L’affaire Faith Hedgepeth : tuée par sa meilleure amie ?

Faith Hedgepeth

Faith est née le 26 septembre 1992 dans le comté de Warren en Caroline du Nord, aux Etats-Unis. Elle faisait parti de la tribu amérindienne Haliwa-Saponi et était décrite comme étant très gentille, intelligente et soucieuse des autres. Au lycée, elle était pom-pom girl en plus de faire parti des meilleurs élèves, et elle excellait dans ses activités extrascolaires. Grâce à ses excellentes notes elle avait réussi à décrocher la bourse Gates Millennium, afin d’intégrer l’université de Chapel Hill. Elle envisageait de devenir pédiatre et d’être la première de sa famille à être diplômée de l’université.

En 2012, cela fait deux ans que Faith a commencé l’université. En première année, elle s’est liée d’amitié avec Karena Rosario, avec qui elle partageait un appartement hors du campus. La nuit du 7 septembre 2012, Faith et Karena se rendent à la boîte de nuit The Thrill au centre de Chapel Hill. Au bout d’un moment, Karena a commencé à se sentir mal et a demandé à Faith à rentrer chez elles. Les filles quittent la boîte de nuit vers 2h du matin.

Karena et Faith

Dans la matinée du 7 septembre 2012, Connie Hedgepeth, la mère de Faith, est contactée par l’université de Chapel Hill, et on lui annonce quelque chose d’effroyable : sa fille a été retrouvée morte dans son appartement. La famille de Faith se rend à son immeuble à Chapel Hill, où la police est déjà sur place. Les parents de la jeune fille s’effondrent. Ils apprennent ensuite que c’est Karena qui aurait appelé la police après avoir découvert le corps ensanglanté de Faith.

Lorsque les policiers découvrent le corps, ils décrivent une véritable scène d’horreur. Faith baigne dans son sang, elle est à moitié nue et semble avoir subit un traumatisme à la tête. En fouillant l’appartement, les policiers découvrent une bouteille de rhum vide et couverte de sang, ainsi que des traces de sperme à côté du corps de Faith. Ils vont ensuite trouver un sac en papier blanc sur lequel un message de haine a été écrit au stylo bille :« Je ne suis pas stupide, salope, jalouse. »

Le message près du corps de Faith

Karena sera rapidement interrogée par la police. Elle explique que le soir du meurtre, elle s’était rendu avec Faith à la boîte de nuit The Thrill vers 00h30, et qu’elles seraient parti aux alentours de 2h du matin, car Karena aurait commencé à se sentir mal à cause de l’alcool. Une fois à l’appartement, Karena aurait vomi dans les toilettes, alors que Faith partait se coucher. N’ayant pas sommeil, Karena aurait appelé son ami Jordan McCrary pour lui demander si elle pouvait se rendre chez lui. Elle aurait ensuite quitter l’appartement vers 4h du matin, laissant Faith dormir seule, et ne refermant pas la porte à clé derrière elle, car les filles se partageaient une seule clé. Mais que dans la matinée elle avait envoyé plusieurs messages à son amie qui restaient sans réponse. Inquiète, elle serait parti à l’appartement de Faith en compagnie d’une amie nommée Marisol, et c’est là qu’elles auraient fait la macabre découverte.

Lorsque les policiers découvrent alors que le message a été enregistré le 7 septembre vers 1h23 du matin, soit au moment où Faith et Karena se trouvaient encore en boîte de nuit. Par la suite ils parviennent à accéder aux relevés téléphonies de Faith et découvrent que cette dernière n’est pas allé se coucher directement lorsqu’elle est rentré. Elle aurait envoyé un message à son ami Brandon Edwards, qui est également l’ex petit-ami de Karena. Dans ce message, elle lui dit de venir car Karena a besoin de lui à ce moment-là. Mais étrangement, Brandon avait répondu au message par « Qui est-ce ?»

Brandon sera interrogé par les policiers. Il dira qu’il se trouvait également au Thrill avec les filles ce soir-là, mais qu’il n’y ai pour rien dans la mort de Faith. Les policiers vont ensuite fouiller sa voiture et comparer son ADN avec celui retrouvé sur les lieux du crime. Mais les fouilles de sa voiture ne mènent à rien, et son ADN ne correspond pas à celui retrouvé près du corps de Faith.

Les policiers vont ensuite tourner leur attention au deuxième homme à qui Faith a envoyé des messages avant sa mort. Il s’appelle Ty McNill, et il est l’ex petit-ami de Faith. Ils avaient une relation houleuse à cause de la jalousie et la possessivité du jeune homme, et ils passaient leur temps à se séparer pour ensuite se remettre ensemble. Durant une de leur séparation, Faith avait eu une relation avec un autre, ce qui l’aurait rendu furieux. De plus, lorsque Faith ne répondait pas à ses messages, Ty avait pour habitude de partir à sa recherche. Peu avant sa mort, Faith avait confié qu’elle souhaitait définitivement rompre avec lui car il l’avait frappée.

Suite aux messages échangés entre Faith et Ty, on apprends qu’ils devaient se voir dans la soirée du 6 au 7 septembre, mais qu’à la place, Faith était finalement partie en boîte de nuit. A 3h52 ce soir-là, le dernier message que Faith lui avait envoyé était pour lui dire qu’elle souhaitait qu’ils se remettent ensemble.

Bien évidemment, Ty va subir un interrogatoire. Au commissariat, il va croiser les parents de Faith. Il va leur dire à quel point il est désolé pour ce qui est arrivé à leur fille, et il va également leur confier que Faith lui avait envoyé un message étrange la nuit de sa mort. En effet, ce message contient une faute d’orthographe. Or, Faith était connue pour être très pointilleuse sur l’orthographe, et en voyant cette faute son père va penser que ce n’est pas sa fille qui a écrit ce message.

Lors de son interrogatoire, Ty va affirmer n’avoir rien à voir avec la mort de Faith et va même donner son ADN sans hésitation. Et à nouveau, l’ADN retrouvé sur le lieu du crime et celui de Ty ne correspondent pas. Les soupçons vont alors se tourner vers Jordan McCarty. Alors que les policiers se rendent chez Jordan, ce dernier a tenté de fuir, disant qu’il ne voulait pas être mêlé à cette histoire. Les policiers vont quand même l’interroger, et le jeune homme va raconter que lorsqu’il a retrouvé Karena ce soir-là, elle avait une tâche rouge sur son t-shirt. Ce fameux t-shirt va être retrouvé dans l’appartement des filles et va être analysé. Mais à ce jour, les policiers n’ont toujours pas rendu les résultats publics.

Faith et Karena

En creusant un peu plus, les policiers apprennent que le 11 juillet 2012, Karena avait demandé une ordonnance de non communication à l’encontre de son ex petit-ami, Eriq Takoy Jones. Karena avait même changé les serrures de chez elle, mais cela n’avait pas empêché le jeune homme de défoncer la porte de son appartement. Faith ne l’appréciait pas du tout car il se montrait violent envers Karena. Et Eriq était en colère contre Faith, car c’était elle qui avait conseillé à Karena de demander une ordonnance de non communication. Il avait d’ailleurs menacé Faith de la tuer s’il n’arrivait pas à se remettre avec Karena.

Habitant dans le même groupe d’immeuble que les filles, et en voyant les journalistes traîner autour de l’appartement des filles, Eriq est directement aller les voir en faisant des éloges sur Faith. Tous les amis de Faith ont trouvé cela étrange, car ils savaient qu’en réalité Eriq la détestait. D’ailleurs, peu avant le meurtre, il avait posté ce message sur Facebook : « Seigneur, pardonne-moi pour mes péchés et ceux que je pourrais commettre. Protège-moi des filles qui ne me méritent pas et celles qui voudraient que je sois mort. »

Eriq sera emmené par les policiers afin d’être interroger. Au début il refusera de donner un échantillon ADN, avant de changer d’avis. Sa voiture et son appartement seront fouillés également, mais à nouveau, ni les fouilles ni l’ADN ne se révéleront concluants. Eriq est donc relâché.

En 2013, le FBI est venu prêter main forte à la police, à qui on reprochait de bâcler l’affaire et de dissimuler beaucoup d’éléments, qui furent finalement rendus publics en 2014. Et parmi ces éléments se trouve l’appel qu’a passé Karena au 911 en découvrant le corps de Faith, ce 7 septembre 2012 :

Karena : « Je viens d’entrer dans mon appartement… j’ai retrouvé mon amie inconsciente… Je viens de rentrer dans l’appartement et il y a du sang partout sur l’oreiller, sur la couette.. Je ne sais pas ce qui s’est passé

Opérateur 911 : « Est-ce qu’elle respire ?»

Karena : « Je ne pense pas…»

Opérateur 911 : « Est-elle chaude ?»

Karena : « Non, elle est froide. »

Opérateur 911 : « D’accord, ne touchez à rien dans l’appartement. »

Karena : « Il semble que quelqu’un soit venu ici... »

Cet appel sera jugé louche, car en effet, Karena y décrit Faith comme étant inconsciente, et non morte, alors qu’elle a été retrouvée dans une marre de sang. De plus, elle insiste bien sur le fait qu’elle venait de rentrer dans son appartement en le répétant plusieurs fois, comme si elle tentait de se dédouaner. Par la suite, lorsque l’opératrice du 911 lui demande son identité, Karena esquive la question, avant de la révéler après l’insistance de l’opératrice. Lorsque les policiers l’avaient interrogées, Karena avait dit qu’elle s’était rendu à l’appartement avec son amie Marisol, mais l’opératrice du 911 dira qu’elle avait l’impression que Karena était seule. En effet, alors que la jeune fille était en ligne, on entendait aucune autre voix derrière, pas même des pleurs, rien qui ne pourrait confirmer la présence de Marisol, ce qui est étrange pour quelqu’un censé se trouver face à une scène de crime.

En 2014, le rapport d’autopsie de Faith confirme que la jeune fille est morte d’un traumatisme à la tête et qu’elle avait de nombreuses blessures sur le reste du corps. En revanche il n’y a aucun traumatisme au niveau de son intimité, ce qui montre qu’elle n’a pas été violée. D’autres informations vont être données sur le sac où un message haineux y était écrit, près du cadavre de Faith.

Selon les experts, à la manière dont les lettres sont tracées aussi grossièrement, cela pourrait démontrer que cette personne déversait toute sa colère contre Faith en écrivant ces mots, ce qui signifie que Faith devait connaître son meurtrier. L’écriture de Karena et celle du sac seront comparées, et les experts sont formels : les deux écritures ne matchent pas. En revanche, ils pensent que la personne qui a écrit ce message a utilisé sa main non dominante pour camoufler sa véritable écriture.

Malgré tout, les soupçons vont encore se tourner vers Karena. En plus de ses réactions lors de l’appel au 911, elle était la seule à savoir que la porte de l’appartement n’était pas fermée à clé. Et comme aucune fenêtre ni aucune porte n’a été forcée, la personne qui a tué Faith devait donc savoir que la porte d’entrée n’était pas verrouillée. Mais dans ce cas, pourquoi Karena aurait-elle voulu faire du mal à Faith ? Les deux filles étaient très proches et se considéraient comme des soeurs.

Mais en réalité, il y avait depuis quelques temps des tensions et des disputes entre les deux amies. Faith ne désirait plus vivre avec Karena et avait demandé à son amie Una si elle pouvait emménager dans son appartement. D’ailleurs, l’intervention de Una va faire rebondir l’affaire. En effet, le soir de sa mort, Faith lui avait laissé une message vocal sur son répondeur, un message étrange où on entendait de la musique ainsi que des frottements. Mais avant d’apprendre la mort de Faith, Una avait supprimé le message, ne le trouvant pas important. Par la suite, elle va contacter son opérateur téléphonique et pouvoir récupérer ce message vocal.

En 2016, un expert audio-médico légal va analyser le message vocal laissé par Faith le soir de sa mort. En l’améliorant, on se rend compte qu’il n’y a pas seulement de la musique et des frottements, mais qu’il y a également quatre voix différentes, soit deux hommes et deux femmes. Voici la conversation qui y serait entendue :

Femme 1 : « Oh, ma tête…»

Femme 2 : « Fais-le !»

Homme 1 : « Je pense qu’elle est en train de mourir .»

Homme 2 : « Faites-le de toute façon. »

Femme 1 : « Aïe ! Aidez-moi ! Lâchez-moi ! »

Femme 2 : « Va te faire foutre ! Je vais te frapper au visage salope ! »

Femme 2 : « Menteuse ! Tu m’as menti ! »

Femme 2 : « Ne sois pas une (inaudible). Bats-toi ! »

La femme 1 serait sans aucun doute Faith qui semble en détresse, tandis que la femme 2 reste un peu plus compliquée à reconnaître. En revanche, au fur et à mesure de la conversation, l’expert réussi à identifier deux prénoms :

Homme 2 : « J’arrive pas à croire que tu l’as vraiment fait Rosie. »

Femme 2 : « Va aider Eric.»

Femme 2 : « Tu veux provoquer mon petit-ami ? »

Femme 1 : « Non Rosie ! »

Homme : « Jette-là dans le lac. »

Femme 1 : « Pitié ! Ma main est en feu ! »

Homme : « Je vais les détacher. J’ai l’impression que ses mains sont en feu. Je vais les cacher. »

Lorsque la famille de Faith écoute l’audio, le père de Faith affirme reconnaître la voix de sa fille et celle de Karena, et ajoute que Rosie était le surnom que Faith donnait à Karena. Quant à Eric, cela fait écho à l’ex petit-ami de cette dernière, Eriq Takoy Jones. Pour les enquêteurs cela ne fait aucun doute : plusieurs personnes sont mêlées au meurtre de Faith, et ce vocal a été enregistré au moment où elle se faisait tuer.

L’ADN retrouvé sur le lieu du crime et qui semblerait n’appartenir à aucun suspect interrogé sera analysé par une entreprise qui créé des portraits-robots 3D à partir du phénotypage. Grâce à cela, ils parviennent à reproduire un portrait-robot d’un des potentiels agresseurs de Faith. Il semblerait que ce soit un homme à la peau bronzée, aux cheveux sombres et aux yeux marrons ou noisettes, ayant des origines hispaniques.

Le portrait-robot 3D

En revanche, Karena, Eriq, et Jordan restent toujours les principaux suspects, même si leur ADN ne matchent pas avec celui trouvé près du corps de Faith. Plusieurs autres personnes furent interrogées et testées avec leur ADN, mais en vain.

Huit ans plus tard, et malgré les lourds soupçons contre Karena et les autres hommes, personne n’a encore été arrêté dans cette affaire. Mais les enquêteurs sont sûrs d’une chose : le meurtre de Faith était prémédité par quelqu’un qui la connaissait.

Karena Rosario avait été approchée par Crime Watch Daily pour une interview, mais elle n’a jamais voulu y participer. Depuis, Karena a déménagé dans un autre Etat et ne fait plus parler d’elle. Après tout ce temps, la famille de Faith espère toujours savoir qui a pu s’en prendre à leur fille qui était promise à un brillant avenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s