La mort étrange de deux amies au Panama.

Lisanne Froon et Kris Kremers étaient deux amies hollandaises, nées respectivement le 24 septembre 1991 et le 9 août 1992. Lisanne était décrite comme étant passionnée par le volley-ball, intelligente et réservée, et Kris comme étant ouverte d’esprit, responsable et enjouée. Après leurs études, les deux filles ont économisé de l’argent pendant six mois afin de partir au Panama, dans le but d’apprendre l’espagnol et faire du bénévolat.

Pour finaliser leur projet, les filles passent par l’agence Het Andere Reizen, spécialisée dans les offres de volontariat. Elles songent d’abord à partir pour le Costa Rica, pour finalement choisir le Panama, et comptent y rester pour une période de six semaines. Le samedi 15 mars 2014, les filles atterrissent d’abord à San José au Costa Rica et passent la nuit dans une auberge de jeunesse. Le lendemain, elles arrivent en bus à Bocas del Toro au Panama. Les filles commencent alors leur cours d’espagnol à l’école Spanish the Sea, sur l’île Isla Colon. Dans leur temps libre, elles se promènent, vont à la plage et prennent des photos. Les filles ont également fait la rencontre de deux hollandais nommés Bastian et Edwin, avec qui elles sont devenues amies. Ces garçons décrivent Kris et Lisanne comme étant respectueuses, intelligentes, amicales, mais aussi prudentes. Elles faisaient attention à leurs fréquentations et ont clairement fait comprendre qu’elles ne cherchaient pas à avoir de relations sexuelles lors de leur séjour.

Le 29 mars, Kris et Lisanne arrivent à Boquete et sont récupérées par leur famille d’accueil. Leur espagnol n’étant pas suffisamment au point, les filles rencontrent quelques difficultés à communiquer avec la famille, mais cela ne les empêche pas de bien s’entendre avec eux et de les trouver sympathiques.

Mais Lisanne commence doucement à déprimer. Ses parents lui manquent, et même si leur famille d’accueil est très gentille, elle a du mal à se sentir à l’aise. Elle tente malgré tout de rester optimiste et de tirer du positif de cette épreuve.

Le 30 mars 2014, les filles visitent la ville de Boquete dans la matinée, avant de partir pour leur école dans l’après-midi pour s’informer sur les activités de volontariat censées se dérouler le lendemain avec Aura, une panaméenne responsable d’un établissement pour enfants. Les filles vont par la suite réserver une excursion avec un guide non certifié nommé Feliciano, pour les prochains jours. Le lendemain, les filles vont pour rencontrer Aura, mais cette dernière, qui s’était apparemment montré très désagréable, leur explique que les activités des bénévoles commenceront seulement la semaine prochaine. Interloquées par cette information, les filles vont demander des explications à l’école qui ne sait quoi leur répondre.

Ayant donc une semaine de libre, Kris et Lisanne décident le 1er avril 2014 de faire de la randonnée juste toutes les deux à El Pianista. Elles partent dans la matinée en compagnie de Blue, le chien de leur famille d’accueil. A 13h, les filles atteignent le sommet nommé le Mirador, et vont continuer à s’aventurer dans la jungle. A 13h39, leurs téléphones perdent contact avec le réseau. Au cours de leur périple, les filles vont prendre une trentaine de photos.

Quelques photos prises lors du 1er avril

Mais étrangement, à 16h39, le téléphone de Kris appelle le 112, le numéro d’urgence européen. A 16h51, c’est au tour du téléphone de Lisanne d’appeler le 112. A chaque appel, le réseau téléphonique inexistant dans la forêt empêche la communication de se faire. Dans la soirée, le chien Blue rentre à la famille d’accueil, seul. Sur le coup la famille d’accueil des filles ne s’inquiètent pas trop, se disant qu’elles étaient sans doute aller boire un verre, ou qu’elles avaient rencontré des amis entre temps, et qu’elles rentreront dans la nuit.

Le lendemain, le 2 avril, les filles ne sont toujours pas rentrer et manquent leur rendez-vous avec le guide touristique Feliciano. On découvrira plus tard que cette matinée à 6h58, Lisanne avait tenté d’appeler le 112. Ne voyant pas les hollandaises se présenter au rendez-vous, Feliciano se rend chez la famille d’accueil des filles avec Eileen, la manager de l’école. Il est dit que Feliciano et Eileen avaient eu accès à la chambre des filles où ils y étaient restés un moment. Entre 8h14 et 13h56, les filles vont à nouveau tenter de passer plusieurs appels au 112 puis au 911. Dans l’après-midi, Feliciano serait retourné dans la chambre des filles, seul.

Dans l’après-midi cette même journée, Eileen va contacter Ingrid Lommers, la propriétaire des écoles Spanish at locations qui collabore avec l’agence Het Andere Reizen, par laquelle les filles sont passées pour leur voyage. Elle la prévient que Kris Kremers et Lisanne Froon ne sont pas revenues de leur randonnée depuis hier. Ne se trouvant actuellement pas au Panama, Ingrid lui conseille de prévenir directement la police, ce qu’elle fait. Dans la nuit du 3 avril 2014, Eileen contacte les parents de Lisanne, Dinie et Peter Froon, et leur révèle que leur fille et son amie n’ont pas été revues depuis le 1er avril. Dinie va alors appeler Judith, la directrice de l’agence, pour la prévenir de la situation. Plus tard, la famille de Kris est également prévenue et contacte Eileen pour en savoir plus.

Dans la matinée du 3 avril, Dinie Froon contacte le ministère hollandais des affaires étrangères. Le même jour vers 8h, les premières recherches commencent avec la Sistema Nacional de Proteccion Civil qui va chercher les filles avec un hélicoptère. A 9h33, le téléphone de Kris appelle le 911. Entre 13h30 et 16h19, leurs téléphones vont s’allumer et s’éteindrent plusieurs fois pour vérifier le signal. La même journée, Feliciano commence à faire des recherches jusqu’au Mirator.

Le 4 avril, entre 4h50 et 13h42, les téléphones des filles vont de nouveau s’allumer pour vérifier tour à tour le signal. Mais le téléphone de Lisanne va finir par s’éteindre définitivement. Le 5 avril, entre 10h50 et 13h37, le téléphone de Kris va s’allumer et s’éteindre deux fois, mais la deuxième fois le code PIN n’est pas rentré. Pendant ce temps, les recherches pour retrouver les filles s’accélèrent, et sur les réseaux sociaux Ingrid Lommers va mettre en ligne des photos des filles pour plus de visibilité. Le 6 avril, le téléphone de Kris va à nouveau s’allumer plusieurs fois pour vérifier le signal, et à nouveau le code PIN n’est pas rentré. La même journée, les parents de Kris et Lisanne arrivent au Panama.

Un couple de touristes français, pratiquant de la randonnée à plusieurs kilomètres d’El Pianista, ont été surpris de constater la présence de plusieurs policiers et sauveteurs. Et alors qu’ils se trouvent à un poste de garde, un homme leur aurait raconté quelque chose d’effrayant. Le 5 avril, il prétend avoir entendu des cris terrifiés de femme, un bruit de chute, et avoir vu par la suite trois hommes s’enfuir sur le sentier.

Du 7 au 10 avril, il y eu 90 tentatives d’entrer le code PIN du téléphone de Kris. Le 14 avril, toujours sans aucune trace des deux filles, les recherches sont définitivement arrêtées. Deux mois plus tard, le 13 juin 2014, dans le village Alto Romero qui se trouve à 8 heures de marche du sommet d’El Pianista, une indigène découvre un sac à dos près de la rivière. Le sac, qui est parfaitement conservé, est remit à la police. A l’intérieur on y trouve un téléphone, des lunettes de soleil, un soutien-gorge, un appareil photo et un passeport appartenant à Lisanne, une carte d’assurance, un soutien-gorge et un téléphone appartenant à Kris, ainsi qu’une bouteille d’eau et 83 dollars.

Le contenu du sac à dos

Lorsque les policiers fouillent le contenu des téléphones et de l’appareil photo, ils découvrent alors les photos des filles prises le 1er avril au début de leur randonnée, les nombreux appels passés au 112 et au 911, mais ils découvrent également des images à la fois intrigantes et inquiétantes.

Juste après les photos prises de jour lors de la randonnée, on découvre des photos prises de nuit, entre 1h et 4h du matin. Sur les 90 photos prises de nuit, 87 ne montraient rien d’autre que le noir complet.

Les photos prises de nuit

Les enquêteurs se demandent si ces photos ont bien été prises par Kris et Lisanne. Si c’est le cas, quel est le but de ces photos ? La théorie la plus plausible est que les filles cherchaient à utiliser le flash de l’appareil pour retrouver leur chemin la nuit.

Mais par la suite, on découvre un autre détail assez troublant concernant les photos. En effet, les photos prises par les filles sont numérotées, et entre la photo 508 et 510, on remarque qu’il manque la photo 509, soit celle qui se trouve entre la dernière photo prise de jour, et la première photo prise de nuit. Pourquoi les filles auraient-elles pris le temps d’effacer la numéro 509 parmi toutes les autres photos, dans quel but ?

Toujours en juin 2014, peu après la découverte du sac à dos, une battue est organisée. Feliciano et une équipe d’indigène vont retrouvé le short en jean de Kris à quelques kilomètres de l’endroit où le sac à dos fut trouvé, non loin d’Alto Romero. La police dit que le short fut retrouvé soigneusement plié sur un rochet, mais les locaux affirment qu’il a en fait été retrouvé dans la rivière. Près de l’endroit où le sac à dos fut retrouvé, Feliciano fera également la macabre découverte d’un morceau de pelvis et d’une chaussure avec un pied resté à l’intérieur. Les tests ADN révèlent que le pelvis appartient à Kris, et le pied à Lisanne. On trouvera également aux alentours pas moins de 33 ossements, et selon les tests ADN, tous appartiennent aux deux filles, sauf trois fragments qui ne correspondent à aucun autre ADN. Les ossements des filles et le sac à dos furent tous découvert aux alentours d’Alto Romero, séparés par plusieurs kilomètres.

Lorsque les ossements des filles sont analysés, on remarque qu’il reste des bout de peau sur les os de Lisanne, tandis que les os de Kris ont comme été blanchis. Selon l’anthropologue, il semble que le morceau de peau de Lisanne ait été gardé dans un endroit confiné. Et bien que les ossements aient été retrouvés dans les mêmes zones, ceux de Lisanne ont une décomposition différente de ceux de Kris. On se demande alors si Lisanne aurait survécu plus longtemps après Kris, et qu’elle aurait été retenue quelque part.

L’état de son sac à dos pourrait confirmer cette hypothèse. En effet, le sac a été retrouvé dans un état impeccable, alors qu’il est censé être resté 2 mois dans la forêt tropicale. Au milieu de la pluie, de la chaleur, de l’humidité et des animaux, il aurait obligatoirement gardé des séquelles de cet environnement. Selon les experts, tout porte à croire que Lisanne ne serait pas morte de causes naturelles liées à une chute ou une noyade. Mais le gouvernement du Panama insiste sur le fait que la mort des deux hollandaises serait dû à un accident.

Plusieurs touristes ayant emprunté le même chemin de randonnée que les filles affirment qu’il est impossible de s’y perdre. Kris et Lisanne auraient-elles été suivies par un prédateur ? Les soupçons vont se porter sur le guide Feliciano. En effet, cet homme est connu pour aimer être entouré de femmes touristes et leur faire des avances lors des expéditions. Bien avant la disparition des hollandaises, plusieurs femmes qu’il avait accompagné s’étaient déjà plains de son comportement qu’elles trouvaient déplacé. Certains pensent même qu’il aurait pu manipuler des preuves lorsqu’il s’est retrouvé seul dans la chambre des filles, et ils soulignent que ce soit lui qui, étrangement, ait découvert les ossements des hollandaises ainsi que le short de Kris. Mais il n’y a pas de preuves concrètes pour l’accuser.

En février 2017, une jeune américaine de 23 ans nommée Catherine Johannet a été retrouvée morte étranglée non loin d’El Pianista. Mais il existe plusieurs autres cas de disparitions et de morts mystérieuses de touristes dans le coin.

Que se passe-t-il dans les forêts du Panama ? Un tueur en série serait-il en liberté ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s