Le cas de Diane Augat : une disparition troublante.

Diane Augat

Diane est née en 1958. Elle vivait dans le quartier de Chesapeake Bay Drive à Odessa, dans l’Etat de Floride aux Etats-Unis. Elle était décrite comme étant une épouse et une mère attentionnée, aimant la musique, la pêche et le camping.

Mais dans sa trentaine, on a diagnostiqué à Diane un trouble bipolaire, qui la conduisait parfois dans des états de dépression sévère. Après une crise particulièrement virulente, Diane a perdu la garde de ses enfants en 1988, puis a divorcé en 1991. Elle tomba alors rapidement dans l’alcool et la drogue. Au cours des années qui suivirent, l’état de Diane ne s’arrangeait pas et elle fut incarcérée pas moins de 32 fois pour des délits mineurs. Elle fit également plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Après de sa dernière hospitalisation, Diane s’en alla vivre chez sa soeur Deborah Cronin, qui habitait dans la ville d’Hudson.

Le 10 avril 1998, Diane quitte le domicile de sa soeur vers 11h pour se rendre à un rendez-vous chez son médecin. Deborah se trouvait chez elle à ce moment-là, et elle a bien vu Diane partir à son rendez-vous. Plus tard dans la même journée, Diane sera vue par le barman du pub Hay Loft, situé qu’à quelques kilomètres du domicile de Deborah. Ce soir-là, Diane ne rentrera pas chez sa soeur.

Le Coral Sands Motel

Le 11 avril, Diane est aperçue en train de marcher seule sur la US 19, près de New York Avenue. Entre le 11 et le 13 avril, Diane aurait été vue au Coral Sands Motel, et une serveuse affirme l’avoir également vue déjeuner à l’hôtel Inn on the Gulf. Le 13 avril, la mère de Diane reçoit un appel téléphonique de sa fille. Mais elle ne se trouvait pas chez elle à ce moment-là. Lorsque la mère de Diane est rentrée chez elle, elle a découvert qu’un message vocal a été laissé sur le répondeur. Lorsqu’elle écoute le message, son sang se glace.

Elle y entend sa fille en train de crier : « A l’aide ! A l’aide ! Laisse-moi partir ! », puis des bruits de lutte, comme si quelqu’un essayait de lui arracher le téléphone des mains. Elle entend Diane crier une dernière phrase : « Donne-moi ça ! » puis l’appel se coupe. Lorsque la mère de Diane a tenté de rappeler, personne n’a répondu.

L’identification a indiqué que l’appel provenait d’une entreprise nommée Starlight qui se trouvait à Odessa. Mais en faisant des recherches, les enquêteurs se sont rendu compte qu’il y avait pas moins de six entreprises portant le nom de Starlight, toutes dans un rayon de 70km autour d’Odessa, mais aucune à Odessa même.

Le 15 avril, un doigt coupé dont l’ongle est vernis en rouge a été retrouvé au bord de la route US 19, près de New York Avenue, soit dans la même zone où Diane aurait été aperçue en train de marcher le 11 avril. Ce doigt sera identifié comme étant celui de Diane Augat. Ses proches affirment qu’au moment de sa disparition, Diane portait un vernis à ongle corail. Pourquoi aurait-on repeint ses ongles en rouge ? Et pourquoi avoir laissé son doigt coupé au bord d’une route ? Diane ayant eu des problèmes avec la drogue, aurait-elle pu être impliquée dans des affaires louches ? Pourrait-il donc s’agir d’un avertissement ? Ou tout simplement d’une erreur d’inattention de la part de son meurtrier ?

Entre le 10 et le 18 avril, la maison où vivait Diane à Chesapeake Bay Drive fut cambriolée, mais les policiers n’ont jamais retrouvé les coupables. Ils pensent qu’il pourrait s’agir de personnes que Diane fréquentait. Le 18 avril, la patronne de Deborah découvre dans le congélateur extérieur de son magasin un sac en plastique, avec à l’intérieur des vêtements soigneusement pliés. Deborah va affirmer que ces vêtements appartiennent à sa soeur.

En novembre 2000, Terry Wilson, la petite-amie du frère de Diane, se rend au dépanneur Circle K situé sur la US 19. Elle va alors faire une découverte étrange. Posé sur le comptoir, elle trouve une pochette transparente sur laquelle est écrit le prénom de Diane au marqueur. A l’intérieur il y avait un eye-liner, une bouteille de parfum Taboo, un rouge à lèvres et un tube de dentifrice provenant de l’hôpital psychiatrique où Diane a été hospitalisée. Sa mère affirmera que ces objets auraient pu appartenir à sa fille. De plus, le Circle K se trouve dans un quartier que Diane avait pour habitude de fréquenter.

En 2001, Deborah a reçu un appel d’un des enquêteurs pour lui annoncer qu’un homme était suspecté dans la disparition de Diane. Il s’appelle Gary Robert Evers, il a 52 ans et il est le gérant du Coral Sands Motel, un des derniers endroits où Diane a été vue. Le 27 juin 2001, deux hommes armés et masqués ont fait irruption dans le Coral Sands Motel vers 4h du matin, et Evers avait réussi à les faire fuir en les menaçant avec une arme. Le lendemain, Evers avait confronté Todd Kammers, 26 ans, un délinquant connu des environs. Il l’avait accusé d’avoir participé au cambriolage, ce que Kammers niait. Evers avait alors sorti un pistolet et abattu Kammers.

Hormis le fait que le motel fut l’un des derniers endroits où Diane a été aperçue, et que son doigt a été retrouvé à un pâté de maison du motel également, il n’y avait aucune piste qui aurait pu rattacher Evers à Diane. D’ailleurs, il ne fut jamais inculpé pour la disparition de Diane Augat. En revanche, il fut condamné à perpétuité pour l’assassinat de Kammers, et il mourut en prison en 2012.

Sa mère pense que la maladie mentale de Diane a pu jouer dans sa disparition, car elle avait tendance à faire des crises lorsqu’elle ne prenait pas ses médicaments, et elle faisait facilement confiance aux étrangers. Peut-être que quelqu’un avait profité de sa vulnérabilité ? En revanche, il est très étrange que les effets personnels de Diane furent disposés de manière à ce que sa famille les trouve, comme pour les narguer. De plus, il se pourrait que le responsable de la disparition de Diane la connaissait suffisamment pour savoir où travaillait sa soeur.

A ce jour l’enquête est au point mort. Depuis 2001, il n’y eut plus aucun suspect ni témoin dans la disparition étrange de Diane Augat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s