Une partie de cache-cache mortelle : l’affaire Huang Na.

Huang Na est née le 26 septembre 1996 à Putian, dans la province de Fujian en Chine. Elle était décrite comme une petite fille sociable, intelligente et énergique. En grandissant, elle avait pour ambition de devenir médecin. Sa mère, Huang Shuying, avait rencontré son père Huang Qingrong un an auparavant et tout était allé très vite entre eux. Elle n’est encore qu’un bébé lorsque son père part s’installer à Singapour en espérant gagner plus d’argent. Il travaillait illégalement en tant qu’emballeur de légumes sur le marché de Pasir Panjang Wholesale Center à Singapour, et il sera emprisonné en 1999 pour cela. Huang Shuying finira par demander le divorce et se remariera par la suite avec un homme nommé Zheng Wenhai dont elle tombera enceinte.

En 2003, Huang Shuying et sa fille Huang Na partent s’installer à Singapour dans l’espoir d’une vie meilleure. Elles avaient trouvé un petit appartement au-dessus d’une entreprise de fruits et légumes, et Huang Na avait été inscrite à l’école primaire de Jin Tai tandis que sa mère avait trouvé un emploi au Pasir Panjang Wholesale Center. Les employés avaient l’habitude de voir la petite Huang Na, et parmi ces employés il y en avait un en particulier que Huang Na appréciait beaucoup. Son nom est Took Leng How, âgé de 22 ans au moment des faits, marié et père d’un enfant. Il était venu s’installer à Singapour quelques années auparavant et travaillait en tant qu’emballeur de légume sur Pasir Panjang Wholesale Center. Il était souvent aperçu en train de discuter ou de s’amuser avec la petite fille, et Huang Na disait qu’elle le considérait comme son oncle.

Took Leng How

Huang Shuying devait souvent faire des allers-retours entre Singapour et la Chine pour s’occuper de son autre fille qui était restée vivre avec son mari dans la province de Fujian. Quand Huang Na ne pouvait pas l’accompagner elle était gardée par des amis de sa mère qui vivaient dans le même appartement. Ce train de vie permis à la petite fille d’acquérir une grande indépendance : elle allait à l’école seule et cuisinait ses propres repas. Elle avait une bonne connaissance des lieux et cela lui arrivait même de préparer des repas pour les autres.

Peu après le huitième anniversaire de Huang Na, sa mère a dû repartir pour la Chine pour une durée de deux semaines. Le 10 octobre 2004, Huang Na téléphone à sa mère depuis une cabine téléphonique et elles discutent quelques minutes. A ce moment-là, Huang Shuying ne se doute pas une seconde que ce sera la dernière fois qu’elle entendra la voix de sa fille.

La disparition de Huang Na sera signalée la même journée par sa tutrice Li Xiu Qin. La petite fille aurait été vue pour la dernière fois sur une aire de restauration habillée d’une veste en jean bleue et d’un bermuda. En apprenant la disparition de sa fille, Huang Shuying va précipitamment quitter la Chine pour la rechercher sans relâche à travers la Malaisie. La police ainsi que le Département des Affaires Criminelles vont être réactifs et déployé d’intenses recherches pour retrouver la petite fille. Le groupe de volontaires Crime Library ainsi que les employés de la compagnie ComfortDeIGro vont également apporter leur contribution. La nouvelle de la disparition de Huang Na va atteindre toute la Malaisie où des bénévoles vont distribué des avis de recherches. Des taxis et plusieurs kopitiam vont également afficher sa photo. Un homme d’affaires singapourien, touché par cette triste histoire, va offrir la somme de 10 000$ pour quiconque fournira des informations sur la disparition de Huang Na. 5000$ supplémentaires seront ajoutés par un autre singapourien.

Des chauffeurs de taxi malaisiens posent avec des avis de recherche.

Les policiers vont recevoir l’information comme quoi Took Leng serait la dernière personne à avoir été vue avec Huang Na. L’homme sera interrogé par la police et il affirmera que la petite fille avait été enlevée par un gang. Les policiers vont lui demander s’il était d’accord pour passer le test du polygraphe, ce qu’il va accepter. Mais avant d’avoir pu passer le test, Took Leng va parvenir à s’enfuir à travers la chaussée Johor-Singapour et il va rester caché pendant plusieurs jours tandis que la police singapourienne le traque. Finalement, le 30 octobre, l’homme décide de se rendre à la police de Penang et il est ramené à Singapour. Lorsqu’ils vont apprendre son arrestation, la famille de Took Leng va immédiatement prendre sa défense. Selon eux, Took Leng est un jeune homme timide, serviable et travailleur qui n’aurait jamais osé faire du mal à un enfant. Interrogé, Took Leng avouera avoir accidentellement étranglé Huang Na durant une partie de cache-cache et va leur révéler où se trouve son corps.

Le corps de la petite Huang Na sera retrouvé dans un parc de Telok Blangah, nu et recroquevillé dans une boîte en carton. La boîte était cachée par la végétation et scellée par du ruban adhésif. Le corps était dans un état de décomposition avancé et une analyse médico-légale a dû être effectuée pour confirmer qu’il s’agissait de Huang Na. Les funérailles de la petite fille se sont déroulées le 8 novembre 2004 et des milliers de personnes y participèrent. Elle a ensuite été incinérée.

Les funérailles de Huang Na

Le procès de Took Leng How commence le 11 juillet 2005. Des témoins raconteront avoir vu Took Leng How le 10 octobre, traînant avec Huang Na près d’un cellier et lui offrant des mangues. Il avouera finalement avoir proposé à la petite fille une partie de cache-cache dans le cellier, mais qu’au lieu de cela il avait fini par la ligoter avant de l’agresser sexuellement. Par la suite, il l’avait étouffée avant de donner des coups de pieds à son corps pour s’assurer qu’elle était morte, puis l’avait emballée dans plusieurs sacs avant de la placer dans une boîte en carton qu’il avait caché dans la végétation. Il s’était ensuite débarrasser de ses vêtements dans une poubelle. Il a pu être démontré que le ruban adhésif pour fermer la boîte provenait du même rouleau que celui qui se trouvait dans le cellier et les sacs où Huang Na était enveloppée étaient les mêmes que ceux utilisés par l’entreprise où travaillait Took Leng.

Les violences physiques de Took Leng envers Huang Na seront corroborées par l’autopsie qui va révélé des ecchymoses à la tête de la petite fille. Mais les analyses n’ont pas été en mesure de prouver qu’il y avait eu agression sexuelle compte tenu de l’état de décomposition avancée du corps. En fouillant le cellier où le crime se serait produit, les policiers ont découvert des signes de lutte, ce qui laisserait supposer que Huang Na avait tenté de se défendre. En revanche, la cause du décès n’a pas pu être concluante.

Des collègues de Took Leng vont révéler qu’il avait parfois des comportements violents et l’avoir vu plusieurs fois se montrer méchant avec Huang Na. Un jour, il lui aurait même attaché les mains derrière le dos pendant qu’il travaillait, soit disant pour lui donner une leçon et qu’elle ne le dérange pas. Huang Shuying dira également que Took Leng avait tendance à s’emporter lorsqu’il était contrarié, et qu’elle l’avait déjà confronté après l’avoir vu frapper Huang Na.

La défense s’est appuyée sur le compte rendu du psychiatre R. Nagulendran ; selon lui, Took Leng serait schizophrène. Pour appuyer sa défense, sa famille affirmera qu’après la mort de Huang Na il parlait souvent à lui-même et disait voir des esprits. Mais G. Sathyadevan, le psychiatre de l’accusation, a rejeté ces allégations. Selon lui, Took Leng n’avait jamais démontré un quelconque comportement schizophrène avant la mort de Huang Na. De plus, la manière dont il l’avait attirée dans le cellier avant de l’agresser et de cacher son corps avait été parfaitement calculée, ce qui montrait qu’il était en possession de toutes ses facultés.

Le 27 août 2005, le juge Lai Kew Chai déclare Took Leng How coupable du meurtre de Huang Na et le condamne à la peine capitale. Took Leng fera appel de sa condamnation mais la Cour d’appel de Singapour maintiendra le verdict. La famille de Took Leng va lancer une pétition pour que sa peine soit changée en une réclusion à perpétuité et va récolter 36 000 signatures. La pétition sera ensuite envoyée au président de l’époque, Sellapan Ramanathan, qui après huit mois de réflexion va décider de maintenir la peine de mort.

Took Leng How sera exécuté par pendaison le 3 novembre 2006 à la prison de Changi. Par la suite, Huang Shuying est retournée vivre à Putian en Chine, ramenant avec elle les cendres de sa fille. Elle eut par la suite d’autres enfants avec son mari Zheng Wenhai et s’est pleinement consacrée à leur éducation, tout en chérissant le souvenir de Huang Na.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s