Geraldine Largay : un corps retrouvé en forêt.

Geraldine était une ancienne infirmière de 66 ans qui avait prit sa retraite en 2011. Originaire du Tennessee, elle était décrite comme une femme dynamique, souriante et aimant beaucoup la randonnée.

Geraldine Largay

Comme beaucoup de randonneurs passionnés, Geraldine a pour objectif de traverser le sentier des Appalaches. Ce sentier long de 3510 kilomètres relie le mont Springer dans l’Etat de la Georgie jusqu’au mont Katahdin dans l’Etat du Maine. Le 23 avril 2013, Geraldine se lance à l’assaut des Appalaches, pour une durée de plusieurs mois, en compagnie de son amie Jane Lee. Son mari George Largay va également l’accompagner à sa manière, en la rejoignant en voiture à des points de ravitaillements pour s’assurer que tout va bien.

Le 30 juin, Jane cesse d’accompagner Geraldine à cause d’une urgence familiale. Après avoir parcouru 1000 kilomètres, le 23 juillet 2013, Geraldine quitte seule le sentier pour une pause pipi, prévoyant ensuite de rejoindre le prochain point de ravitaillement, à une trentaine de kilomètres. Elle n’y parviendra jamais.

Le lendemain, George s’inquiète car il n’a pas de nouvelle de sa femme. Il prévient immédiatement les secours, et plusieurs gardes forestiers, hélicoptères, policiers et équipes canines vont être déployés sur place. Malgré d’intenses recherches, Geraldine est introuvable. Il est d’autant plus compliqué de la trouver à cause des terrains forestiers difficiles où l’on peut se blesser facilement. De plus, de fortes pluies vont davantage compliquer la tâche des secours.

Jane racontera que Geraldine avait du mal à se repérer dans la forêt, se trompant de chemin plusieurs fois. Elle avait également peur du noir et pouvait être prise d’attaque de panique. Dévasté, George Largay va promettre la somme de 25 000$ à celui qui retrouvera sa femme. La nuit avant sa disparition, alors que Geraldine se trouvait à un refuge, une femme avec qui elle avait sympathisé la prend en photo. Ce sera la dernière photo de Geraldine.

En octobre 2015, soit deux ans plus tard, un garde forestier qui s’était enfoncé dans la forêt découvre un camp de fortune, où se trouve les restes d’une tente affaissée. A l’intérieur de la tente gît un squelette. Après une analyse ADN, il est confirmé que ce squelette est celui de Geraldine Largay. La tente de la randonneuse se trouvait à seulement 4 kilomètres du sentier, mais elle était difficile à apercevoir car elle se trouvait cachée sous les branches de grands arbres, dans un endroit où la forêt était assez dense.

Aux côtés du corps se trouvait des branches noircies, montrant que la femme avait tenté d’allumer un feu pour se réchauffer. Son téléphone portable et un journal de bord où elle relatait ses journées seront également retrouvés. A l’intérieur, elle y avait écrit qu’elle s’était perdue après avoir quitté son refuge le 23 juillet 2013, passant deux jours à errer dans les bois, envoyant des SMS à son mari, qui ne les recevra jamais à cause de l’absence de réseau. Dans ses textos elle écrivait ceci : « Je me suis perdue, peux-tu prévenir les secours ? Je suis quelque part au nord. » Puis : « Je suis perdue depuis hier. Je suis à 5 ou 6km du chemin. Appelle la police s’il te plaît. » Ses écrits laissent supposer qu’elle aurait survécu jusqu’au 18 août 2013.

Dans son journal, elle fera également une demande émouvante, datée du 6 août 2013 : « Quand vous trouverez mon corps, s’il vous plaît appelez mon mari George et ma fille Kerry. Ils seront heureux de savoir où je suis morte, peu importe dans combien d’années vous me trouverez. Puissiez-vous leur envoyer le contenu de mon sac.»

Les secours ont été déconcertés d’apprendre la localisation du camp de Geraldine, car ils s’étaient déjà approché du campement à moins de 100 mètres pendant les recherches. Ils ne l’avaient pas entendu, et même les chiens policiers ont été incapables de renifler son odeur. De plus, elle se trouvait à proximité d’un centre de formation de la marine américaine. Mais personne n’a rien vu.

« Une vingtaine de randonneurs disparaissent chaque année le long du sentier des Appalaches, mais la grande majorité sont retrouvés dans les 48 heures. Nous retrouvons toujours les gens qui se perdent. Toujours. » avait expliqué le lieutnant Kevin Adam, un an après la disparition de la sexagénaire.

Certains pensent que Geraldine a pu faire une mauvaise rencontre après s’être perdue, et que son corps avait été déplacé plusieurs fois. Mais aucune autre trace ADN ne fut trouvée sur les lieux, et les experts affirment que Geraldine aurait succombé aux éléments et serait morte de faim.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s