Cathy avaient eu l’occasion de discuter avec Francys dans un des camps, quelques heures auparavant.

Ils raconteront qu’elle était à moitié consciente et qu’elle répétait très faiblement les mêmes phrases : « Ne me quittez pas », « Que faites-vous », « Je ne veux pas mourir ». Son corps était gelé, et les engelures avaient rendu son visage blanc et figé, tel une poupée de cire. C’est grâce à ce détail, mais aussi à la position allongée, presque sereine, du corps de Francys, que Cathy O’Dowd va ainsi la comparer à la Belle au Bois dormant ( « Sleeping beauty » ). A côté de Francys se trouve un piolet et une corde, sans doute laissés par Sergueï, mais l’homme est introuvable. Ian et Cathy reviennent avec une équipe, et pendant plus d’une heure ils vont essayer tant bien que mal de récupérer Francys, mais en vain. A cause des températures extrêmes et de la pente raide sur laquelle ils se trouvent, il sera bientôt trop dangereux pour eux de continuer, et ils vont ainsi prendre la lourde décision d’abandonner Francys à son triste sort.

Francys Arsentiev avant la réinhumation
Le corps de Francys, conservé par le froid, sur les pentes de l’Everest

Francys Arsentiev mourra donc ainsi, seule, dans le froid glacial de l’Everest. Un an plus tard, en 1999, lors de l’expédition « Mallory and Irvine », le corps de Sergueï sera retrouvé plus bas dans la montagne. On pense qu’il a été victime d’une chute mortelle en essayant de sauver sa femme.

Mourir sur l’Everest nous condamne à reposer pour toujours sur la montagne. Il est extrêmement difficile et dangereux de récupérer les corps dans de telles conditions. De ce fait, très peu de familles ont pu retrouver les dépouilles de leurs défunts, qui deviennent des repères macabres pour les alpinistes qui s’attaquent au sommet du monde.

Pendant neuf ans, le corps de Francys fera parti des nombreux cadavres visibles sur les pentes de l’Everest. En 2007, toujours hanté par sa rencontre avec l’américaine, Ian Woodall décide de diriger l’expédition The Tao of Everest, dans le but de donner une sépulture décente à Francys. Le 23 mai 2007, Ian Woodall et son équipe parviennent à retrouver le corps de la femme. Ils la recouvrent respectueusement d’un drapeau américain et déposent un ours en peluche à ses côtés. Son corps a par la suite été déplacé dans un lieu inconnu, quelque part dans la montagne, à l’abri des regards.

En atteignant le sommet du Mont Everest sans oxygène, Francys Arsentiev est bien devenue la première américaine a réussir cet exploit, mais elle l’a payé de sa vie. Elle laissera derrière elle son fils Paul, qui restera longtemps traumatisé par les photos du corps gelé de sa mère.

Śpiąca królewna z Everestu. Kim była Francys Arsentiev? - Kobieta

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s